Mon oni à moi : La critique du film Netflix

Date : 02 / 06 / 2024 à 11h00
Sources :


MON ONI A MOI

- Date de sortie : 24/05/2024
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Titre original : Suki demo kirai na amanojaku
- Durée du film : 1 h 52
- Réalisateur : Tomotaka Shibayama
- Scénariste : Tomotaka Shibayama, Yuko Kakihara
- Interprètes : Kensho Ono, Miyu Tomita, Noriko Hidaka, Shintaro Asanuma, Satoshi Mikami, Satsuki Yukino, Hisako Kyôda, Aya Yamane

LA CRITIQUE

Mon oni à moi est un bon film d’animation japonais qui parle d’une manière intéressante de la difficulté de dire certaines choses.

Le scénario du réalisateur Tomotaka Shibayama et de Yuko Kakihara se centre sur un adolescent n’arrivant pas à dire non et voulant avoir des amis. Il va alors se retrouver entraîné dans la quête étonnante d’une jeune oni voulant retrouver sa mère.

Au Japon, les Oni sont des créatures du folklore japonais. Si certains considèrent que ce sont des personnages méchants, d’autres en font parfois des protecteurs. Toutefois, dans le long métrage de Tomotaka Shibayama, il s’agit plutôt de personnages vivants en marge de la société et dont l’apparence réelle ne peut être vue que par certaines rares personnes.

L’œuvre est sympathique. Si cette aventure des deux protagonistes principaux trouve certaines similitudes avec d’autres œuvres d’animation, elle est très plaisante à regarder. D’autant, et c’est encore plus vrai dans une société japonaise où il n’est pas toujours bien vu de dire ce que l’on ressent, qu’elle met beaucoup en valeur le poids de ce que l’on ne dit pas. De plus, elle parle aussi de la famille et de la difficulté à faire comprendre à l’autre ce que l’on ressent.

Les deux personnages sont sympathiques et ont des caractères très opposés entre le taciturne adolescent humain au grand cœur et l’extravertie jeune oni qui n’a pas sa langue dans la poche. Ils sont impeccablement interprétés par les doubleurs japonais qui leur apportent une personnalité tout à fait crédible.

La musique de Mina Kubota est aussi agréable. Elle accompagne très bien les péripéties des personnages. Alors que leur quête se complique bien vite et que ces derniers se retrouvent régulièrement face à une grande menace.

Ce qui permet d’obtenir des passages d’action particulièrement sympathiques et un finale de toute beauté qui va droit au cœur.

Le travail sur le visuel est aussi fort bien fait et les décors sont particulièrement réalistes. Les séquences de neige sont magnifiques et offrent des passages restant longtemps en mémoire.

Mon oni à moi est un bon film offrant une belle histoire mettant en valeur l’amitié et la famille et montrant qu’il est important de dire les mots que l’on garde en soi. Avec son histoire parfois un peu trop classique, une belle réalisation et des personnages plaisants, on ne s’ennuie pas devant cette quête faisant traverser le pays du soleil levant et mettant à l’honneur une réappropriation de personnages célèbres issue du folklore japonais.

Divertissant et touchant.

SYNOPSIS

Tellement timide qu’il n’ose pas dire non, un ado se voit embarqué dans un voyage mystique au cœur de neiges estivales par une jeune fille têtue à la recherche de sa mère disparue.

BANDE ANNONCE


GALERIE PHOTOS

Mon oni à moi



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Sous la Seine : La critique du film Netflix
Sweet Tooth : Critique de la saison 3 Netflix
Monster : La critique du film Netflix
Lumberjack The Monster : La critique du film Netflix
Mon oni à moi : La critique du film Netflix
The Instigators : La bande annonce d’un braquage qui tourne (...)
The Boys : La critique des trois premiers épisodes de la saison (...)
Blade : Le reboot maudit de Marvel Studios ?
Doctor Who : Critique 1.08 La légende de Ruby Sunday
Mission Impossible 8 : Tom Cruise a prévenu Shea Whigham
Star Wars Outlaws : La nouvelle bande annonce et 10 minutes de (...)
Annecy Festival 2024 : Rencontre avec Adam Elliot, Cristal du (...)
Those About to Die : La bande annonce
Que la bête meure : La critique
Star Trek : La lettre de fête des pères de Julie Nimoy