481 connectés

Lazarus : La critique du tome 6

Date : 05 / 10 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification France


Lazarus
Tome 6 - X+66

  • Scénario : Greg Rucka
  • Dessin : Michael Lark
  • Editeur : Glénat Comics
  • Collection : Comics
  • Genres : Sci-fi, Thriller/Policier
  • Date de sortie : 13 juin 2018
  • Nombre de pages : 176
  • ISBN : 9782344028551
  • Format : 185 x 283 mm
  • Prix : 15.95 €

Lire un extrait

Année +66. 6 histoires. 6 destins.

Ce nouveau volume de Lazarus, série désormais culte et fleuron du catalogue Glénat Comics, est une succession de 6 histoires indépendantes. Chaque récit, dessiné par un artiste différent, est focalisée sur un personnage et un endroit du monde distincts. Un tome de transition pour approfondir l’univers dystopique développé par Greg Rucka et Michael Lark.

Décryptage

Temps de respiration dans la saga permettant à Michael Lark de peaufiner les dessins de l’épisode suivant, ce tome 6 est une sorte de spinoff proposant 6 petites histoires indépendantes qui se déroulent dans le monde de Lazarus, 66 ans après le partage du monde par les familles. Il met en avant des personnages secondaires rencontrés lors des 5 premiers tomes de la saga mais qui n’interfèrent pas avec la narration principale. Les personnages principaux, même présent, sont à leur tour en retrait (on aperçoit très furtivement Forever). Greg Rucka, scénariste de la saga s’entoure ici de 3 autres scénaristes tandis que 6 dessinateurs se substituent à Lark le temps de l’album. Il s’agit ici d’une bonne occasion pour plonger et explorer plus en profondeur ce monde dystopique créé par Rucka et Lark. Ces histoires courtes, qui se suffisent à elles-mêmes, ne sont pas toutes du même niveau mais elles respectent et enrichissent l’univers et ses personnages en montrant la difficulté de vivre pour ces gens qui ne sont pas membres d’une famille et pour qui la vie est un combat permanent, pas toujours forcément avec une épée ou un fusil.

La première histoire, "Sélection" (scénario Greg Rucka et Eric Trautmann, dessin de Steve Lieber) traite de l’entrainement quasi inhumain des Dagues, la force d’élite des Carlyle qu’intègre Casey Solomo qui attirera sur elle la jalousie des autres soldats du camps. La seconde histoire, "Binaire" (scénario Greg Rucka et Aaron Duran, dessin de Mark Chater) parle de la manière dont son traités les Lazares par les familles, machines à tuer qui s’avèrent aussi avant tout être des humains. La troisième histoire, "Étincelle" (scénario Greg Rucka et Neal Bailey, dessin de Justin Greenwood) montre les difficultés de changement de statuts d’une famille fraichement promue au rang de serf. L’épisode 4, "Zéphir" (scénario Greg Rucka et Eric Trautmann, dessin d’Alitha Martinez) parle de la relation entre 2 familles illustrée par la relation de leur 2 Lazares et les libertés que ceux-ci prennent avec leurs ordres. L’épisode 5, "Après les faits" (scénario Greg Rucka et Eric Trautmann, dessin de Bilquis Evely) se centre sur la journaliste vedette Sua Khab qui après un petit passage au creux de la vague, va revoir ses objectifs pour remonter en haut de l’affiche. Et enfin, L’épisode 6, "Le dragon" (scénario Greg Rucka et Eric Trautmann, dessin de Tristan Jones) est une histoire de chasseur et de dragon, et dénonce les actes terrible que l’on pousse à faire aux Lazares.

Aucune crainte à avoir, même si toutes les histoires sont co-écrites avec Rucka par 3 autres scénaristes et qu’elles ne sont pas illustrées par Lark mais bien par 6 dessinateurs différents, la qualité de ce tome est indéniable, on plonge avec plaisir dans les coulisses ou l’à-côté de la narration principale complexe, de familles, d’intrigues, de tensions, de violence, d’enjeux politiques et géopolitiques, de liens… L’univers déjà cohérent s’en trouve plus riche pour notre plus grand plaisir. A réserver aux fans de la saga bien évidemment, pour patienter et approfondir certains personnages et certaines situations.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Dans l’antre de la pénitence : La critique
Letter 44 : La critique du tome 5
Orc et Gobelins : La critique du tome 3
Lazarus : La critique du tome 6
Juste un peu de cendres : La critique
Star Trek Discovery : L’Rell 2.0
Aquaman : James Wan dévoile 2 créatures marines
Invasion : La critique
Netflix : La (nouvelle) fabrique de stars
Manifest : La saison 1 prolongée
Daredevil : Peter Halpin joue le frère de Foggy Nelson
Lovecraft Country : Michael Kenneth Williams pour la série HBO de (...)
Trailers voDvd & co : 23 octobre 2018
La nuit des temps : 50ème anniversaire du chef d’oeuvre
Nemeton : La critique du jeu de tuiles