The Boys : La critique des trois premiers épisodes de la saison 4

Date : 16 / 06 / 2024 à 16h00
Sources :

Unification


THE BOYS

- Date de diffusion : 13/06/2024
- Plate-forme de diffusion : Prime Video
- Épisodes : 4.01, Le département des sales tours à gogo - 4.02, La vie parmi les sceptiques - 4.03, On laisse l’alarme sonner
- Réalisateurs : Phil Sgriccia, Karen Gaviola, Fred Toye
- Scénaristes : David Reed, Jessica Chou, Ellie Monahan
- Interprètes : Karl Urban, Jack Quaid, Antony Starr, Erin Moriarty, Laz Alonso, Tomer Kapon, Jessie Usher, Chace Crawford, Karen Fukuhara, Nathan Mitchell, Colbie Minifie, Susan Heyward, Valorie Curry, Claudia Doumit, Cameron Crovetti, Laila Robins, Rosemarie DeWitt, Simon Pegg, Jeffrey Dean Morgan, Jim Beaver, Shantel VanSanten

LA CRITIQUE

Comme on pouvait s’y attendre, la saison 4 de The Boys, c’est "on reprend les mêmes [ingrédients], et on recommence". Depuis la fin explosive de la saison 3 (le Petit Soldat avait explosé l’immeuble des Sept, Le Protecteur faisait exploser les têtes), on attendait les retombées de ces derniers évènements dans cette nouvelle saison de la série Prime Video. Et les téléspectateurs abonnés au service en ont eu pour leur argent !

Ce qu’on aime avec cette série, ce n’est pas forcément son côté action, mais plutôt et surtout sa satire, son humour noir et sa critique de la société occidentale. Les premiers épisodes de The Boys de cette année font encore une fois le travail : Butcher, au sommet de son art en matière de manipulation et de mensonge, est quelque peu contraint de se la jouer en solo ; le Protecteur, au sommet de sa folie destructrice - franchement perturbé par ses récents problèmes judiciaires, et de capillarité blanchissante, tente tant bien que mal de diriger Vought et de mettre ses acolytes des Sept au niveau ; les Boys, complètement à la ramasse, font comme ils peuvent sans leader emblématique, et Victoria Neumann en passe d’accéder au pouvoir suprême.

La saison se déroule pile après les évènements de Gen V, la série spin-off dont on a également beaucoup parlé sur Unif. Elle se déroule alors que les États-Unis sont en train d’élire leur nouveau Politburo qui siègera à la Maison Blanche. Et comme un pied de nez à ce qui s’est passé lors de la période de transition Trump / Biden dans la vraie vie, la série égratigne certains évènements survenus un 6 janvier.

Mais avec un tel contexte, on ne sait plus vraiment qui est le Grand Méchant à abattre dans la série : est-ce Le Protecteur qui, on n’a de cesse de le dire, perd de plus en plus la boule ? Ou est-ce Vic, dont les véritables capacités surhumaines sont d’un seul coup révélés - la dame ne sait pas que faire exploser les têtes, elle est beaucoup plus que ça. Et étant donné qu’on parle de [nouveaux] super pouvoirs, ceux de Kimiko - très Wolverinesque - ne sont pas mal non plus, et ils sont exploités à plein régime pour nous en mettre plein la vue. Et puisqu’on parle de développement de certains personnages, parlons du Français ! On découvre en effet une facette de sa personnalité qui n’avait jamais vraiment été abordée dans la série, et la mettre en oeuvre directement comme ça, sans préambule, sans même une back-story ou quelques indices pour faciliter cette entrée en matière, c’est assez étrange.

Parmi les nouvelles têtes à atterrir dans la saison 4 de The Boys, notons Jeffrey Dean Morgan, dans le rôle d’un agent de la CIA, vieille connaissance de Butcher, qui ne manquera pas de profiter de la situation de son ancien acolyte en opérations spéciales. On ne le voit que très rarement à l’écran, mais quand c’est le cas, l’acteur fait absolument le travail pour lequel on le paie - surement grassement. Les premiers épisodes donnent également beaucoup de grains à moudre à propos des nouveaux futurs membres des Sept : Sister Sage, jouée par Suzan Heyward, Super dont le pouvoir est d’être la "personne la plus intelligente du monde" (mais ça reste encore à prouver), et Firecraker (Valorie Curry), Super dont le grand pouvoir semble être celui d’avoir derrière elle une grande majorité de fans blancs complotistes d’extrême droite - elle est en effet capable de déblatérer des millions de conneries à la seconde. Notons également le retour d’un certain personnage pourtant étripé la saison dernière. Pas d’entourloupe scénaristique, ne vous inquiétez pas. La nature de ce mystérieux personnage - c’est bien le cas de le dire - permet son retour sans aucun problème, et avec le même acteur en plus.

Encore une fois, une excellente entrée en matière pour cette nouvelle saison de The Boys. On sent que les scénaristes ont voulu ajouter une couche et centrer les histoires encore plus sur les personnages, au risque peut-être d’en faire un tout petit peu trop sur ce point. On a également de bonnes effusions de sang, et des situations sexuelles cocasses. On pourra dire ce qu’on voudra, mais c’est une des caractéristiques de la série, on ne peut donc pas s’en priver.

NOTE EPISODES

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


The Boys : Critique 4.06 Sale affaire
The Boys : Critique 4.05 Fais Attention Au Croquemitaine, Mon (...)
My Lady Jane : Critique de la série Prime Video
The Boys : Critique 4.04 La sagesse des âges
The Boys : La critique des trois premiers épisodes de la saison (...)
The Boys : L’antidote pour lutter contre l’ennui du (...)
Star Wars : Le film de Shawn Levy a trouvé son scénariste
Eruption : Le bestseller de Michael Crichton a trouvé (...)
Japan Expo 2024 : Le samedi 13 juillet
The Old Man : Première bande annonce de la saison 2
Japan Expo 2024 : La finale de l’ECG, Extreme Cosplay (...)
Brèves : Les informations du 14 juillet
Le croque-mort, l’elfe & le marshal : La critique du (...)
Cinéma - Bandes annonces : 14 juillet 2024
Lost : L’un des auteurs sait pourquoi la série est toujours (...)