Transformers - 40th Anniversary Event : La critique

Date : 17 / 05 / 2024 à 13h00
Sources :

Unification


TRANSFORMERS : 40TH ANNIVERSARY EVENT

- Date de sortie : 18/05/2024
- Titre original : Transformers : 40th Anniversary Event
- Durée du film : 1 h 35
- Réalisateur : John Gibbs
- Scénariste : Henry Orenstei
- Interprètes VO : Peter Cullen, Frank Welker, Corey Burton, Christopher Collins, John Stephenson, Jack Angel, Dan Gilvezan, Michael Bell, Casey Kasem, Don Messick, Neil Ross

LA CRITIQUE

La série animée Transformers fête ses 40 ans et pour cette occasion, une projection exceptionnelle ayant lieu sur grand écran les 18 et 19 mai 2024 est mise en place.

Cela donne l’occasion de découvrir les quatre épisodes débutant la série, les trois premiers formant un mini arc complet permettant de se plonger dans ce monde, inédit à l’époque.

Le scénario permet donc de se familiariser avec les Autobots et les Decepticons qui sont deux factions ennemies s’affrontant sur leur planète. Il s’agit de robots géants ayant la possibilité de se transformer en véhicule ou en objet.

Suite à un incident, certains de leurs membres, dont leurs chefs, vont atterrir sur la planète Terre et se réveiller à une période où l’homme est répandu partout. Ils vont alors s’affronter, les premiers voulant sauver la Terre et leur planète, les seconds pour mettre la main sur l’énergie locale afin de conquérir l’univers.

Les Américains ont sous-traité avec un studio japonais pour l’animation. Cette dernière est d’une facture agréable et on s’amusera des fautes de couleur et de certains contresens qui arrivent, suite à des problèmes de compréhension et d’interprétation entre les équipes américaines et celles japonaises.

Les Américains étant des grands fans de voitures, toutes ces dernières représentent des gentils personnages, alors que les avions, où les autres objets tels que le pistolet géant en quoi se transforme le chef des Decepticons, sont tous des méchants.

Un choix qui a donné des répliques célèbres tel que le fameux "Autobot, transform and roll out !" d’Optimus Prime.

D’ailleurs, le très grand intérêt de cette projection est la diffusion du premier épisode avec un doublage live qui a été refait pour cette occasion. Ainsi, les doubleurs d’origine qui sont encore en activité se sont retrouvés avec grand plaisir et offrent une prestation animée particulièrement plaisante.

La série a été créée en 4/3, le format des télévisions de l’époque. Ainsi, elle se trouve projetée au centre de l’écran, alors que la gauche et la droite sont aménagés afin de ne pas avoir de bandeau noir.

Lors du premier épisode, la série est décalée sur la gauche, offrant à droite le film qui capte le doublage. Cela est très bien fait, donnant l’occasion de voir comment celui-ci se déroule grâce à un montage particulièrement soigné. C’est un véritable plaisir pour les amateurs d’animation de découvrir l’envers du décor des épisodes et de découvrir la manière dont travaillent les comédiens qui donnent vie aux personnages dessinés.

Toutefois, il ne faut pas attendre grand-chose de l’animation qui a quand même pris un coup de vieux. Celle moderne étant particulièrement spectaculaire. D’autant que les séries bénéficiaient, surtout à l’époque, de moins de temps de production que les longs métrages et utilisaient des astuces pour livrer des épisodes rapidement.

Le récit n’est d’ailleurs pas d’une grande complexité, avec des méchants contre des gentils, et des personnages humains qui sont parfois anecdotiques. Néanmoins, les fans de la première heure seront ravis de découvrir cette série sur grand écran. Il faut d’ailleurs signaler que c’est une version sous-titrée qui est proposée, ce qui ne la réserve pas aux enfants les plus jeunes, mais cible beaucoup la nostalgie de ceux qui l’ont connu dans leur jeunesse. Bien que le choix de garder les encarts annonçant les coupures publicitaires devienne pénible au fil des épisodes, le charme de ces annonces s’estompant progressivement.

Je n’avais pas eu l’occasion de voir la série précédemment. Toutefois, en ce temps où on parle beaucoup de "wokisme", j’avoue avoir été surprise par le choix fait à l’époque de représenter un peuple entier fait de robots, et donc complètement asexué, uniquement par un casting masculin. Certes, la série cible assurément les jeunes garçons, mais cette absence d’au moins un personnage à la voix féminine m’étonne vraiment. Car il n’y a pas de justification possible à ce choix de ne pas offrir au moins une représentation féminine aux spectatrices.

Les quatre premiers épisodes de la série Transformers de 1984 se laissent découvrir avec plaisir au cinéma, notamment le premier où on est presque plus fasciné par la prestation des doubleurs que l’on voit à l’écran que par ce qu’il se passe dans le récit. D’autant que certains comédiens incarnent plusieurs personnages à la fois.

Aussi, si vous aimez ces protagonistes qui se transforment, si vous avez une nostalgie des vieilles séries animées ou si vous voulez voir comment un doublage américain se fait, n’hésitez pas à aller découvrir l’œuvre lors de cette sortie exceptionnelle du week-end.

Intéressant et délicieusement désuet.

SYNOPSIS

TIL ALL ARE ONE : TRANSFORMERS 40th ANNIVERSARY EVENT célèbre la série culte créée en 1984, qui n’a jamais cessé d’enthousiasmer les fans depuis 40 ans. Cette expérience cinématographique exceptionnelle vous fera remonter le temps grâce aux doubleurs d’origine réunis pour la première fois depuis des décennies qui revisiteront leurs personnages tout en recréant la magie éternelle des Transformers. Une lecture exclusive du script en coulisse sera projetée sur l’écran en même temps que le pilote, More Than Meets the Eye, Part 1, suivi des trois autres épisodes de la première saison. Vous découvrirez pour la première fois sur grand écran le dessin animé et revivrez son évolution au fil des années. Ne ratez pas cette occasion absolument unique de fêter, en compagnie de fans de tous âges, 40 ans d’action, d’humour et d’héritage des Transformers au cours de cet événement… plus fort que les apparences !

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Michael Sullivan
- Musique : Johnny Douglas
- Producteur : George Singer pour Sunbow Productions, Marvel Productions, Hasbro
- Distributeur : Pathé

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Mon parfait inconnu : La critique
Goodbye Monster : La critique
Dîner à l’anglaise : La critique
Twisters : La critique
Mad Fate : La critique
All’s Fair : Halle Berry claque la porte du tribunal
Brèves : Les informations du 23 juillet
Advanced Choose Cthulhu : La critique de Survivre à R’lyeh
Cinéma - Bandes annonces : 23 juillet 2024
Rebel Moon - Director’s cut : La bande annonce (...)
Those About To Die : Critique des premiers épisodes
Dracula - A Love Tale : Luc Besson vous fait visiter le plateau (...)
Doctor Who : La Régénération Disney+ risque de ne pas (...)
Creature Commandos : La série animée sera le lancement du DCU de (...)
Arcane : Un premier extrait de la dernière saison