Le Cabinet du Dr. Caligari : Le premier twist final de l’histoire du cinéma

Date : 16 / 02 / 2024 à 00h00
Sources :

Unification


LE CABINET DU DR. CALIGARI

- Type : Fantastique
- Titre VO : Das Cabinet des Dr. Caligari
- Sortie : 1920
- Durée : 71 minutes
- Réalisateur : Robert Wiene
- Production : Decla-Bioscop
- Scénaristes : C. Mayer, H. Janowitz
- Interprètes : Conrad Veidt, Werner Krauss, Lil Dagover, Friedrich Fehér

- SANS SPOILER MAJEUR -

Dans un parc, Francis, assis sur un banc, raconte à un autre homme son histoire, en expliquant comment sa fiancée a subi une terrible épreuve.

Un flashback le ramène au mystérieux village d’Holstenwall, où il fait la connaissance du terrible Dr. Caligari qui veut monter un spectacle de foire, avec en vedette Cesare, un somnanbule qui a le pouvoir de lire l’avenir.

Le film est mis en avant comme le premier véritable film d’horreur, et même le premier film culte. Ce qui est certain, c’est qu’il contient le premier twist final de l’histoire du cinéma, un aspect qui fut imposé aux deux scénaristes.

Il inspira l’entièreté du genre horreur américain, et imposa ses codes aux thrillers.
En plus de son écriture, son style visuel est un modèle d’expressionnisme, au même titre que l’autre film culte des années 20, Nosferatu (de Murnau).

Sombre, l’image est souvent distordue par les perspectives des décors (souvent peints sur des toiles), à l’image des ruelles sinueuses, des toits pointues, des murs penchés, des courbes étranges, des portes qui ne sont rectangulaires, des chaises aux pieds trop grands.

Les costumes et les maquillages, outranciers, sont à l’avenant.

On demande aux acteurs d’adopter des postures proches de la danse.

Tout cela surligne les thèmes : l’autoritarisme, la dualité, la folie.

Mais mon but n’est pas de tout vous expliquer (tant de choses ont été écrites sur ce chef-d’œuvre) mais plutôt de vous donner envie de le (re)voir sans tarder.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


The Deliverance : L’histoire vraie dont s’inspire le (...)
It Follows 2 : La suite sera bien plus sombre et tordue
Poohniverse : Un nouveau slasher pour Porcinet
Les intrus : Le réalisateur nous parle d’une trilogie
Le Blob : Le nouveau projet de remake est bien parti
Monolith : La critique
Nightmares and Daydreams par Joko Anwar : Critique de la série (...)
All’s Fair : Halle Berry claque la porte du tribunal
Brèves : Les informations du 23 juillet
Advanced Choose Cthulhu : La critique de Survivre à R’lyeh
Cinéma - Bandes annonces : 23 juillet 2024
Rebel Moon - Director’s cut : La bande annonce (...)
Those About To Die : Critique des premiers épisodes
Dracula - A Love Tale : Luc Besson vous fait visiter le plateau (...)
Doctor Who : La Régénération Disney+ risque de ne pas (...)