Star Trek - Strange New Worlds : La correction du canon expliquée par Akiva Goldsman

Date : 09 / 07 / 2023 à 13h00
Sources :

Cinemablend via Trek Movie


Le dernier épisode en date de Star Trek - Strange New Worlds a apporté son lot de critiques en raison de la façon dont l’aventure temporelle a abordé certains aspects de l’histoire de la franchise. Aujourd’hui, Akiva Goldsman explique qu’il n’a pas vraiment changé les choses, mais les a plutôt corrigées.

Le point sur ce qui s’est passé... (les non-initiés, accrochez-vous !) :

Dans l’épisode Tomorrow and Tomorrow and Tomorrow de la saison 2 de Strange New Worlds, le lieutenant La’an Noonien-Singh (Christina Chong) remonte le temps, accompagné d’une version alternative du capitaine James T. Kirk (Paul Wesley). Le passé de La’an est inextricablement lié à son infâme ancêtre Khan Noonien Singh, souvent considéré comme le méchant le plus emblématique de Star Trek. L’épisode Les Derniers Tyrans de TOS de 1967 établit que Khan et un certain nombre de ses disciples génétiquement augmentés ont été exilés dans l’espace à la suite des "guerres eugéniques" qui, selon Spock, ont débuté en 1992. Si les années 90 pouvaient sembler être un futur lointain dans les années 1960, pour nous, elles font déjà partie de l’histoire réelle, sans aucun signe d’un groupe de surhommes génétiquement modifiés essayant de prendre le contrôle du monde.

Ce conflit entre l’histoire de Trek et la réalité a été abordé de front dans SNW 2.03, lorsque La’an s’est littéralement retrouvée face à face avec son infâme ancêtre alors qu’elle était enfant - non pas à la fin du 20e siècle, mais au milieu du 21e siècle... et au Canada. Sera (Adelaide Kane), un agent romulien voyageant dans le temps qui tentait d’éliminer la Terre en tant que future rivale potentielle de l’Empire, avait prévu de demander à La’an de l’aider à tuer le jeune Khan, empêchant ainsi les guerres eugéniques de se produire (à nouveau, au 21e siècle) et interrompant ainsi la chaîne d’événements (y compris la Troisième Guerre mondiale) qui aurait conduit au premier contact avec les Vulcains et au début d’une ère d’illumination qui aurait abouti à la création de la Fédération des planètes unies (détestée par les Romuliens).

Lors de son monologue de méchante, Sera a expliqué les divergences temporelles : "Mais, oui, tant de gens ont essayé d’influencer ces événements, vous savez, de les retarder ou de les arrêter. Je veux dire, des guerres temporelles entières ont été menées à ce sujet. Et c’est presque comme si le temps lui-même se repoussait, et que les événements se réinséraient. Et tout cela était censé se produire en 1992, et cela fait 30 ans que je suis coincé ici pour essayer d’avoir ma chance avec lui."

Ainsi, tout en réinitialisant officiellement les guerres eugéniques au XXIe siècle, Sera explique pourquoi elles n’ont pas eu lieu dans les années 1990, en faisant référence à la guerre froide temporelle de Star Trek - Enterprise et en affirmant que la ligne temporelle a changé, mais que des événements cruciaux comme les guerres eugéniques continueront à "se réinsérer".

Corriger tout ça :

Alors que certains pourraient croire que la série tente de changer l’histoire de Star Trek ou même d’établir une toute nouvelle chronologie alternative (à la manière des films Kelvin), il semble que la motivation était beaucoup plus simple. S’adressant à Cinemablend, le co-scénariste Goldsman a expliqué le contexte de ce changement de ligne temporelle :

"Il s’agit d’une correction. Parce que sinon, c’est idiot, ou Star Trek cesse d’exister dans notre univers... Au fait, cela s’est passé dans la saison 1, donc ce n’est pas un [problème] de saison 2. C’est un problème de pilote. Nous voulons que Star Trek soit un avenir ambitieux. Nous voulons pouvoir rêver à notre entrée dans la Fédération en tant que Starfleet. C’est ce qui est amusant, en partie. C’est pourquoi, afin de maintenir Star Trek dans notre calendrier, nous continuons à repousser les dates. À un moment donné, nous ne pourrons plus le faire. Mais évidemment, si vous commencez à dire que les guerres eugéniques ont eu lieu dans les années 90, vous êtes un peu baisés pour ce qui est des aspirations dans le monde réel."

Comme l’a noté Goldsman, la série avait déjà déplacé les guerres eugéniques au 21e siècle. Dans l’épisode pilote (écrit par ce dernier), alors que Pike (Anson Mount) évoquait l’histoire troublée de La Terre, il disait : "Voici la Terre au XXIe siècle. Avant que tout ne tourne mal... Notre conflit a également commencé par une lutte pour les libertés. Nous l’avons appelé la deuxième guerre civile, puis les guerres eugéniques, et enfin la troisième guerre mondiale. C’était notre dernier jour. Le jour où la Terre que nous connaissions a cessé d’exister."

Le discours de Pike dans cet épisode liait clairement les guerres eugéniques à la Troisième Guerre mondiale, dont il était déjà bien établi dans le canon de Star Trek qu’elle se déroulait au XXIe siècle, ce qui a finalement conduit à la visite des Vulcains telle qu’elle a été décrite dans le film Star Trek - Premier contact de 1996. Le dernier épisode de Strange New Worlds n’a fait qu’illustrer la conclusion naturelle selon laquelle si les guerres eugéniques ont eu lieu au XXIe siècle, Khan Noonien Singh doit également être du XXIe siècle.

