Yakamoz S-245 : Critique de la série

Date : 30 / 04 / 2022 à 13h00
Sources :

Unification


YAKAMOZ S-245

- Date de diffusion : 20/04/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 1.01 à 1.07
- Réalisateurs : Umut Aral, Tolga Karaçelik
- Scénaristes : Jason George, Murat Uyurkulak, Atasay Koç, Cansu Çoban, Sami Berat Marçalı
- Interprètes : Kıvanç Tatlıtuğ, Özge Özpirinçci, Ertan Saban, Meriç Aral, Ece Çeşmioğlu, Jerry Hoffmann, Ersin Arıcı, Alper Saldıran, Ecem Uzun, Onur Ünsal

LA CRITIQUE

C’est avec une surprenante série turque que le monde apocalyptique mis en place dans la série belge Into the Night continue d’évoluer avec cette première saison de Yakamoz S-245 très sympathique.

Le créateur belge Jason George, et scénariste de la série originale, qui s’est inspiré de The Old Axolotl du polonais Jacek Dukaj, a décidé de mettre en place ce spin-off afin de montrer un deuxième groupe très différent de celui voyageant dans un avion, qui a réussi à survivre à cette apocalypse particulière grâce à un sous-marin.

En effet, le soleil s’est mis à détruire tout sur son passage et tout être vivant se retrouvant exposé à ses rayons meurt quasiment instantanément. Les derniers humains cherchent donc des lieux protégés ou essayent d’éviter le soleil en journée afin de survivre plus longtemps.

Le scénario de Jason George, Murat Uyurkulak, Atasay Koç, Cansu Çoban et Sami Berat Marçalı revient au moment de l’éruption solaire qui a tout démarré. On découvre donc d’un côté des scientifiques qui font une plongée sous-marine et des militaires dans un sous-marin qui vont se retrouver être les seuls survivants à la ronde. Alors que l’ambiance entre les deux groupes n’est pas forcément au beau fixe, ils vont devoir coopérer pour survivre à la catastrophe.

On découvre donc ce qui est arrivé aux habitants du sous-marin dont on parlait dans la deuxième saison de Into the Night. Cette dernière s’achevait d’ailleurs sur un cliffhanger montrant que les deux groupes se réunissaient enfin. La série Yakamoz S-245 permet donc d’avoir plus d’éléments concernant ce qu’il se passe.

Le dernier épisode de cette série, qui en compte 7 d’une cinquantaine de minutes, s’achève de nouveau en apothéose. Il serait bien étonnant que l’on ne découvre pas la suite, soit dans une troisième saison de Into the Night, une seconde de Yakamoz S-245 ou alors dans une nouvelle série permettant de faire coexister les différents groupes ensemble. Bien que cela puisse se faire aussi avec l’un ou l’autre titre.

Le monde est d’ailleurs suffisamment grand pour que d’autres personnes aient survécu d’une manière ou d’une autre, ce qui pourrait donner l’occasion d’avoir une série d’une nouvelle nationalité qui viendrait s’insérer dans cet univers frappé par une catastrophe planétaire.

La série est moins internationale que celle dont elle est le spin-off. En effet, la quasi-totalité des protagonistes est d’origine turque. Toutefois la présence d’un scientifique allemand parlant anglais permet aussi de varier les langues utilisées. Sans compter que certains personnages parlent d’autres langues européennes.

L’interprétation est sympathique. Le personnage principal, scientifique, est très bien interprété par Kıvanç Tatlıtuğ, convaincant en homme humaniste. Özge Özpirinçci est parfois irritante dans le rôle de la compétente cheffe d’équipe. Onur Ünsal est intéressant dans le rôle de leur meilleur ami. Jerry Hoffmann est sympathique en scientifique étranger. Ecem Uzun est touchante en étudiante. Meriç Aral est impeccable en lieutenant du renseignement. Ertan Saban est formidable en commandant du sous-marin. Et Ece Çeşmioğlu est superbe dans le rôle de son officière la plus gradée.

L’action est plus ou moins convaincante. Les rebondissements sont nombreux et la réalisation d’Umut Aral et de Tolga Karaçelik aide à s’attacher aux personnages et aux situations et à attendre avec impatience ce qui va arriver par la suite. Même s’il ne faut pas trop s’attacher aux protagonistes, ceux-ci pouvant facilement rencontrer un funeste destin.

Les effets spéciaux ne sont pas toujours très bons. Certains d’entre eux font d’ailleurs un peu grimacer. Toutefois, le sous-marin est d’autant plus convaincant, que le tournage a vraiment eu lieu au cœur de l’un d’entre eux. Cette immersion en eaux profondes est donc, très souvent, particulièrement spectaculaire.

La première saison de Yakamoz S-245 est très bonne et donne vraiment envie de connaître la suite des événements d’une manière ou d’une autre. C’est d’ailleurs très intéressant de découvrir des séries aussi différentes, réalisées dans des pays qui le sont tout autant, et qui proposent des visions diversifiées d’un même événement.

Avec une histoire continuant d’être passionnante narrant les tentatives de survie du restant de l’humanité, une mise en scène palpitante et des comédiens auxquels on s’attache, si vous avez aimé la série d’origine, ne passez pas à côté de celle-ci. Et si vous ne l’avez pas vue, vous pourrez l’enchaîner après sans hésiter, les deux restant, globalement, très indépendantes, pour l’instant.

Fascinant et immersif.

SYNOPSIS

Après une catastrophe naturelle, un chercheur biologiste en mission à bord d’un sous-marin se bat pour survivre avec l’équipage tandis qu’une conspiration se dévoile.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Dead to Me : Critique de la saison 3
La petite Nemo et le monde des rêves : La critique du film (...)
1899 : Critique de la saison 1
Jurassic World - La Colo du Crétacé : Critique de l’épisode (...)
Les monstres du foot : La critique du film Netflix
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)
Le lycéen : La critique
Mercredi : Comment on fait pour avoir Christina Ricci dans une (...)
Gungrave G.O.R.E : La critique du jeu de tir survitaminé
VOD DVD - Bandes Annonces : 26 novembre 2022
Star Trek - Picard : La saison 3, point de départ pour plus de (...)
Ant-Man et la Guêpe - Quantumania : Un nouvel aperçu du Kang de (...)