Hogwarts Legacy : La critique du jeu Harry Potter tant attendu

Date : 09 / 02 / 2023 à 13h30
Sources :

Unification


HOGWARTS LEGACY

- Studio : Avalanche Software
- Genre : RPG en monde ouvert
- Nombre de joueurs : 1
- Textes en français / Voix en français
- Date de sortie : 10/02/2023
- Plateformes : PC / PS4 / PS5 / Switch / Xbox One / Xbox Series
- Version testée : PC

DESCRIPTION

"Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est un RPG d’action-aventure en monde ouvert qui se déroule dans l’univers des livres Harry Potter.

Embarquez dans un voyage à travers des lieux familiers, et d’autres nouveaux, découvrez des animaux fantastiques, personnalisez votre personnage, préparez des potions, maîtrisez les sortilèges, développez vos talents et devenez le sorcier que vous rêvez d’être.

Découvrez le Poudlard des années 1800. Vous y incarnez un élève détenant la clé d’un secret antique qui menace d’anéantir le monde des sorciers.

Forgez des alliances, combattez des mages noirs et façonnez le destin du monde des sorciers.
Votre héritage vous appartient.
Écrivez votre propre histoire."

LE GAMEPLAY

Après avoir calibré l’apparence de votre personnage de bout en bout, avec pas mal d’options à tout niveau (tête, coiffure, couleurs, cicatrices éventuelles, nom, sexe, genre), vous voici prêt pour votre aventure.

La découverte de Poudlard, des cours, de vos camarades de tous âges, des alentours (la carte est particulièrement vaste et propose de nombreux autres lieux que l’école, le lac, la forêt interdite et Pré-au-lard) sera accompagnée de quêtes multiples (une histoire principale et de nombreuses quêtes annexes, pas si anecdotiques que cela), d’une collecte de ressources à crafter, de puzzles d’ouverture et d’énigmes de Merlin, de cessions d’infiltration (avec le sortilège de désillusion), de mini-jeux, mais surtout de combats en donjons, en souterrains... ainsi que d’une histoire qui évolue au fil du jeu, au rythme de votre montée en puissance et de l’apprentissage.

Pour vous aider, vous aurez accès à votre guide du sorcier, un super-menu (pas toujours aisé à consulter) qui vous liste tout :

Inventaire, équipement (de différentes qualités, mais l’on peut toujours sélectionner d’autres visuels), points de talents (attention, ils sont attribués définitivement), collections et quêtes (avec la gestion des récompenses associées), carte en 3D, sorts, progression de la salle sur demande et de votre exploration.

Le monde ouvert permet de progresser en continu (avec, de temps en temps, quelques petits chargements, entre les grandes zones, ou pour lancer une quête), à pied ou sur une monture (balai, sombral, hippogriffe), ou encore en se téléportant par "flamme de cheminette". Pour vous guider vers un lieu ou une quête sélectionnée, vous aurez accès à une mini-map et à un chemin marqué par un flux magique.

LE CONTENU - SANS SPOILER MAJEUR

Puisque l’action du jeu Hogwarts Legacy se passe plus de 100 ans avant les événements dépeints dans les livres Harry Potter, le monde des sorciers présente des différences notables (ce qui est bien pratique en terme de développement, afin de pouvoir prendre quelques libertés avec le canon, proposant une succursale du magasin de baguette Ollivander à Pré-au-lard par exemple).

À l’intérieur de Poudlard, l’école des sorciers, on peut bien entendu explorer le Grand Hall, les différentes salles de classes, les dortoirs des différentes maisons, les cuisines, la salle de bain des préfets, la salle sur demande (qui se transforme en une sorte de QG pour vous), la cour intérieur, de nombreuses salles annexes, et même les toilettes. Le château est gigantesque et c’est un plaisir de s’arrêter pour le contempler sous tous les angles.

Dans les alentours, on retrouve la forêt interdite, le terrain de quidditch, la volière, la cabane du gardien des lieux et des clefs, Pré-au-lard (et ses boutiques : Derviche & Bang, la Tête du Sanglier, le fabricant de baguettes Ollivander, le magasin d’accessoires de Quidditch, l’Auberge des Trois Balais, le magasin de farces et attrapes Zonko...) Il est particulièrement bien modélisé et bien plus beau et vaste que dans les films.

On pourra préparer ou acheter des potions, certaines connues, comme la potion de soin Wiggenweld, d’autres présentes dans d’anciens jeux, ou de nouvelles (telle la potion Edurus, qui donne une peau de pierre qui procure une protection en combat).

