606 connectés

Servant : Ce qui se trouve entre la perception et la réalité (SPOILERS)

Date : 22 / 01 / 2021 à 11h30
Sources :

TV Line


Servant, la série Apple TV+ a posé et pose beaucoup de questions. Par exemple, le bébé des Turners était-il vraiment Jericho ? Pourquoi Sean et Julian ne peuvent-ils pas arrêter de mentir ? Et la poupée flippante est-elle vraiment un poltergeist de l’enfer ? En même temps, dans cette série, tout est possible.

La saison 2 de la série d’horreur psychologique a été présentée en avant-première vendredi sur Apple TV+, et comme vous l’avez probablement deviné, nous n’avons pas vraiment obtenu les réponses que nous attendions. Avec la disparition de Jericho (ou de qui que ce soit), Dorothy et Sean sont en mode panique, alors que la nounou Leanne, qui peut ou non avoir des pouvoirs surnaturels, qui ont peut-être ranimé Jericho, est elle aussi en fuite. (Ça a l’air fou ? Oh, mais ça l’est.) Dorothy, cependant, reste pleine d’espoir, en imaginant un plan d’action de 72 heures, qu’elle espère pouvoir guider vers la vérité... ce qu’elle ne pourra peut-être même pas accepter. Malgré sa concentration au laser, Sean et Julian ont continué à prolonger tout un tas de mensonges et de problèmes éthiques pour les Turner, alors que le couple restait désespéré de réunir leur famille et d’apaiser leur douleur.

TVLine a parlé à Lauren Ambrose, qui joue le rôle de Dorothy, de la première tendue de la saison, du refus du couple de faire son deuil et des raisons pour lesquelles les délires de Dorothy ont fait d’elle une "femme en mission."

Avant de nous plonger dans la première, qu’est-ce qui vous a attiré dans ce projet, et quelle a été votre première impression sur les scénarios que vous avez lus ?
J’ai trouvé que c’était une prémisse très étrange et un personnage fascinant... un personnage tragique. Elle a tellement de choses à faire. Elle se cache tellement, elle diffuse tellement, elle porte ce masque de folle et refuse de regarder la réalité. Je me suis dit : "Wow, je n’ai aucune idée de comment faire ça. Ce sera un défi." C’est aussi un thriller, [et] je n’ai jamais joué dans un thriller ou une chose effrayante avant. M. Night Shyamalan était le patron, donc ça semblait être entre de bonnes mains. À l’époque, je jouais My Fair Lady à Broadway, et c’était le contraire.

Considérant que la version de la vérité de Dorothy est très douteuse, comment abordez-vous le fait de jouer un personnage aussi traumatisé et endommagé ?
Le travail consiste à faire fonctionner la scène. Quelqu’un qui est délirant, il ne l’est pas pour lui, il l’est seulement pour le monde extérieur. Donc, tant que je suis convaincu de mes actions et de mes croyances en tant que personnage, je fais mon travail. Tous les autres se disent : "Oh mon Dieu, qu’est-ce qu’on va faire de cette femme, c’est une folle, elle pense que cette poupée est réelle", et je suis là à faire rebondir la poupée sur mes genoux en me disant : "Quel est le problème de tout le monde ? Pourquoi me traitez-vous comme si j’étais folle ? Il n’y a pas de problème ici !"

Avec l’absence de Jericho en ouverture de la saison 2, Natalie dit à Sean et Julian que c’est une chance de laisser enfin Dorothy faire son deuil, mais est-il trop tard pour qu’ils se retirent de tout cela ?
Il y a à ce stade un tissu de mensonges dans lequel ils sont tous enveloppés et dans lequel ils sont investis. Je ne sais pas ce qu’ils devraient faire, mais ils continuent à le faire. C’est ce qui est intéressant dans cette série : Elle explore ces grands sentiments et idées sur ce que c’est que d’être honnête dans une relation, et la vulnérabilité d’être parent pour la première fois. Et vous pouvez explorer ces idées à travers le genre d’une manière vraiment différente. Elle atteint le creux de votre estomac parce que ce sont toutes des choses sur lesquelles nous travaillons toute la journée en tant qu’humains. Mais l’explorer avec ce genre de récit est vraiment fascinant pour moi.

Dorothy et Sean se disputent et elle lui dit : "Je pensais que tu serais un meilleur père que ça". Pourquoi est-elle si dure avec lui à ce moment-là ?
Il est en train de douter de ses actions et [de se demander] si elle devrait dire la vérité ou impliquer la police, ou s’il devrait abandonner cette ruse que lui et le personnage de Rupert [Grint] ont perpétué avec tous ces mensonges et ces problèmes. Nous nous détournons de la vulnérabilité fragile du "Que va-t-il se passer ? Va-t-elle se réveiller et reconnaître ce qui s’est passé ? Maintenant, elle est comme Denzel ! C’est une femme en mission ! "Je vais récupérer mon bébé, quoi qu’il arrive." Elle résout les problèmes, et ils ne savent pas quoi faire. Ils essaient à moitié de trouver une solution, mais surtout de dissimuler leur erreur. C’est très compliqué. Il y a tellement de couches.

