Il était une fois les séries : La saison 8 de 24 Heures chrono

Date : 08 / 06 / 2024 à 08h00
Sources :

Unification


24 HEURES CHRONO - SAISON 8

- Type : action, espionnage
- Titre Original : 24
- Diffusion USA : La Fox, 17 janvier 2010
- 1ère Diffusion France : Canal+, 11 mars 2011
- Épisodes : 24 x 42 minutes
- Créée par : Joel Surnow, Robert Cochran
- Production : Joel Surnow, Robert Cochran, Alex Gansa, Howard Gordon, Brian Grazer, Evan Katz, Brannon Braga, Brad Turner, David Fury, Manny Coto, Patrick Harbinson, Chip Johannessen, Kiefer Sutherland
- Musique : Sean Callery
- Interprètes : Kiefer Sutherland, Mary Lynn Rajskub, Annie Wersching, Cherry Jones, Glenn Morshower, Anil Kapoor, Nazneen Contractor, Necar Zadegan, Mykelti Williamson, Katee Sackhoff, Chris Diamantopoulos, Bob Gunton, John Boyd, Freddie Prinze Jr., Navid Negahban, Clayne Crawford, Gregory Itzin, Frank John Hughes, Reed Diamond, Graham McTavish, Jennifer Westfeldt, Jürgen Prochnow, Michael Madsen, Callum Keith Rennie, Elisha Cuthbert, Rami Malek

Après six saisons passées à sauver les États-Unis depuis l’ensoleillée Los Angeles, après une saison passée dans la rigide Washington D.C., après même une escapade estivale en Afrique, 24 Heures chrono atteint cette année New York. Après être passé à un fil de la mort, Jack Bauer (Kiefer Sutherland) cherche à vivre une vie paisible tant espérée auprès de sa fille Kim (Elisha Cuthbert) et sa petite-fille Teri. Mais qui dit New York, dit forcément le célèbre immeuble qui abrite les bureaux de l’ONU, et dans un contexte géopolitique tendu, Jack n’a vraiment pas le choix que d’essayer d’empêcher un nouvel attentat.

Le pays de l’Oncle Sam, toujours dirigé par la Présidente Allison Taylor (Cherry Jones), est en effet en passe de signer un nouvel accord de paix historique avec un pays du Moyen-Orient, mais voilà que le Président Hassan (Anil Kapoor) du Kamistan, soit disant engagé sur la voie du progrès, est la cible d’un assassinat. S’en suivra une succession de situations où Jack devra s’associer à la toute nouvelle et très sophistiquée Cellule Anti Terroriste de New York et une vieille amie du FBI pour retrouver des barres d’uranium enrichi, une bombe sale destinée à exploser dans les rues new yorkaises et démonter une machination d’une ampleur jamais vue dans la série.

Comme souvent, le Jour 8 de la série débute dix-huit mois après les évènements du Jour 7. La saison débute à 16h00, heure de la côte Est, et possède un schéma narratif quelque peu différent, faisant ainsi penser à la saison 4 ou à la saison 6, sortant ainsi du schéma classique de la série. Ce Jour 8 sera en effet composé de deux arcs narratifs majeurs. Si un sinistre complot visant à faire échouer les accords de paix sert de fil rouge à l’ensemble des 24 heures de la saison, dans le premier acte, Jack sera amené à tout tenter pour sauver la vie du prélat précédemment cité, mettant au jour un complot au sein même de l’administration kamistanaise et un trafic d’uranium enrichi pouvant servir à la fabrication d’une bombe sale. Le deuxième arc mettra en jeux de hauts dignitaires d’une nation de premier plan engagé dans une vaste conspiration au sein de l’ONU, et comme dans la saison 6, les scénaristes auront cette idée folle de faire intervenir le plus grand traite que la série ait jamais eu dans ses rangs. Encore une fois, c’est incroyable, c’est inimaginable, mais c’est la pure vérité : malgré ce qu’il a fait, ce bon vieux vilain garçon possède encore ses réseaux, décrivant une certaine collusion qui pourrait faire écho à de quasi-certaines (pour ne pas dire certaines) pratiques d’un ancien véritable Président à la chevelure blonde folle. En cela, le Jour 8 poursuit et met un terme à un certain arc narratif débuté lors du Jour 4.

