Il était une fois les séries : Les Cinq Dernières Minutes

Date : 14 / 04 / 2024 à 08h00
Sources :

Unification


LES CINQ DERNIÈRES MINUTES

- Type : Policier
- Diffusion : RTF/ORTF/A2 (1958-1993)
- Épisodes : 149 x 40/90 minutes
- Créée par : Claude Loursais
- Interprètes : Raymond Souplex, Jean Daurand, Pierre Collet, Christian Barbier, Marc Eyraud, Henri Lambert, Jacques Debary, Pierre Santini, Pierre Hoden

Au tout début, cette série policière était en fait l’alibi à un jeu télévisé.
Créée par Claude Loursais, en plein cœur de l’âge d’or de la télévision française, pendant lequel les œuvres étaient d’une inventivité folle.

Le projet qui voit le jour, propose à deux candidats, présents sur le plateau, de visionner, en même temps que les téléspectateurs une enquête policière tournée entièrement en studio auparavant.

Juste avant la fin, l’Inspecteur Bourrel se tournait vers la caméra et demandait aux candidats leur verdict. Cette formule de jeu, assez coûteuse et finalement ralentissant grandement l’émission, fit vite place à une série policière plus classique, au bout de 20 épisodes.
On conservera tout de même les principaux ingrédients des débuts, à savoir deux inspecteurs, une enquête dans une situation professionnelle originale qui dégageait 3 suspects, avec tous les éléments donnés, sous forme de 2 indices, pour que le téléspectateur puisse comprendre qui a tué s’il imbrique tout ceci correctement. La solution est donnée à la toute fin, dans les cinq dernières minutes de l’épisode.

La série rencontra un succès immédiat, grâce notamment à la fabuleuse performance du fantastique Raymond Souplex et son légendaire Bon Dieu, mais c’est bien sûr... lorsqu’il trouve la solution, frappant dans sa main et se tournant malicieusement vers le téléspectateur pour lui parler, brisant ainsi le 4ème mur, rentrant dans les foyers français à travers leur petit poste en Noir et Blanc.
L’acteur mourut en 1972, avant d’achever le 56e épisode, Un gros pépin dans le chasselas, qui fut terminé grâce à un artifice scénaristique faisant intervenir un juge d’instruction et son greffier.

Quatre épisodes de 90 minutes servirent alors de test pour la suite, avec notamment Christian Barbier (L’Homme du Picardie) dans le rôle du commissaire Le Carré, et déjà Marc Eyraud dans le rôle de l’inspecteur Ménardeau.

On trouva finalement le parfait duo en conservant Marc Eyraud, incarnant l’original adjoint d’un Commissaire bougon, joué par Jacques Debary (un fantastique acteur de théâtre).
Le grand duo Cabrol-Ménardeau était né.

De ce ping-pong incroyable, on retrouvait tout ce qui avait fait le succès de la première série, et les dieux de la création se penchèrent à nouveau sur le berceau, ce qui est d’une extrême rareté.

Les enquêtes, toujours aussi riches, exploraient encore les différents milieux professionnels dont le quotidien était peu connu du grand public (la mode, la blanchisserie, la boxe, l’ébénisterie, l’élevage de chevaux, et tout le reste). En plus de la série policière, Les Cinq Dernières Minutes était donc un formidable panorama de la société française. Une peinture qui évolua bien entendu au cours de la très grande longévité de la série.

La série connut même une troisième incarnation avec Pierre Santini (le Commissaire Massard) et Pierre Hoden (l’Inspecteur Barrier), propulsant la série dans les années 90 et sa police un peu plus blouson noir que complet et imperméable.

Notez que Claude Loursais créa en 1977 une série spin-off, La Brigade des Mineurs qui ne connut que 8 épisodes, avec Jean-Pierre Bisson (L’inspecteur Lance) et le retour de Jean Daurand (Le commissaire Dupuy, après avoir été Inspecteur du temps de Bourrel), mais était toutefois très prometteuse.

La série fut diffusée pendant 38 ans. Elle est la première grande série policière française, et est non seulement parfaitement écrite par des scénaristes spécialistes du genre, mais aussi interprétés par des acteurs hors pair, gardant un cap fixe, sachant toutefois s’adapter à l’évolution de la société française. Un véritable tour de force, réussit de bout en bout.

GÉNÉRIQUE ET EXTRAITS











Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Il était une fois les séries : Ranma 1/2
Il était une fois les séries : Kum Kum
Il était une fois les séries : Bécébégé
Il était une fois la Télévision : Les Pubs qui ont marqué la télé (...)
Il était une fois les Acteurs : Les caméos les plus ratés
Brèves : Les informations du 23 juillet
Advanced Choose Cthulhu : La critique de Survivre à R’lyeh
Cinéma - Bandes annonces : 23 juillet 2024
Rebel Moon - Director’s cut : La bande annonce (...)
Those About To Die : Critique des premiers épisodes
Dracula - A Love Tale : Luc Besson vous fait visiter le plateau (...)
Doctor Who : La Régénération Disney+ risque de ne pas (...)
Creature Commandos : La série animée sera le lancement du DCU de (...)
Arcane : Un premier extrait de la dernière saison
Mon parfait inconnu : La critique