265 connectés

Star Trek Discovery : L’influence de The Cage sur la saison 2

Date : 19 / 10 / 2018 à 15h00
Sources :

Trekmovie


Après le panel de Star Trek : Discovery au Comic Con de New York, TrekMovie a pu parler aux producteurs exécutifs, Alex Kurtzman et Heather Kadin. La discussion a tourné autour de l’influence de “The Cage,” de l’évolution de Spock, et de la writers’ room.

L’épisode « The Cage » est-il une référence pour aligner Discovery avec le Canon ?

Alex Kurtzman : Nous allons tout aligner à la fin de la saison, et « The Cage » sera abordé, mais d’une manière qui, à mon avis, sera surprenante et inattendue. Je pense que l’une des choses sur laquelle j’ai vraiment aimé travailler sur Star Trek, est de regarder les histoires qui ont été racontées, puis de les examiner vraiment pour les zones d’ombre, les zones où certaines choses peuvent être complétées ou construites, sans violer le canon. C’est donc une grande partie de ce que nous faisons cette saison.

Quel arc de personnage était le plus satisfaisant à développer pour la saison 2 ?

Alex Kurtzman : Spock, à bien des égards. Je veux dire, mon coeur est toujours avec Michael Burnham. Son parcours est celui qui m’est le plus accessible en tant que scénariste lorsque je m’assieds pour écrire un scénario, mais je pense que je suis très enthousiasmé par Spock cette saison car c’est littéralement la seule saison au cours de laquelle nous pouvons raconter cette histoire sur Spock. Il y a une véritable raison de le faire maintenant. Et je suis enthousiasmé par cela, je suis enthousiasmé par le fait que les gens puissent le voir.

Heather Kadin : L’arc de Saru est aussi... je veux dire, ils sont tous bons. Mais Doug Jones est un tel cadeau. Je veux dire, encore une fois, ils le sont tous, je le dis et… mais je veux dire, je pleure littéralement à regarder les premières coupes, il est vraiment une si belle âme. Vous le voyez, non ? Comme si c’était lui, et même à travers tout ce latex, vous le voyez toujours. Mais son histoire est assez spectaculaire.

Qu’est-ce qui vous a poussé à utiliser Spock après avoir dit que vous n’alliez pas le faire ?

Alex Kurtzman : Ce qui me passionne tellement dans l’histoire que nous avons à raconter avec Spock cette saison, c’est qu’il s’agit du chapitre non écrit de Spock. Ce n’est pas le Spock que vous connaissez depuis le début de TOS, c’est une préquelle à TOS. Il n’est pas encore ce Vulcain formé. Son expérience avec le Red Angel et les signaux ont fait frire son cerveau logique. Il ne peut pas en comprendre le sens. Et il est émotionnellement mal équipé pour y faire face. Donc, la logique et l’émotion lui font cruellement défaut. Et il est totalement incertain de lui-même et essaie de comprendre comment donner un sens au mystère et à sa place dans le monde. Et c’est grâce à sa relation compliquée avec sa sœur qu’il est capable de comprendre comment devenir le Spock que nous connaissons, grâce à TOS. Et c’est vraiment excitant pour nous parce que cela ne viole aucunement le canon, cela ne fait que renforcer ce qui a été mis en place auparavant.

Avez-vous été extrêmement attentifs dans le casting de Number One, puisque c’était le rôle de Majel Barrett ?

Alex Kurtzman : Vous savez, je tiens vraiment à remercier les Roddenberry et Rod Roddenberry, non seulement était-elle un personnage important dans Star Trek, mais elle se trouvait aussi être sa mère. Il était très favorable, et a été d’un grand soutien. Donc, oui, nous devons évidemment faire preuve de délicatesse et de prudence dans notre travail, mais la vérité est que nous ne savions pas grand-chose au sujet de Number One. Il y a donc beaucoup de place pour construire.

Allons-nous connaître le nom de Number One ?

Alex Kurtzman : Vous allez devoir regarder pour le savoir.

Allez-vous visiter d’autres planètes cette saison ?

Oui , vous verrez quelques planètes cette saison.

Des planètes que nous avons déjà vu ?

Alex Kurtzman : Talos. Nous allons sur Talos.

Les changements en coulisses ont-ils affecté l’orientation de la saison 2 ?

Alex Kurtzman : Nous avons toujours eu certains piliers. Voici comment j’aime structurer une saison lorsque vous êtes dans la pièce : vous passez les deux premiers mois à parler de ce que vous voulez que soit la série, et idéalement vous décidez du résultat. Nous voulons que le final soit là, c’est là que nous allons terminer. Et donc, une fois que vous le savez, vous pouvez faire l’ingénierie inverse de votre saison de manière très stratégique pour arriver à ce résultat. C’est vraiment critique. Donc, je pense toujours comme s’il y avait quatre points pivots majeurs que je veux identifier au début, savoir comment arriver à cet endroit. Mais je ne veux pas combler trop de blancs, car si je comble trop de blancs, cela ne laisse aucune place à la surprise, alors que nous continuons à raconter l’histoire tout au long de la saison. Il s’agit donc d’avoir une structure qui vous laisse la liberté d’improviser.

Pouvez-vous nous parler de l’un des nouveaux scénaristes de l’équipe ?

Alex Kurtzman : Oui, il y en a une tonne. Il y a une femme qui est entrée, qui s’appelle Michelle Paradise, elle est fantastique. Alan McElroy est incroyable. Erika et Boey ont été incroyables cette année. Je pourrais continuer encore et encore à propos de chacun.

Heather Kadin : Nous avons une équipe extraordinaire.


Star Trek est Copyright © Paramount Tous droits réservés. Star Trek et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de Paramount.



 Charte des commentaires 


Star Trek : Redonner de sa superbe à la dystopie
Star Trek : Michelle Yeoh en pourparler pour une nouvelle série (...)
Star Trek - Short Treks : La bande annonce de Calypso
Star Trek Lower Decks : Une comédie animée de Mike McMahan
Star Trek Discovery : L’Rell 2.0
Star Wars The Mandalorian : Gina Carano ajoutée à la (...)
Wonder Woman 1984 : Chris Pine pas surpris du retour de Steve (...)
Doctor Who : Review 11.06 Demons of the Punjab
The Protector : La première série turque de Netflix
Child’s Play : Une affiche et une date pour le (...)
Aga : La critique
Trailers voDvd & co : 16 novembre 2018
14 - 18 : La critique du tome 10
Manhattan : La critique de la réédition du jeu multi-primé
Bandes Annonces & Co : 16 novembre 2018