Pour la quatrième fois, les méchants terroristes viennent encore une fois du Moyen-Orient, dont la confession musulmane est à peine voilée. La saison met néanmoins en scène un dirigeant qui se dit progressiste mais qui possède toutes les caractéristiques du dictateur mégalomane, faisant par exemple, en plein processus de négociations, la démonstration de sa propre paranoïa en procédant à toute une série d’arrestations abusives d’opposants politiques et de journalistes dans son pays et dans les rangs de sa propre délégation présente à l’ONU. Et le pire dans tout ça, c’est que les histoires donneront parfois raison au dirigeant.

La série confirme également son côté avant-gardiste. Après avoir placé un premier afro-américain à la Maison-Blanche en 2001 (sept ans avant de voir Barrack Obama prendre cette place dans la vraie vie), après y avoir également installé une femme contre toute attente (ce qui n’est jamais arrivé aux USA), les producteurs délégués visent à nouveau très juste en évoquant la masculinité toxique, mettant en scène un jeune analyste de la CAT avec une tendance au harcèlement sexuel très très lourd au travail. En notre époque troublée post #MeToo et autre #Balancetonporc, c’est quelque chose qui a un peu de mal à passer et il est de bon ton d’entendre une femme remettre le bonhomme à sa place.

Du côté du casting, après une saison 4 dans laquelle des acteurs d’ascendances hispanique et sud-africaine ont joué des extrémistes islamistes du Moyen-Orient, l’utilisation cette fois d’acteurs indiens - Anil Kapoor et Nazneen Contractor - pour interpréter des personnages venant de la même zone géographique pose encore question. Et ne parlons même pas de l’utilisation de deux actrices du même âge pour jouer une mère et sa fille. Rajoutons en plus Jürgen Prochnow, acteur allemand bien connu des écrans, qui joue quand à lui... un personnage de la pègre ukrainienne, et bon nombre d’acteurs anglophones - dont Graham McTavish - pour jouer des personnages de l’Europe de l’Est... C’est le bouquet.

Mais la saison compte néanmoins dans ses épisodes un arc narratif digne des plus grands films de vengeance. Ayant mis au jour un des plus improbables complots mis en scène dans la série, Jack Bauer va véritablement péter les plombs quand on s’attaquera - et encore une fois - à l’un de ses proches. Bourré de haine et d’audace, il fera état de ses talents de boucher, se faisant à nouveau un ennemi contre qui il ne pourra pas lutter, et réalisera alors la plus incroyable scène d’enlèvement de la série. On se demande "comment il a réussi à faire ça ?". Il est franchement trop fort ce Jack Bauer...

GÉNÉRIQUE ET EXTRAITS

24 Heures chrono I Les premières minutes de la Saison 8



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Il était une fois les séries : Kum Kum
Il était une fois les séries : Bécébégé
Il était une fois la Télévision : Les Pubs qui ont marqué la télé (...)
Il était une fois les Acteurs : Les caméos les plus ratés
Il était une fois le Cinéma : La véritable histoire de (...)
Avengers : L’avenir de Deadpool et Wolverine s’écrira-t-il
The Boys : L’antidote pour lutter contre l’ennui du (...)
Star Wars : Le film de Shawn Levy a trouvé son scénariste
Eruption : Le bestseller de Michael Crichton a trouvé (...)
Japan Expo 2024 : Le samedi 13 juillet
The Old Man : Première bande annonce de la saison 2
Japan Expo 2024 : La finale de l’ECG, Extreme Cosplay (...)
Brèves : Les informations du 14 juillet
Le croque-mort, l’elfe & le marshal : La critique du (...)
Cinéma - Bandes annonces : 14 juillet 2024