296 connectés

Akira : La critique

Date : 13 / 08 / 2020 à 12h15
Sources :

Unification


Akira est un chef d’œuvre de l’animation japonaise qui en 1988, quand il est sorti, à révolutionné le genre, et reste toujours un film majeur, incontournable et intemporel parmi les animes.

Katsuhiro Ôtomo adapte sur grand écran son propre manga, qui est d’ailleurs disponible en version colorisée et en noir et blanc aux éditions Glénat. Pour son premier long métrage, il réussit un coup de maître en proposant une histoire de science-fiction apocalyptique. Suite à sa disparition en grande partie, la capitale Neo-Tokyo renaît des cendres du Japon. Mais le pays est en pleine crise, alors qu’un jeune délinquant motard essaye de retrouver son meilleur ami qui a disparu après avoir rencontré un étrange enfant ayant des pouvoirs.

L’animation est extrêmement brillante et n’a pas pris une ride, d’autant qu’elle a été entièrement réalisée à la main, ce qui paraît toujours aussi incroyable visuellement aujourd’hui, et qu’elle propose des scènes cultes qui sont tellement impressionnantes à voir et revoir.

Ainsi, la scène de poursuite à moto est hallucinante. Les mouvements, le tracé des lumières, la sensation de vitesse, les affrontements entre motards sont plus vrais que nature et laissent le spectateur accroché à son fauteuil. Le travail sur la fumée et la vapeur, celui sur les rencontres entre les différents personnages qui est parfois explosif est incroyable.

La qualité des décors est magnifique. Les différents milieux montrés sont extrêmement travaillés et les personnages sont plus vrais que nature. Tout ce qui est montré dans le film est extrêmement fidèle aux cinq premiers tomes de l’œuvre de Katsuhiro Ôtomo. Le soin apporté à tous les éléments visuels est vraiment très grand et permet une immersion parfaite au cœur de cette ville tentaculaire déchirée par la corruption et les conflits.

Quant à la moto du personnage principal, elle a une vie à part entière et reste l’emblème d’une jeunesse décomplexée allant à toute allure et ne se préoccupant pas forcément du lendemain.

Si les images sont marquantes et le rythme parfaitement maîtrisé, la musique de Shoji Yamashiro renforce l’immense plaisir que l’on a de découvrir le long métrage. Ce dernier est indissociable des sonorités du compositeur et certains passages restent longtemps en tête accompagnés de ses percussions particulières et de ses voix envoûtantes.

Le doublage japonais est excellent. Tous les personnages sont particulièrement bien trouvés et donnent une vie particulière à tous les protagonistes que l’on croise au cours du film.

Celui-ci est maîtrisé de bout en bout par Katsuhiro Ôtomo qui fait preuve d’une immense maestria dans ses plans, son découpage et sa dramaturgie. De nombreux rebondissements maintiennent l’attention toujours éveillée, d’autant que l’intrigue se révèle être beaucoup plus profonde qu’elle ne semble l’être de prime abord.

Akira est un chef-d’œuvre de l’animation. Un film qui a révolutionné le cinéma, repoussé les capacités de l’animation et qui continue à captiver toujours autant, 30 ans après sa sortie originale. Il n’est donc pas étonnant qu’un film en prise de vues réelles soit prévu dans les années à venir. Et que ce soit Katsuhiro Ôtomo lui-même qui se soit penché sur cette adaptation en 4K qui permet enfin de découvrir le film en salle en France.

Avec une histoire complexe, une animation éblouissante, des personnages captivants et une musique géniale, l’œuvre est intemporelle et reste une immense claque à voir, si possible sur un grand écran qui ne peut que la sublimer. Il faut donc vivement remercier l’éditeur Eurozoom, et celui de vidéo Dybex, pour avoir l’occasion d’avoir cette très belle sortie en salles en 4K d’un film dantesque.

Remarquable et incroyable.

SYNOPSIS

En juillet 1988, une mystérieuse explosion détruit Tokyo, déclenchant la troisième guerre mondiale. 31 ans plus tard, en 2019, Néo Tokyo, la mégalopole construite sur la baie de Tokyo a retrouvé sa prospérité d’antan et se prépare à l’évènement majeur des Jeux olympiques de 2020.

Dans l’ombre, les choses sont moins réjouissantes, le chômage augmente et les actions des dissidents se multiplient, les citadins cherchent leur salut dans les cultes religieux et les drogues. Les plus jeunes se réunissent en gang rebelles et se défient dans d’interminables courses de motos à travers la mégalopole. Au cours d’une de leurs échappées, Kaneda et Tetsuo manquent d’écraser un enfant. Un enfant étrange, au visage de vieillard, appelé n° 26 Kaneda et ses amis sont arrêtés par la police alors que n° 26 et Tetsuo, blessé, sont emmenés par l’armée. Tetsuo est prisonnier d’un laboratoire et devient l’objet de tests ultrasecret qui le dotent de pouvoirs surnaturels. C’est là qu’il apprend qui est AKIRA, ce garçon à la force incroyable à l’origine de la destruction de Tokyo, il y a 31 ans.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 2 h 04
- Titre original : Akira
- Date de reprise : 19/08/2020
- Réalisateur : Katsuhiro Ôtomo
- Scénariste : Izô Hashimoto, Katsuhiro Ôtomo d’après l’œuvre de Katsuhiro Ôtomo
- Interprètes : Mitsuo Iwata, Nozomu Sasaki, Mami Koyama, Tesshô Genda, Hiroshi Ôtake, Kôichi Kitamura, Michihiro Ikemizu, Masaaki Ôkura
- Photographie : Katsuji Misawa
- Montage : Takeshi Seyama
- Musique : Shoji Yamashiro
- Décors : Kazuo Ebisawa, Yuji Ikehata, Koji Ono
- Producteur : Shunzo Kato, Ryohei Suzuki pour Akira Committee Company, Ltd, Dragon Production, Nakamura Production, Telecom Animation Film Company Ltd.
- Distributeur : Eurozoom

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Un pays qui se tient sage : La critique
Pierre Cardin : La critique
Sing Me a Song : La critique
Lux Aeterna : La critique
Ailleurs : La critique
Star Wars - The Mandalorian : Giancarlo Esposito évoque déjà une (...)
Supergirl : La saison 6 sera la dernière !
Enola Holmes : La review du film Netflix
Dark Crystal - Le temps de la résistance : Netflix met fin à la (...)
Batman : Le Batman Day fêté à Paris
The Hunt For Atlantis : Netflix se lance dans l’aventure
Your Honor : La bande annonce de la série Showtime avec Bryan (...)
Un pays qui se tient sage : La critique
Rebel : ABC adapte Erin Brockovich en série
It Will Just Be Us : Nicolas Coster-Waldau acquiert les droits (...)