164 connectés

Balistic : La critique

Date : 28 / 12 / 2018 à 09h00
Sources :

Unification France


Ballistic

  • Scénario : Adam Egypt Mortimer
  • Dessin : Darick Robertson
  • Editeur : Glénat Comics
  • Collection : Comics
  • Genres : Science-fiction
  • Date de sortie : 14 février 2018
  • Nombre de pages : 160
  • ISBN : 978-2-344-01958-0
  • Format : 185 x 283 mm
  • Prix : 15.95 €

Lire un extrait

Bienvenue dans la ville où tout peut arriver. Surtout le pire.

Bienvenue dans un futur pas si éloigné que ça du nôtre, bienvenue à Repo-city, la ville où tout le monde est un salopard, y compris les réparateurs d’air conditionné. Dans cet enfer cyberpunk, on rencontre Butch, un gros bourrin, et son pote Gun, une arme à feu génétiquement modifiée, grande gueule et dopée aux drogues les plus dures. Cette paire de brutes aussi improbable que violente va essayer de propulser Butch lui-même sur le devant de la scène criminelle de Repo City. Finies les heures passées à réparer les stations de refroidissement, Butch va enfin pouvoir se laisser aller à ses instincts les plus vils. Sauf qu’évidemment, ça ne va pas se passer comme aimeraient nos deux acolytes...
Après le culte Transmetropolitan, Darick Robertson s’associe au cinéaste Adam Egypt Mortimer et nous plonge dans une nouvelle métropole futuro-psychédélique où se mêlent SF, polar, pulp et anticipation dans un cocktail nihiliste parfaitement jubilatoire. Un « buddy movie » grand-guignolesque et ultra violent à la manière de The Boys qui emprunte autant à la littérature de William Gibson qu’à Judge Dredd.

Décryptage

Butch est un réparateur de climatisations dans l’état de Repos City, et dans ce futur cyberpunk où les voitures volent avec des ailes, même les réparateurs de climatisations sont des enfoirés. Criblé de dettes, ce pauvre Butch aspire à être un criminel à succès, ça sera toujours mieux que de réparer les clims. Affublé d’une arme vivante (fabrication maison qu’il a appelé Bang-Bang) camée au possible et parfois trop bavarde, Butch trimballe sa maladresse dans un monde violent ou la violence appelle la violence et où grimper l’échelle du crime passera d’abord par un braquage.

Âmes sensibles s’abstenir, il y aura bien du sang dans cet album de science-fiction très cru et très violent mais pas toujours très cohérent. La violence est inhérente à l’époque et à la société bien sombres tous les 2, dans lesquels évolue notre personnage somme toute sympathique mais pas super subtil et plutôt maladroit. Il vit dans ce monde trash, plutôt loufoque mais aussi très original avec des voitures volantes ainsi que d’autres objets fusionnés avec des matières vivantes. La relation entre Butch et son sidekick, son arme est à la fois intéressante et amusante, encore plus délurée que lui, cette dernière est une grande amatrice de substances illicites et plutôt grande gueule. Effectivement, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre d’une case à l’autre et autant cette situation déroutante est originale et excitante autant elle pourrait être déroutante pour un lecteur à la recherche d’un récit structuré.

A priori, en ce qui concerne Ballistic, on aime ou on n’aime pas, mais la BD ne laisse pas indifférent. On suit ici les péripéties d’un véritable looser avec ce petit côté curieux (et vicieux) de savoir ce qu’il va lui tomber sur le coin de la tête. Le récit délirant baigne dans l’action et est plutôt fun dans l’ensemble, bavard aussi, tout en étant un peu confus et pas très structuré mais en même temps, il interroge sur cette violence quotidienne, les dérives de cette société, sur la modification de l’ADN et sur la place prégnante des armes, avec un petit clin d’œil à la science-fiction de notre enfance qui prévoyait des voitures volantes en l’an 2000. Mais c’est dommage que ces sujets de fond soient traités aussi légèrement. Le dessin est à l’unisson de ce délire brouillon, soigné mais surchargé qui participe à ce sentiment d’oppression.

La BD se termine par la très classique galerie de couvertures mais avant cela les auteurs proposent des notes pour un grand nombre de cases, notes qui expliquent des termes employés ou des situations. C’est juste très intelligent, original et surtout très amusant. On passe finalement un bon moment… ou pas.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Game of Thrones décodé : La critique
Virus : La critique du tome 1
Orc et Gobelins : La critique du tome 5
Faucheur de vent : La critique du tome 2
UXB : La critique
Game of Thrones : Les scénaristes réfutent les problèmes de (...)
Captain Marvel : Une fin alternative révélée (Spoilers)
Deadwood : HBO tease la date de diffusion
Deadly Class : Review 1.10 : Sink With California
Solis [VOD] : La critique
Godzilla 2 - King of Monsters : Une image incroyable de (...)
Ne Coupez Pas ! : La critique
Love, Death + Robots : Netflix chamboule l’ordre des (...)
Project Pelican : La critique du JdR des esprits amérindiens
Fans gluants