Le jeune Khan grandissant à "l’institut Noonien-Singh pour le progrès culturel" indiquait qu’il y avait probablement un Noonien Singh plus âgé qui dirigeait le programme de modification génétique des enfants. Peut-être que cette personne s’appelait également Khan et que son histoire originelle des années 1990 incluait les guerres eugéniques avant que ce passé ne soit modifié par un autre agent temporel. Ce genre de spéculation est la raison d’être du headcanon.

Strange New Worlds n’est pas la première nouvelle série Star Trek à réinitialiser l’histoire de Khan. Dans la saison 2 de Picard, Jean-Luc et son équipage se sont rendus au début du 21e siècle pour empêcher entre autres une reine borg du futur alternatif de modifier l’histoire. Dans le final de la saison, Soong a sorti un dossier et un rapport "Projet Khan", daté du 7 juin 1996. Il n’est pas précisé si le projet était actif à l’époque ou si Soong envisageait de le réactiver, mais l’implication était que cela conduirait à la montée en puissance de Khan Noonien Singh et aux guerres eugéniques du 21ème siècle.

Et il n’y a pas que les nouvelles séries. En 1996, Voyager est retourné dans le Los Angeles contemporain pour le double épisode Un futur en danger, sans qu’aucune mention ou preuve des guerres eugéniques (ou de leurs conséquences) ne soit visible.

Comme l’explique Goldsman, la "correction" de la série est due à la volonté de "maintenir Star Trek dans notre ligne temporelle". Garder les guerres eugéniques (et le siècle d’illumination qui s’ensuit) dans notre futur aide certainement à garder la série pertinente et cohérente avec l’histoire du monde réel, en particulier pour les nouveaux téléspectateurs. Mais ce n’est pas tout. La motivation de cette démarche remonte au créateur de Star Trek, Gene Roddenberry, qui envisageait la série comme une vision optimiste de l’avenir de l’humanité. Cette approche s’est poursuivie tout au long de la franchise, et les producteurs de Strange New Worlds semblent faire tout ce qu’ils peuvent pour perpétuer cette vision. Pour Roddenberry, lier l’avenir de Star Trek à notre présent est une distinction importante par rapport à d’autres œuvres de science-fiction.

Roddenberry ne disait-il pas en 1986 : "L’une des principales caractéristiques de Star Trek, qui la rendait différente des autres séries, était peut-être qu’elle croyait que les humains s’amélioraient - qu’ils s’amélioreraient considérablement au 23e siècle."

Dans son livre Inside Star Trek, Susan Sackett, assistante de longue date de Roddenberry, le cite en 1990 : « Presque tout cela vient de mon sentiment que l’avenir de l’humanité est radieux. Nous n’en sommes qu’au début. Nous avons des merveilles devant nous. Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, compte tenu de la façon dont l’avenir se présente. Nous avons maintenant un télescope là-haut. Nous photographions l’univers. Nous sommes en train d’inventer la prochaine forme de vie, l’ordinateur. Nous sommes en plein dedans. Et cela arrivera. »

Voici Roddenberry s’exprimant dans les années 1970 sur ce qui différencie Star Trek des autres tentatives de science-fiction : "Vous voyez donc que la formule, l’ingrédient magique, que beaucoup de gens recherchent et que beaucoup d’entre eux manquent, n’est pas dans Star Trek, mais dans le public. Il y a aussi une forme de vie intelligente de l’autre côté de cette série télévisée. Toute la série était une tentative de dire que l’humanité atteindra la maturité et la sagesse le jour où elle commencera non seulement à tolérer, mais aussi à se réjouir des différences d’idées et de formes de vie. Nous avons essayé de dire que la pire chose qui puisse nous arriver, c’est que l’avenir nous pousse à entrer dans un moule commun où nous commencerions à agir, à parler, à ressembler et à penser de la même manière. Si nous ne sommes pas capables d’apprendre à apprécier ces petites différences, à prendre plaisir à ces petites différences entre nos semblables ici sur cette planète, alors nous ne méritons pas d’aller dans l’espace et de rencontrer la diversité qui est presque certainement là-haut."


Star Trek Strange New Worlds est Copyright © CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment Tous droits réservés. Star Trek Strange New Worlds et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment



 Charte des commentaires 


Star Trek - Strange New Worlds : Fin de tournage pour la saison (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Un Scotty authentique dans la (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Un nouveau labo pour la saison (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Quelque chose de complètement (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Une saison 3 incroyable selon (...)
L’Imaginaire : La bande annonce et la date de diffusion sur (...)
Enemy : Un remake par un showrunner de Star Trek
Sunny : La bande annonce de la série Apple TV+
Blue Beetle : Une série animée en préparation chez DC (...)
The Ark : La bande annonce de la saison 2
Un meurtre pour rien : La critique
Moi, Ben : La bande annonce de la série SF d’Apple (...)
Brèves : Les informations du 18 juin
Annecy Festival 2024 : Johan, Pirlouit et la Peyo Compagny
Assassin’s Creed : La critique Origins & Reflections