Le Calendrier : La critique

Date : 28 / 11 / 2021 à 10h00
Sources :

Unification


Le calendrier est un très bon film d’horreur français vraiment original et particulièrement passionnant.

Le scénario du réalisateur Patrick Ridremont présente une jeune femme paraplégique à qui on va offrir un étrange calendrier de l’avant. Mais cette dernière va vite découvrir qu’elle doit suivre les règles édictées par les cadeaux, sous peine de mourir, et va devoir exécuter des actes qui lui paraissent de plus en plus insoutenables.

L’œuvre propose une véritable fraîcheur dans le milieu de l’horreur. Avec cet étrange huit clos centré sur une jeune femme ne pouvant pas se déplacer comme elle le veut, le long métrage exploite plus l’angoisse que l’horreur viscérale. Elle intègre avec beaucoup de subtilité le cheminement mental, et physique, du personnage à travers chacun des jours de décembre.

Le film de Patrick Ridremont se centre sur son personnage principal, et notamment sur l’appartement dans lequel il vit. Ce dernier a lui aussi une personnalité propre, grâce au beau travail d’Eve Martin et de Julia Irribarria. Il ajoute à l’angoisse de l’enfermement dans son propre corps, celui d’un espace clos duquel il n’est pas toujours facile de sortir. Aidé par de beaux maquillages et des effets spéciaux convaincants, l’œuvre développe une belle atmosphère délétère correspondant bien à l’angoisse montante de la découverte des cadeaux, souvent empoisonnés, de ce calendrier que l’on ne peut pas abandonner.

Le personnage du « génie » du calendrier et l’étrangeté de monde se trouvant dans son cœur sont vraiment très intéressants. D’autant qu’il ne s’agit pas simplement que des événements malheureux qui arrivent à chaque ouverture des jours de celui-ci. Et la balance entre les divers cadeaux positifs et négatifs pèse aussi sur le récit.

L’interprétation est très bonne. Eugénie Derouand est formidable en femme essayant de se débrouiller par elle-même, tout en étant en proie au problème d’une société pas toujours adaptée aux handicapés, qui n’arrête pas de lui mettre dans les roues. Le traitement de la paraplégie est d’ailleurs vraiment délicatement posé. Et s’il s’agit d’un ressort important pour montrer l’enfermement du personnage et le manque de latitude qu’il possède, il dresse le portrait sans fard d’une société inadaptée pour ceux qui ne sont pas dans la norme.

Honorine Magnier est très bonne en meilleure amie extravertie. Clément Olivieri campe un rôle intéressant en petit-ami de celle-ci. Et Janis Abrikh est sympathique en infirmier venant en aide au personnage principal.

Il faut aussi saluer le très beau travail fait sur la photographie par Danny Elsen et celui réalisé sur la composition par Thomas Couzinier et Frédéric Kooshmanian. L’œuvre joue beaucoup avec la subtilité de ce que l’on ressent pour créer un malaise, sans jamais tomber dans de l’horreur pure. Certaines séquences sont d’une grande beauté visuelle et ont un impact important.

L’atmosphère est vraiment réussie. En plus d’une course contre la montre durant le mois de décembre, c’est aussi à un thriller auquel on a droit, alors que le personnage principal essaye de connaître l’origine du calendrier. D’autant que les morts de plus en plus horribles s’accumulent autour d’elle.

Le calendrier est un très bon film d’horreur singulier et plein de belles trouvailles. Avec une histoire bien menée, une réalisation maîtrisée, une personne handicapée formidablement mise en valeur, une superbe actrice et une réflexion intelligente sur la société et l’humanité, si vous aimez les films sortant de l’ordinaire, ne passez pas à côté de cette œuvre.

Angoissant et palpitant.

SYNOPSIS

Eva est paraplégique depuis trois ans. Pour son anniversaire, elle reçoit en cadeau un étrange calendrier de l’Avent. Mais ce ne sont pas les traditionnelles friandises qu’elle découvre chaque jour, mais des surprises plus inquiétantes, parfois agréables, souvent terrifiantes, et de plus en plus sanglantes. Cette année, Noël va être mortel !

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 44
- Titre original : Le Calendrier
- Date de sortie : 01/12/2021
- Réalisateur : Patrick Ridremont
- Scénariste : Patrick Ridremont
- Interprètes : Eugénie Derouand, Honorine Magnier, Clément Olivieri, Janis Abrikh, Cyril Garnier, Vladimir Perrin, Fabien Jegoudez, Jérôme Paquatte
- Photographie : Danny Elsen
- Montage : Thierry Delvigne
- Musique : Thomas Couzinier, Frédéric Kooshmanian
- Costumes : Zakia Kadri
- Décors : Eve Martin, Julia Irribarria
- Producteur : Virginie Ogouz, Alain Benguigui pour Siddhi Films, Sombrero Films
- Distributeur : Alba Films

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Le Calendrier



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon : La critique
Coupez ! : La critique
Summer Ghost : La critique
Memento Mori : La critique
Junk Head : La critique
Dawn Of The Seven : La bande annonce du film Vought dans la série (...)
Tic et Tac, les Rangers du Risque - le film : La critique du (...)
Halo : Critique 1.09 Transcendence
Rebel Moon : Ed Skrein remplace Ruppert Friend sur le film (...)
Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon : La critique
The Ballad of Songbirds and Snakes : Le préquel Hunger Games a (...)
Mrs. Davis : Jake McDorman pour la série Peacock de Damon (...)
Dolmen : Le jeu vidéo d’exploration de faille temporelle
Netflix - Bandes annonces : 22 mai 2022
The Umbrella Academy : La bande annonce de la saison (...)