267 connectés

Zoe : La review du film Netflix

Date : 28 / 07 / 2018 à 12h00
Sources :

Unification


Zoe est un film de science-fiction se transformant bien vite en romance atypique qui ravira les amateurs, mais risque de laisser un peu de marbre ceux attendant une réflexion poussée sur l’intelligence artificielle.

Une jeune femme travaillant dans une boîte de robotique va tomber amoureuse d’un créateur d’androïdes humanoïdes. Elle va côtoyer des machines semblant plus qu’humaines et essayer de se rapprocher d’un homme qu’elle admire vraiment.

Ces dernières années ont vu fleurir, en longs et courts métrages, de nombreuses visions sur les robots humains, ceux-ci restant de simples machines, ou remplaçant l’humain. Après un début prometteur, le scénario se resserre autour d’une histoire d’amour et ne laisse plus filtrer que quelques idées concernant la cohabitation entre êtres de synthèse et humains réels.

C’est d’autant plus dommage que quelques passages auraient mérité plus d’exploration. Sans compter que la drogue de synthèse permettant à 2 individus de retrouver le sentiment amoureux du premier jour est vite sous-exploitée. Elle ne mène bientôt plus qu’à des rencontres d’une soirée dopée aux molécules chimiques.

Le casting est bien trouvé. Et le rôle-titre est délicatement interprété par Léa Seydoux. Cette dernière est convaincante dans ses tribulations, et dans la représentation de cet amour qu’elle porte en elle. Le scientifique génial est bien incarné par Ewan McGregor montrant avec justesse les atermoiements qu’il subit. Il faut aussi signaler le rôle de Theo James, très intéressant en homme synthétique charismatique.

Drake Doremus livre une réalisation classique. Certains visuels, notamment, sur lequel il s’appuie sont bien sympathiques comme le bordel des robots. De plus, les amateurs retrouveront les scènes clichés attendues des longs métrages romantiques. Néanmoins, cette production originale Netflix laisse deviner qu’elle n’avait pas de gros moyens, tout en en tirant bien parti.

Zoe est un film qui risque plus de plaire aux fans de romance que de science-fiction. Si la thématique de l’androïde évolué est bien traitée, elle ne se développe pas assez pour qu’on y trouve un réel intérêt. En dehors de cette belle et compliquée histoire d’amour portée par un bon casting, des touches futuristes et quelques réflexions intéressantes sont plaisantes à découvrir.

Émouvant et romantique.

SYNOPSIS

Une histoire d’amour sur fond de nouvelle technologie, avec un laboratoire de recherche scientifique travaillant sur un moyen d’améliorer les relations entre les êtres humains...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 44
- Titre original : Zoe
- Date de sortie : 20/07/2018
- Réalisateur : Drake Doremus
- Scénariste : Richard Greenberg
- Interprètes : Ewan McGregor, Léa Seydoux, Christina Aguilera, Theo James, Rashida Jones, Helen Johns
- Photographie : John Guleserian
- Montage : Douglas Crise
- Musique : Dan Romer
- Costumes : Alana Morshead
- Décors : Katie Byron
- Producteur : Stuart Ford, Michael Pruss, Kevin Walsh, Drake Doremus, Robert George pour Scott Free Productions, IM Global
- Distributeur : Netflix France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Doctor Who : Review 11.02 The Ghost Monument
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Le Bon Apôtre : La review du film Netflix
Un 22 juillet : La review du film Netflix
Doctor Who : Review 11.01 The Woman Who Fell to Earth
Star Trek Discovery : L’influence de The Cage sur la saison (...)
Doctor Who : Review 11.02 The Ghost Monument
Spider-Man Far From Home : Fin de tournage annoncée par Tom (...)
Daredevil : Matt Murdock laisse sortir le diable
Le grand bain : La critique
Child’s Play : Un retour aux sources pour Don Mancini
Trailers voDvd & co : 19 octobre 2018
Koro Sensei Quest ! [DVD / Blu-Ray / VOD] : La critique
Le Livre de Poche : Les sorties d’octobre 2018
Enigmes Mortelles : La critique du jeu des morts les plus (...)