Terminator : Les regrets de James Cameron

Date : 28 / 05 / 2024 à 16h00
Sources :

Variety via MovieWeb


Il y a une chose sur laquelle James Cameron a des regrets pour son Terminator de 1984, à tel point qu’il ne sait pas s’il voudrait faire ce film aujourd’hui...

Après avoir réalisé trois des plus grands films de tous les temps, et participé à certaines des franchises les plus emblématiques du monde, James Cameron estime qu’il y a une chose fondamentalement qui ne va pas dans certains de ses premiers films d’action. Un monde sans Terminator ou Alien semble aujourd’hui impensable, les deux franchises ayant forgé à leur façon la culture d’hier et d’aujourd’hui. Cependant, pour Cameron, ses films qui s’inscrivent dans ce genre étaient irresponsables dans leur "fétichisation" gratuite des armes à feu. Alors que les films d’action sans arme à feu seraient aussi plats qu’un Jurassic Park sans dinosaure, Cameron a déclaré à Variety qu’il n’envisagerait pas de faire des films comme Terminator de la même manière que dans les années 80 :

"Je ne connaissais rien aux armes à feu. Et puis je me suis dit : « C’est l’Amérique, je peux juste aller les acheter ! » Je repense à certains films que j’ai réalisés, et je ne sais pas si je voudrais faire ce film maintenant. Je ne sais pas si je voudrais fétichiser l’arme, comme je l’ai fait dans quelques films Terminator il y a plus de 30 ans, dans notre monde actuel. Ce qui se passe avec les armes à feu dans notre société me retourne l’estomac."

On ne va pas accuser Terminator ou Alien, le retour d’être responsables de ce qui se passe aux USA depuis bien longtemps avec les armes feu. Mais il est vrai que voir Arnold Schwarzenegger - ou même Sigourney Weaver et ses Marines coloniaux - brandir ses fusils à pompe et autres mitraillettes et tirer sur tout ce qui bouge a sans doute contribuer à banaliser l’usage des armes. N’oublions pas néanmoins qu’aux États-Unis, il est très facile d’entrer en possession d’un fusil d’assaut par exemple (dans certains États américains, on en trouve dans les grandes surfaces).

Au delà des armes à feu, Terminator mettait l’Humanité face à un risque qui prend de plus en plus de sens de nos jours : l’essor de l’Intelligence Artificielle. Déjà l’année dernière, Cameron disait à Variety que son "avertissement" Terminator était très proche de la réalité :

"Qui construit ces choses ? Soit ils le construisent pour dominer les parts de marché, donc vous lui apprenez la cupidité, soit vous ils le construisent à des fins défensives, donc vous lui apprenez la paranoïa. La militarisation de l’IA constitue le plus grand danger. Nous allons nous lancer dans l’équivalent d’une course aux armements nucléaires avec l’IA, et si nous ne la construisons pas, les autres vont certainement le faire, et alors cela va s’intensifier. Vous pourriez imaginer une IA sur un champ de bataille, le tout étant mené par des ordinateurs à une vitesse que les humains ne peuvent plus intercéder, et vous n’avez aucune capacité de désescalade. Je vous avais prévenus en 1984 ! Et vous n’avez pas écouté."


Terminator Genisys est Copyright © Paramount Pictures et Skydance Productions Tous droits réservés. Terminator Genisys , ses personnages et photos de production sont la propriété de Paramount Pictures et Skydance Productions.
Terminator, Terminator 2 Le jugement dernier, Terminator 3 Le soulèvement des machines et Terminator Renaissance sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés.Les personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Terminator : Les regrets de James Cameron
Terminator : James Cameron nous avait prévenu en 1984 (...)
Terminator : Un nouveau film dans le carton déchiré de James (...)
Terminator : Et si James Cameron rebootait sa franchise (...)
Terminator - Dark Fate : Tim Miller serait-il une forte tête (...)
L’Imaginaire : La bande annonce et la date de diffusion sur (...)
Enemy : Un remake par un showrunner de Star Trek
Sunny : La bande annonce de la série Apple TV+
Blue Beetle : Une série animée en préparation chez DC (...)
The Ark : La bande annonce de la saison 2
Un meurtre pour rien : La critique
Moi, Ben : La bande annonce de la série SF d’Apple (...)
Brèves : Les informations du 18 juin
Annecy Festival 2024 : Johan, Pirlouit et la Peyo Compagny
Assassin’s Creed : La critique Origins & Reflections