La Sirène : La critique

Date : 27 / 06 / 2023 à 11h00
Sources :

Unification


LA SIRÈNE

- Date de sortie : 28/06/2023
- Titre original : La Sirène
- Durée du film : 1 h 41
- Réalisateur : Sepideh Farsi
- Scénariste : Javad Djavahery
- Interprètes : Mina Kavani, Hadmidreza Djavdan

LA CRITIQUE

La sirène, c’est aussi bien une créature mythologique qui envoûte les pêcheurs pour les noyer que le bruit d’une alarme qui est émise pour avertir les populations d’un danger. Dans le cadre du long métrage, un péril lié à des bombardements qui éradiquent progressivement une ville toute entière.

Le scénario de Javad Djavahery se focalise sur Abadan, une cité qui a été l’objet d’un siège au début de la guerre entre l’Irak en 1980, alors que la révolution iranienne a porté au pouvoir Rouhollah Khomeini en 1979. On va suivre un jeune homme dans ses tribulations quotidiennes faites de bombardements, de morts, mais aussi de rencontres improbables et de petites joies.

Celui-ci va permettre aux spectateurs de s’immerger dans une ville durement frappée par la guerre. On va y découvrir les interdictions qui frappent la population depuis l’accession des religieux au pouvoir, et l’instauration de la république islamique d’Iran. Ainsi que les restrictions qui sont liées à la guerre qui fait rage aux alentours de la ville.

Il est très intéressant de découvrir la vie quotidienne des personnes essayant de survivre à un siège qui les impacte quotidiennement. D’autant que l’œuvre fait référence à de nombreux éléments culturels iraniens, et à des personnages célèbres dont la réalisatrice à voulu parler, même si, parfois, il ne s’agit que d’une image ou d’un nom sur un mur.

Ainsi, l’image du cinéma qui s’enflamme fait référence à celui qui a été brûlé en 1978 par les islamistes et qui a fait plus de 400 morts. Un acte terrible qui a été l’un des événements marquant des débuts de la révolution iranienne.

Les personnages sont impeccablement doublés. On s’attache bien vite à ce jeune homme voulant compter dans le conflit et essayant de garder une lueur d’espoir par rapport aux catastrophes qui se succèdent, aux bombardements et aux morts qui s’accumulent.

L’animation est très agréable. Même si les événements narrés ne le sont pas toujours. Le choix des couleurs, extrêmement vives et appartenant à une palette réduite, est un vrai parti-pris artistique. Cela renforce la crudité de certains passages et l’onirisme d’autres.

La superbe musique d’Erik Truffaz, mettant aussi en avant le dammam, le tambour traditionnel du sud de l’Iran, et le Neyanban, sorte de cornemuse locale, est magnifique. Elle a d’ailleurs remporté le Prix de la meilleure musique originale dans la catégorie Longs Métrages au Festival d’Annecy 2023.

Le long métrage de Sepideh Farsi montre encore une fois, avec une grande force, que l’animation est un excellent choix pour des œuvres qui veulent parler de sujets très forts qui ne peuvent pas être filmés en images en prise de vue réelle. La narration se rapproche d’ailleurs beaucoup d’un tel tournage et permet de recréer les différents lieux emblématiques d’une ville qui a quasiment été rasée, et qui n’existe plus telle qu’on peut la découvrir au cœur de cette œuvre.

La sirène est un très bon film particulièrement prenant et émouvant. Cette histoire permettant de relater des événements dont on a finalement assez peu parlé associée à une réalisation engagée est un magnifique hommage à la résilience des habitants d’un lieu martyr d’une guerre qui au bout de 8 ans a accumulé plus d’un million et demi de morts et de blessés, principalement civils. Un conflit terrible qui va finalement faire revenir les deux pays au statu quo existant avant ce bellicisme exacerbé.

Instructif et indispensable.

SYNOPSIS

1980, dans le sud de l’Iran. Les habitants d’Abadan résistent au siège des Irakiens. Il y a là Omid, 14 ans, qui a décidé de rester sur place chez son grand-père, en attendant le retour de son grand frère du front. Mais comment résister en temps de guerre sans prendre les armes ? Omid découvre alors un bateau abandonné dans le port d’Abadan. Aurait-il enfin trouvé le moyen de sauver ceux qu’il aime ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Montage : Isabelle Manquillet, Grégoire Sivan
- Musique : Erik Truffaz
- Producteur : Sebastien Onomo, Vanessa Ciszewski, David Grumbach, Annemie Degryse, Richard Lutterbeck pour Les Films d’Ici, Lunanime, Katuh Studio
- Distributeur : Bac Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

La Sirène



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Un meurtre pour rien : La critique
Que la bête meure : La critique
Le Vampire noir : La critique
Survivre : La critique
Vice-Versa 2 : La critique
L’Imaginaire : La bande annonce et la date de diffusion sur (...)
Enemy : Un remake par un showrunner de Star Trek
Sunny : La bande annonce de la série Apple TV+
Blue Beetle : Une série animée en préparation chez DC (...)
The Ark : La bande annonce de la saison 2
Un meurtre pour rien : La critique
Moi, Ben : La bande annonce de la série SF d’Apple (...)
Brèves : Les informations du 18 juin
Annecy Festival 2024 : Johan, Pirlouit et la Peyo Compagny
Assassin’s Creed : La critique Origins & Reflections