The Woman King : La critique

Date : 25 / 09 / 2022 à 15h00
Sources :

Unification


THE WOMAN KING

- Date de sortie : 28/09/2022
- Titre original : The Woman King
- Durée du film : 2 h 24
- Réalisateur : Gina Prince-Bythewood
- Scénaristes : Gina Prince-Bythewood, Dana Stevens
- Interprètes : Viola Davis, Thuso Mbedu, Lashana Lynch, Sheila Atim, Hero Fiennes Tiffin, John Boyega, Jayme Lawson, Adrienne Warren, Masali Baduza

LA CRITIQUE

C’est en s’inspirant de la véritable histoire des guerrières Agojie, composants la garde rapprochée du roi du royaume de Dahomey qui se trouvait au XIXe siècle dans le Bénin actuel en Afrique du Sud-Ouest, que The Woman King voit le jour.

Le scénario de la réalisatrice Gina Prince-Bythewood et de Dana Stevens se focalise sur la générale en chef des Agojie. Celle-ci doit non seulement former des nouvelles recrues, mais se préparer à une guerre à venir contre leurs voisins qui voudraient bien les envahir. Tout en essayant de convaincre le roi de mettre fin à la traite des esclaves qui a rendu son pays riche et se recentrer sur les ressources naturelles de celui-ci.

Le film de Gina Prince-Bythewood est vraiment formidable. On y croise des intrigues politiques, des scènes d’entraînements, des séquences de batailles et de guerre, un final spectaculaire et une réflexion intéressante et bien mise en images sur l’esclavage.

Sans compter qu’il s’agit d’un film où la sororité est vraiment bien mise en avant à travers ces jeunes femmes qui en devenant combattantes se trouvent soit une nouvelle famille, soit une raison de vivre, soit peuvent échapper à une vie plus traditionnelle qu’elles ne veulent pas avoir.

Cette immersion au cœur du château où les jeunes femmes s’entraînent et vivent est particulièrement bien faite. En outre, cela permet de s’attacher encore plus aux différents protagonistes, tout en découvrant les raisons qui les animent.

L’interprétation est d’ailleurs remarquable. Il n’y a aucune fausse note dans le casting trouvé, y compris dans les antagonistes locaux et chez les occidentaux qui font du trafic humain.

Viola Davis est magistrale en générale troublée par son passé et se battant pour que son pays et les siens aient un meilleur avenir. Thuso Mbedu est remarquable en jeune femme voulant devenir la meilleure guerrière. Lashana Lynch est magnifique en second Lieutenant, combattante aguerrie. Sheila Atim est superbe en premier lieutenant d’une grande sagacité. Adrienne Warren et Masali Baduza sont très bonnes en nouvelles recrues. Les actrices ont une fort bonne alchimie entre elles qui permet de croire à leur évolution et aux relations qu’elles nouent tout du long du récit. John Boyega est impeccable en roi du pays pour lequel elles se battent. Et Hero Fiennes Tiffin est intéressant en brésilien souhaitant découvrir celui-ci.

Les décors d’Akin McKenzie sont imposants et donnent vraiment l’impression de se retrouver projeté au XIXe siècle. Le travail sur les différents lieux, dont la cité portuaire servant de site de trafic, sont plus vrais que nature. Sans compter que les costumes de Gersha Phillips sont aussi de toute beauté. Les tenues des Agojie sont vraiment magnifiques et tranchent beaucoup avec les habits des envahisseurs qu’elles combattent.

La très belle photographie de Polly Morgan rend un bel hommage aux très beaux paysages que l’on peut découvrir. La musique de Terence Blanchard et de Lebo M. renforce la majesté de cette nature dans laquelle des humains s’affrontent, des drames se déroulent et des vies sont fauchées.

Il faut aussi souligner le beau travail que Terilyn A. Shropshire fait sur le montage qui rend le long métrage d’une grande fluidité et permet de se laisser happer sans problème au cœur de cette aventure épique et avant tout humaine.

Les scènes de combat sont particulièrement bien faites. Les affrontements sont âpres et sanglants. Et les blessures mortelles sont létales avec certitude. Ainsi, si l’œuvre peut parfois faire penser à un Black Panther version féminine, on est loin d’une histoire de super-héros. Même si les personnages sont prêts à mourir et à se transcender pour leur cause. Aussi, certains passages sont particulièrement émouvants, surtout lorsque l’un des protagonistes que l’on apprécie peut se retrouver foudroyé.

Toujours est-il que l’on ne voit jamais le temps passer et que cette fresque épique montre bien la résilience et le courage de femmes prêtes à mourir pour la cause qu’elle défendent.

Il faut d’ailleurs rester pour le générique final afin de découvrir une ultime scène touchante.

The Woman King est un excellent film qui se laisse découvrir avec un grand plaisir et propose un spectacle grandiose particulièrement captivant. Avec une histoire s’inspirant de la réalité, une réalisation d’une grande qualité et des comédiennes éblouissantes, l’œuvre est particulièrement prenante, propose des combats spectaculaires et possède une majesté qui reste longtemps en mémoire.

Grandiose et fantastique.

SYNOPSIS

The Woman King retrace l’histoire extraordinaire des Agojie, une unité de guerrières qui protégèrent le royaume de Dahomey au XIXème siècle en Afrique de l’Ouest. Leurs aptitudes et leur fureur n’ont jamais trouvé d’égal.

Inspiré de faits réels, The Woman King suit le destin épique de la Générale Nanisca, qui entraîne une nouvelle génération de recrues et les prépare à la bataille contre un ennemi déterminé à détruire leur mode de vie. Il y a des causes qui méritent d’être défendues...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Polly Morgan
- Montage : Terilyn A. Shropshire
- Musique : Terence Blanchard, Lebo M.
- Costumes : Gersha Phillips
- Décors : Akin McKenzie
- Producteurs : Maria Bello, Cathy Schulman, Julius Tennon, Viola Davis pour TriStar Pictures, JuVee Productions, Welle Entertainment, Jack Blue Productions
- Distributeur : Sony Pictures Releasing France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

The Woman King



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Fumer fait tousser : La critique
Le lycéen : La critique
Saint-Omer : La critique
La Générale : La critique
Bones and All : La critique
Fumer fait tousser : La critique
Chucky : Critique 2.08 Chucky Actually
MCU : Valentina Allegra de Fontaine, la nouvelle Nick Fury de (...)
Furiosa : Chris Hemsworth aurait-il pu tout gâcher ?
The Last Of Us : Joel et Ellie s’affichent
Ma Première Aventure - Sur la Piste du Dahu : La critique du (...)
Netflix - Bandes annonces : 27 novembre 2022
Les Gardiens de la Galaxie - Joyeuses fêtes : La critique du film (...)
Star Wars - Andor : Une saison 2 dédiée aux gangsters
Dune - The Sisterhood : Le réalisateur annonce le début de la (...)