Star Wars - The Acolyte : Critique 1.03

Date : 15 / 06 / 2024 à 14h00
Sources :

Unification


STAR WARS – THE ACOLYTE

- Date de diffusion : 11/06/2024
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisodes : 1.03
- Créateur : Leslye Headland
- Auteurs : Leslye Headland ; Jason Micallef ; Charmaine DeGrate ; Jasmyne Flournoy ; Eileen Shim ; Claire Kiechel ; Kor Adana ; Cameron Squires ; Jocelyn Bioh ; Jen Richards
- Réalisateurs : Leslye Headland ; Kogonada ; Alex Garcia Lopez ; Hanelle Culpepper
- Interprètes : Amandine Stenberg ; Lee Jung Jae ; Manny Jacinto ; Dafne Keen ; Charlie Barnett ; Jodie Turner-Smith ; Rebecca Henderson ; Dean-Charles Chapman ; Joonas Suotamo ; Carrie-anne Moss

LA CRITIQUE

Qu’il est difficile d’aborder The Acolyte. Après deux premiers chapitres insuffisants, il serait mensonger de déclarer que tout était à jeter sur cette heure et demie d’introduction. C’est quasiment similaire cette semaine avec ce troisième épisode.

Après un premier visionnage, l’action est divertissante, le scénario cousu de fil blanc mais bien tenu. Et plus on y réfléchit, plus les incohérences habituelles apparaissent et le manque de construction dans la narration amène aux lectures et sous-texte aléatoire.

Cette lecture est valable uniquement si vous êtes un amateur de Star Wars en surface, car si vous êtes un suiveur assidu, il y a de quoi s’arracher les cheveux.

Sororité et Maladresse

Nous allons découvrir pourquoi les sœurs jumelles, héroïnes principales, se sont séparées plus jeunes et pensaient mutuellement à la mort de l’autre.

On retrouve Mae et Osha seize ans plus tôt, déjà sensibles à la Force, où elles vivent au sein d’une communauté féminine sur la planète Brendok. Elles se retrouvent en dehors de leur village, juste avant qu’elles vivent leurs « ascensions », sorte de communion pour s’élever au rang de sorcières et commencer leurs enseignements à la maîtrise du « fil », leur dénomination de la Force. L’inquiétude nait lorsque la cheffe du village, leur mère, apprend que des Jedis ont atterrit sur leur planète.

Ce n’est pas la première communauté 100% féminine organisée autour de la sorcellerie de l’Univers étendu, coucou Dathomir, et leur culture est présentée de manière claire. Leur peur de voir se faire arracher leurs enfants par l’ordre Jedi semble légitime car elle représente un espoir, une nouvelle génération pour cette communauté. Jusqu’ici tout va bien.

Mais le message progressiste, asséné au tractopelle, manque de maitrise à un point tel qu’il peut jouer contre ses intentions de départ. On comprend l’idée de défense d’une collectivité contre un oppresseur représentant le pouvoir en place et la volonté de cacher une procréation supposément prohibée, selon leur dire.

Mais dès que l’on prend le temps de réfléchir, l’écriture étant d’une telle faiblesse que l’interprétation de la seconde lecture peut se comprendre d’un côté réactionnaire ou progressiste. La faute à soit un manque de conséquence idéologique soit à un manque de talent narratif, éclairant le message.

Prélogie et conséquence

Il semble plutôt évident que l’inspiration principale de Leslye Headland se trouve dans la prélogie. Que ce soit dans le style vestimentaire et les références au lore. Avec cette grossesse « miraculeuse », il est assez aisé de se souvenir de Dark Plegueis qui, selon Palpatine, peut manipuler la Force afin de créer la vie. Au niveau de la ligne temporelle, 100 ans avant l’arrivée de l’Empire, étant le maître de Dark Sidious, cela se tient.

Mais cette nouvelle apporte une autre problématique, le seul être sans père de cet univers est celui qui apportera l’équilibre dans la Force : Anakin Skywalker. Donner à d’autres personnages cette particularité n’est pas sans conséquence. Il y aurait-il une volonté de faire de l’univers Disney+ le nouveau Canon originel ?

Le seul espoir dans cette démarche est d’apporter des nouveaux éléments cohérents et inspirants, bien loin de la médiocrité actuelle.

L’ensemble de l’épisode est digeste, rythmé, convenu, mais ces défauts trop voyants et amenant l’univers SW dans des considérations et discussions sociales stériles. C’est encore plus risqué lorsque l’on se tente à de la réécriture du Canon.

Recentrez-vous, Que Diable !

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - The Acolyte : Critique 1.07
Star Wars - The Acolyte : Critique 1.06
Star Wars - The Acolyte : Critique 1.05
Star Wars - The Acolyte : Critique 1.04
Star Wars - The Acolyte : Critique 1.03
Star Wars - The Acolyte : Critique 1.07
Terminator Zero : Rendre hommage au film original de (...)
House of the Dragon : Un détail canin auquel pas même George R.R. (...)
Japan Expo 2024 : Le vendredi 12 juillet
L’I.A. du Mal : La bande annonce
Brèves : Les informations du 13 juillet
Super-héros : La critique d’Une Histoire Française
Disney+ - Bandes annonces : 13 juillet 2024
Captain America - Brave New World : La première bande annonce du (...)
House of the Dragon : George RR Martin semble jeter une ombre sur (...)