On pourra aussi sauver et élever des créatures dans un vivarium (une grande prairie), comme le grapcorne, le niffleur, l’hippogriffe, le veau de lune... ou rencontrer des êtres plus hostiles (gobelins, inferis, acromentules, détraqueurs, dragons, trolls...) ou alliers (elfes de maison, centaures...)
Mais le monde ouvert s’étend largement autour de ces lieux, afin d’englober tout un tas de lieux notables, boutiques itinérantes, représentants du monde magique, caches, passages secrets, campements...

Les changements les plus notables sont les personnages que l’on peut croiser, bien entendu.

Parmi les étudiants les plus importants : Natsai Onai (une Gryffondor d’origine africaine, fille de la professeure de Divination), Poppy Sweeting (une ingénue Poufsouffle amoureuse de créatures fantastiques), Sebastian Sallow (un Serpentard au passé trouble), Amit Thakkar (un studieux Serdaigle, passionné d’Astronomie), ou encore des étudiants aux noms évocateurs : Hector Weasley, Leander Prewett...

Le Directeur Phineas Nigellus Black dirige son équipe d’enseignants :
Matilda Weasley (Directrice adjointe et Métamorphose), Eleazar Fig (Théorie de la Magie), Aesop Sharp (Potions), Dinah Hecat (Défense contre les forces du mal), Mirabel Garlick (Botanique), Abraham Ronen (Sortilèges), Cuthbert Binns (Histoire de la Magie), Satyavati Shah (Astronomie)...

- Consultez leur fiches plus bas.

Un mot sur leur doublage en VF, absolument fantastique et soutenu par de grands acteurs du genre : Brigitte Virtudes (Miss Moneypenny dans Golden Eye), Annie Milon (Voix française de Halle Berry), Bernard Dabay (M dans Mourir peut attendre, Aragorn dans Le Seigneur des Anneaux)...), Adeline Chetail (La princesse Zelda, Ellie dans les jeux The Last of Us) et beaucoup d’autres !

LA CRITIQUE

L’univers est parfaitement exploité, avec des clins d’œil et des parallèles à l’histoire originale, qui feront plaisir aux fans d’easter eggs.
Le Lore du Wizarding World est vraiment présenté profondément et en allusions pas trop pesantes.

Le choix des développeurs de faire entrer votre élève à la cinquième année est particulièrement judicieux, pour lui permettre de vite rentrer dans le vif du sujet, et de devenir rapidement puissant.

Dans cette optique, l’exploitation de l’ancienne magie (juste évoquée dans les romans) est une façon d’apporter du neuf dans la sorcellerie du canon, sans tout chambouler, de même avec le placement chronologique (la révolte des gobelins).

La beauté des décors, la finesse des animations très diversifiées, les musiques symphoniques enregistrées pour l’occasion, le fantastique doublage en français, soutiennent un traitement d’écriture à chaque moment à la hauteur, dans une histoire presque digne des écrits de J.K. Rowling (dans son classicisme, vous êtes un "élu" guidé par un mentor, face à un ennemi puissant, flanqué de sbires crasseux, mais avec des surprises, surtout dans la seconde moitié du jeu).

Les quêtes principales autant que secondaires, originales et variées, construisent l’histoire autour de vous, dans des moments mémorables.
Certaines quêtes de collectes (ces satanées feuilles de grimoire ou bavboules à récupérer pour rendre service à vos congénères...) sont tellement habituelles dans les jeux de ce genre, que l’on ne fera pas attention à leur présence, et elles auront au moins le mérite de vous faire visiter les zones en long, en large et en travers.

De l’expérience de gameplay à la baguette (que c’est reposant de ne pas utiliser une arme toujours létale !) on retient un plaisir immense, de l’exploration un émerveillement (ne serait-ce que de pouvoir voler dans les alentours de Poudlard, ou vous rendre à pied à Pré-au-lard est plus que grisant).

Il y a plein de petites animations partout et à tout moment (passage du temps, nombreuses interactions avec des élèves aux personnalités attachantes, chats à caresser, bustes qui vous suivent des yeux, oiseaux qui s’envolent, des arrosoirs magiques et autonomes qui s’occupent des plantations, des conversations d’élèves en fond, des petits bruits ou cris au loin, la pluie qui vous mouille réellement, des toilettes régurgitantes...), et un sentiment de vie se détache du quotidien de Poudlard, le fondant agréablement dans l’histoire principale.

Les combats, s’ils ne sont pas les meilleurs du genre (il faudra un moment pour que vous en compreniez la subtilité), cachent pléthore de bonnes idées surprenantes, dont une difficulté assez élevée sans devenir retors, un rythme soutenu et un rendu visuel très impressionnant. Les affrontements ressemblent bien plus aux scènes de combat entre Dumbledore et Voldemort que celles, moins spectaculaires, entre Neville Londubat et Luna Lovegood !

