395 connectés

Kinotayo 2019 : La clôture

Date : 10 / 12 / 2019 à 09h30
Sources :

Unification


Le festival Kinotayo vient de fermer ses portes à Paris, avant de s’exporter en province pour permettre aux Français de voir les films de cette 14ème édition.

Se clôture est l’occasion d’assister à la remise des prix en présence des invités du festival, dont vous pouvez retrouver les questions qui leur ont été posées dans la partie vidéos ci-dessous.

Les prix ont concerné trois œuvres très différentes, montrant la grande diversité du festival.

- Prix de la meilleure bande originale pour Naoki Sato pour Masquerade Hotel
- Prix du Jury pour ‪The Yamazaki Cauldon War de Leo Sato
- Prix de la Meilleure Image Idem pour ‪The Yamazaki Cauldon War de Leo Sato
- Soleil d’Or pour Talking The Pictures de Masayuki Suo

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cette cérémonie de clôture et de remise des prix en fin d’article, dans la partie vidéos.

C’était une nouvelle belle édition avec des longs métrages qui méritaient d’être vus, d’autant que, malheureusement, un certain nombre d’entres eux ne sortiront pas en salle sous nos latitudes.

Le film de clôture est une œuvre de 1926 qui a été restaurée et était présentée dans son format benshi. Elle était de plus merveilleusement accompagnée par un orchestre live d’une flûtiste et de deux percussionnistes qui ont rehaussé les images montrées sur une nouvelle composition.

Une page folle était difficilement visible depuis qu’on l’a retrouvé en 1955 et n’était accompagnée que d’une version instrumentale. Elle a d’ailleurs eu beaucoup d’influence sur le cinéma et les artistes, de par sa modernité, ses trouvailles visuelles époustouflantes et ses idées folles.

Au Japon, en pleine période du cinéma muet, c’était des benshis, des comédiens, qui racontaient l’histoire du film. Il n’y avait donc pas, contrairement aux États-Unis ou en Europe, de panneaux intercalés dans les images, racontant ce qu’il se passe et expliquant les rebondissements du récit. On croyait le texte du benshi perdu, ouvrant la voie à toute une palette d’interprétation en fonction de la façon dont on ressent le film.

La présence d’un benshi, Cyril Coppini, a donc permis de découvrir l’œuvre telle qu’elle avait été conçu à l’époque et de donner un éclairage à une histoire étonnante qui accompagne des images d’une grande force qui n’ont rien perdues de leur beauté presque un siècle plus tard.

Si vous avez l’occasion de pouvoir visionner cette œuvre, qui est disponible chez l’éditeur Lobster, ne passez pas à côté de ce bijou surréaliste qui donne une belle leçon à ceux qui croient que les effets spéciaux ne datent que d’il y a quelques décennies. Car dès la création du cinématographe, l’imagination humaine n’a eu plus de bornes et a été en capacité de proposer des choses extraordinaires, malgré des outils très primitifs.

C’est donc sur une très belle cérémonie que s’est achevée cette 14e édition du festival Kinotayo qui sera visible en province jusqu’au 2 février 2020. Vous pouvez d’ailleurs retrouver les lieux où les films seront programmés en fin d’article.

À l’année prochaine donc, pour une 15ème édition qui sera sans nul doute grandiose !

Merci beaucoup à tous les organisateurs, les bénévoles et les traducteurs qui permettent depuis une quinzaine d’années à la France de découvrir des œuvres parfois rares, mais toutes intéressantes, offrant régulièrement un panorama passionnant du Japon moderne.

- SITE OFFICIEL

VIDÉOS

Questions posées aux invités, réalisateur, acteur et producteur, du festival :


Cérémonie de clôture et palmarès du festival :


SALLES DE PROJECTION EN PROVINCE

  • L’Olympia - Cannes
  • Le Cannet Toiles - Le Cannet
  • Marlymages - Marly
  • Le Vauban 2 - Saint-Malo
  • Le Méliès - Pau
  • Le Star St-Exupéry - Strasbourg
  • Lumière Bellecour – Lyon
  • Lumière Fourmi - Lyon
  • L’Astrée - Chambéry
  • Cinetoile Rocheville - Le Cannet
  • Cineplanet - Alès
GALERIE PHOTOS

Kinotayo 2019 : Cérémonie de clôture et palmarès



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


PIFFF 2019 : Jour 7
PIFFF 2019 : Jour 6
PIFFF 2019 : Jour 3
PIFFF 2019 : Jour 2
PIFFF 2019 : Jour 1
Loser : La critique du jeu de perdant
VOD DVD - Bandes Annonces : 25 janvier 2020
Star Wars - Obi-Wan Kenobi : La série en arrêt, Ewan McGregor (...)
Captain Marvel 2 : Le développement officiellement lancé
Star Trek Picard : Patrick Stewart invite Whoopi Goldberg en (...)
Manifest : Review 2.03 False Horizon
The Witcher - Nightmare Of The Wolf : Netflix annonce le film (...)
Kung Fu : Un remake cinéma par David Leitch chez Universal
Stargirl : La bande-annonce du film Disney+
Ray Donovan : Liev Schreiber encourage les fans à faire le (...)