Peut-être que le vrai problème de ce couple est qu’il refuse de faire son deuil. Dorothy le fait de cette manière très voyante, et Sean le fait aussi en perpétuant l’histoire. Peut-être qu’elle le critique à ce moment-là à un niveau plus profond, inconscient, pour les mensonges et pour ne pas avoir fait face à la réalité ou ne pas l’avoir aidée à faire face à la réalité.

Julian envoie anonymement à Dorothy un chausson de bébé avec un message qui dit : "Ne le dites à personne. Le bébé vit." Pourquoi donner de faux espoirs à Dorothy alors qu’elle a déjà connu tant de souffrance ?
Je pense que c’est en fait pour apaiser sa douleur, et pour lui dire qu’il y a une raison de vivre. Qu’ils vont trouver le bébé et qu’ils vont tout résoudre ensemble. Il y a de l’espoir. Mais les mensonges que nous nous racontons sont-ils bons pour nos relations ou mauvais ?

Non seulement Sean trouve la poupée abandonnée, mais il la ramène à l’intérieur et lui donne un bain. Que pensez-vous de cela ?
C’est une histoire vraiment intéressante pour le personnage de Sean parce qu’il finit par avoir cette crise de foi, ce qui est une si belle histoire à mon avis. Il commence à croire et il commence à retrouver cette foi en quelque chose, quelque chose de plus grand que lui et plus grand que la réalité. Une grande partie de cette série traite de ce qui se trouve entre la perception et la réalité, et celui qui regarde le problème peut le voir d’une manière différente, selon votre disposition et la façon dont votre esprit pense. Vous pouvez voir quelque chose qui se passe dans la série comme un miracle ou un phénomène surnaturel, ou une coïncidence, une raison très pratique pour laquelle les portes de la chambre de bonne se ferment ou autre. Je pense que Sean en arrive à avoir cette ouverture de la foi guidée par la conviction de sa femme qu’ils vont trouver ce bébé. Il ne se soucie plus de savoir qui est le bébé. À ce stade, il y avait un vrai bébé, et il veut retrouver ce sentiment. Il veut retrouver sa famille. Peut-être qu’il y a une opportunité pour cela à travers une sorte de magie, de chose spirituelle... à travers la guérison. Je ne sais pas, je pourrais me tromper aussi ! Je suis sûr qu’Internet aura toutes sortes d’autres idées !

Oh, C’est sûr ! Pouvez-vous nous donner quelques infos sur ce qui attend Dorothy cette saison ?
Avec Dorothy, nous nous détournons de la question "va-t-elle se réveiller, et le bébé est-il réel ? À la fin de la saison 1, elle voit la poupée pour ce qu’elle est, et ne l’accepte plus comme son bébé. Maintenant, c’est comme : "Qui a mis cette poupée ici ? Où est mon bébé ?" Maintenant, elle a un problème très pratique, qui prend parfois une tournure plus sombre, plus surnaturelle, et se penche définitivement sur l’horreur. Pour moi, j’ai eu des défis d’acteur vraiment sauvages. M. Night Shyamalan réalise l’épisode 4, et c’était un épisode vraiment délirant que j’ai lu juste avant de me coucher, je n’aurais certainement pas dû faire ça ! C’était un épisode qui m’a vraiment fait peur. Il y a un face à face vraiment cool. Leanne et Dorothy doivent régler leurs différends, et c’est une bataille de volontés : pouvoir adolescent contre rage maternelle.

Il y a certainement eu des moments où je me suis dit : "Comment maintenir la sympathie pour ce personnage avec ce qu’il fait ? En fin de compte, j’y reviens toujours : Elle est prête à tout pour sauver son enfant ou le récupérer, et qu’elle est une bonne mère, malgré tous ses défauts variés.


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Servant : Ce qui se trouve entre la perception et la réalité (...)
Servant : Apple TV+ donne une saison 3 à la série M. Night (...)
Servant : Les valeurs familiales les plus tordues selon (...)
Servant : Jericho a disparu
Servant : Bande annonce et date pour la saison 2 de la série (...)
Star Trek : Paramount engage une scénariste de Star Trek (...)
The Walking Dead : Michael James Shaw sera Mercer dans la saison (...)
Donjons & Dragons : Hugh Grant et Sophia Lillis pour le (...)
Resident Alien : Review 106 Sexy Beast
Asterix : Alain Chabat en charge d’une série animée sur (...)
Les Simpson : Pas question de vieillir encore
Sandkings : Gore Verbinski et Dennis Kelly pour adapter George (...)
Fistful of Vengeance : L’équipe de Wu Assassins se venge le (...)
Le Capitol de Singapour : La review du film Ciné+ Classic
The Terminal List : Constance Wu rejoint Chris Pratt