519 connectés

L’affaire Marvin : La critique

Date : 18 / 01 / 2020 à 11h30
Sources :

Unification


L’affaire Marvin est un ovni cinématographique sympathique et souvent très drôle.

Le scénario du réalisateur Lewis Eizykman parle du départ de son domicile d’un chat adulé sur les réseaux sociaux suite à un changement de croquettes qu’il n’aime pas. Le récit montre la recherche de ce dernier et la façon dont cela va avoir un impact fort sur la société productrice de nourriture pour chat, leader mondial dans ce domaine.

L’histoire suit chronologiquement ce qu’il se passe, en jouant avec des flashbacks, et réserve de très nombreux rebondissements, qu’on ne voit parfois jamais venir.

Le film de Lewis Eizykman est un documenteur bien fait qui utilise judicieusement des images d’archives de manifestations et des extraits d’interviews de politiciens sortis de leur contexte. L’ensemble donne un grand air de véracité à l’intrigue, d’autant que les comédiens, professionnels et non-professionnels, sont bien insérés dans le long métrage. Certaines "guest star" se sont d’ailleurs bien amusées à faire une petite apparition dans l’œuvre.

Antoine Guiraud est très bon en avocat attaquant la société de croquettes. Flavien Dareau est sympathique en propriétaire éploré du chat. Jacques Roch est très bien trouvé en industriel président d’une multinationale. Quant à Jocelyne Vignon, en femme de ménage de la maison de Marvin, elle est absolument truculente et revient régulièrement en fil rouge de cette étonnante histoire de félidé.

L’œuvre n’a pas eu énormément de moyens, mais réussi à les exploiter au mieux grâce à de l’imagination et à une dramaturgie intelligente qui capte l’attention et fait passer un bon moment de divertissement. C’est à la découverte des événements de cette disparition rocambolesque, mais aussi à une véritable enquête policière que l’on assiste. Car les éléments sont de plus en plus curieux et la vérité, que dans l’on apprend dans le générique final, est aussi jouissive à découvrir que certains passages bien amusants.

L’affaire Marvin est un film plaisant utilisant très bien l’art du documentaire pour proposer une fiction drôle et divertissante, bien que la thématique traitée soit moins légère que de prime abord. Avec un récit malin, des acteurs convaincants et une réalisation efficace, on se trouve devant une œuvre très singulière et rafraîchissante qui ne devrait pas emballer que les amateurs de chat.

Original et différent.

IA
L’affaire Marvin est aussi surréaliste dans le fond que dans la forme.
L’histoire de ce chat et de son maître est à la fois drôle et improbable. Le récit barré et distrayant. Le héros à poil trop choupinou.
Le choix de l’animal préféré des internautes est forcément une bonne idée. Le mettre en scène de la sorte, une meilleure encore. Et rappelle à certains égards quelques parodies télévisuelles populaires (qui continuent avec bonheur leur carrière sur la toile). Ce chat "a un petit quelque-chose" qui donne envie d’adhérer au CCC (Comité Contre les Chats) instauré en son temps par les Nuls, par exemple. Dont l’esprit flotte un peu sur cette réjouissante farce.

On est à l’évidence dans la fiction, le sarcasme, la mise en cause de la rumeur et de la surenchère médiatique. Et le traitement "façon documentaire", s’appuyant sur la méthode de la vraie-fausse production, est très bien réalisé.

On s’amuse beaucoup à suivre les pérégrinations des protagonistes mais on est surtout frappé par la force de persuasion des images et de leur interprétation.
Le grand art en matière de manipulation !

On assiste donc à un exercice de style d’un genre singulier. Qui revisite la concept de "l’effet papillon " ou "boule de neige" et interroge de manière extravagante sur les "conséquences"...

Moins anodin qu’il paraît ce film jette un beau pavé dans la marre de l’information. Et fustige gentiment les supports qui la véhiculent, en la tordant parfois...
Trop souvent.

Une sympathique mise en garde contre les apparences et ceux qui en font commerce.

C’est malin, tire intelligemment les ficelles d’un système qui repose sur des bases finalement bien fragiles. A la fois grinçant et farfelu, ce petit bijou de comédie s’autorise une petite leçon de vie, sans prendre la tête.

Ingénieux. Et plutôt plaisant.

DB

SYNOPSIS

Comment un simple chat, parti de chez lui parce qu’il n’aimait pas ses nouvelles croquettes, a-t-il pu engendrer la plus grosse crise économique de tous les temps ?

BANDE ANNONCE

L’AFFAIRE MARVIN - Teaser from Broken Production on Vimeo.


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 10
- Titre original : L’affaire Marvin
- Date de sortie : 22/01/2020
- Réalisateur : Lewis Eizykman
- Scénariste : Lewis Eizykman
- Interprètes : Eric Chantelauze, Flavien Dareau, Jocelyne Vignon, Jacques Roch, Antoine Guiraud, Julien Girbig, Karina Ykrelef, Rémi Pous
- Photographie : Philippe Brelot, Antoine Aybes-Gille
- Montage : Alan Jobart
- Costumes : Corinne Rossi
- Décors : Marc Pacon, Antoine Fenske
- Producteur : Myriam Smyczynski, Julien Savès, Lewis Eizykman pour Broken Production
- Distributeur : La Huit

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La Communion : La critique
Trouble : La critique
L’état sauvage : La critique
Temps sans pitié : La critique
Lara Jenkins : La critique
Matrix 4 : Ellen Hollman rejoint le film en plein tournage
Les Simpson : L’affiche spéciale pour l’épisode (...)
Tales From The Loop : Bande annonce d’une série ambitieuse (...)
American Horror Story : Macauley Culkin rejoint les habitués de (...)
Avenue 5 : Review 1.06 Was It Your Ears ?
Kung Fu : Nouvelles annonces de casting pour le reboot de The (...)
Love, Victor : La série Disney+ déménage sur Hulu
La Communion : La critique
Ordinary Joe : 3 James Wolk pour le prix d’un dans le (...)
The Portable Door : Christoph Waltz et Guy Pearce pour la comédie (...)