Le principe général tourne autour de l’acquisition de sorts dans les cours, puis l’augmentation de leur puissance tout au long de l’aventure, permettant combos et variantes...

Chaque sort de défense adverse doit être contré par un sort d’attaque de la même couleur. Pour vous défendre, vous pouvez esquiver, mais aussi utiliser le sort Protego, qui peut s’enchaîner avec une contre-attaque automatique si vous gardez le bouton enfoncé. Bien des affrontements peuvent être évités en lançant le sort de désillusion et en neutralisant vos adversaires par derrière. Et oui, vous pourrez lancer les Sortilèges Impardonnables : Impero, Doloris et surtout Avada Kedavra !

La partie collecte de ressources et craft (botanique, métier à tisser...) est réussie aussi, sans casser 4 pattes à un hippogriffe. Les animaux fantastiques, hors des quêtes, ne sont là que pour rappeler les films (ici, comme dans Harry Potter, la chose est tout de même secondaire).

Pour résumer, Hogwarts Legacy est le jeu qu’attendaient tous les Potterheads.
Toujours magique, toujours beau à tomber, il est emballant et souvent surprenant. Il s’agit tout simplement du meilleur jeu inspiré du Wizarding World, et de loin !

Vous vivrez une expérience pleine et entière, parfaitement ciselée, avec une durée de vie très confortable (attendez-vous à environ 80 heures de jeu en fouillant bien, voir plus).

Les joueurs qui n’apprécient pas particulièrement le Wizarding World y trouveront aussi leur compte, bien que leur expérience sera moins complète.

Ils préféreront sans doute plusieurs aspects techniques de The Witcher ou de Red Dead Redemption 2, mais ils ne pourront pas ne pas être accrochés par l’histoire et la réalisation artistique. Ils jugeront sans doute l’aspect RPG un peu trop léger par rapport aux mastodontes du genre.

Pour voir plus loin, avec le succès annoncé, et vérifié dès les précommandes du jeu ouvertes, il ne serait pas étonnant de voir débarquer un projet de MMORPG, tant le potentiel est énorme. En effet, il paraît évident, depuis longtemps, que Portkey Games a été créé pour tendre vers cet objectif (entre leur expérience pour Hogwarts Mystery sur mobile et maintenant Hogwarts Legacy sur consoles et PC).

Mais on pense déjà aux futurs DLC :
Avec de nouvelles zones, de nouvelles quêtes, de nouvelles possibilités, et peut-être un tournoi, du quidditch ?
On peut toujours se mettre face au miroir du Risèd et espérer !

Notez que Hogwarts Legacy est prévu :
- Le 10 février sur PS5, Xbox Series, PC.
- Le 4 avril sur PS4 et Xbox One.
- Le 25 juillet sur Nintendo Switch.

Ce que l’on aime vraiment... et ce que l’on aime moins !
Positif Négatif (en cherchant vraiment la petite bête)
L’artistique ... qui demande une bonne configuration PC
L’histoire ... mais sans véritable changement entre les maisons
L’exploration ... mais des quêtes parfois redondantes
Un monde très rempli
Les sorts

Pour les fans du Wizarding World :

Pour les autres (les pisse-froid, les aveuglés, les boycotteurs éveillés... les moldus ou les sang-de-bourbe quoi !) :

BANDE ANNONCE DU GAMEPLAY


GALERIE DES PERSONNAGES ET CONFIGURATIONS PC

Hogwarts Legacy PNJs


GALERIE DE CAPTURES SANS SPOILER

Hogwarts Legacy Captures d'écran des premières heures de jeu

Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 18 juillet 2024
Tomb Raider : Lara Croft rejoint Dead by Daylight
Jeux Vidéos - Bandes Annonces : 11 juillet 2024
Agatha Christie – The ABC Murders : La bande annonce du jeu (...)
The Legend of Heroes - Trails through Daybreak : La critique
House of the Dragon : Critique 2.05 Régent
Deadpool & Wolverine : La bande annonce finale et (...)
La Voix du Lac : La critique des deux premiers épisodes
Ranma 1/2 : La bande annonce de la nouvelle série non censurée de (...)
Il était une fois les séries : Ranma 1/2
Alien : La série trouve enfin son titre... intrigant
Dune - Prophecy : La nouvelle bande annonce
Star Trek - Strange New Worlds : Un personnage de TOS à la (...)
The Ark : Critique 2.01 Failed Experiment
Alien - Romulus : Une nouvelle bande annonce, visuellement (...)