375 connectés

The Rain : Review de la saison 3

Date : 04 / 08 / 2020 à 14h30
Sources :

Unification


N’ayant pas été totalement satisfait par la saison 2 de The Rain, j’avoue avoir commencé cette saison finale avec pas mal d’appréhension. On ne pourra pas reprocher aux scénaristes de ne pas avoir eu foi en leurs choix narratifs, tant on retrouve malheureusement dans cette saison tous les défauts que je pouvais déjà leur reprocher précédemment. Cependant, ces choix témoignent d’une volonté de maintenir une cohérence dans tout ce qui avait été développé depuis la création de la série et si de mon point de vue, ils n’ont pas été forcément heureux, la conclusion qui nous est offerte est indiscutablement satisfaisante.

Mais avant d’arriver à ce dénouement tant attendu, il faudra accepter de se plonger dans une intrigue qui s’étire un peu trop malgré le nombre restreint d’épisodes (six pour cette ultime saison). Le problème est qu’à part deux ou trois péripéties, tout est assez prévisible, surtout lorsque l’on a été abreuvé de récits post-apocalyptiques, genre ayant particulièrement été représenté ces dernières années.

La pluie, cet élément à la fois imprévisible et terriblement commun de notre quotidien n’est plus vraiment la menace de l’intrigue et c’est en cela que The Rain perd beaucoup de son cachet. À la fin de la saison 2, les scénaristes avaient fait de Rasmus à la fois l’antagoniste et la menace principal que sa sœur et leurs amis allaient devoir affronter. Un choix audacieux qui n’aura pas réussi à me convaincre totalement à cause du manque de charisme de son interprète, mais aussi d’une caractérisation insuffisamment poussée de ses motivations. Comme on le voyait dans la saison 2, Rasmus est définitivement un ersatz d’Anakin Skywalker période Attaque des clones, avec des pouvoirs bad-ass, mais handicapé par un caractère adolescent aussi tourmenté qu’imprévisible l’amenant à prendre beaucoup, beaucoup, beaucoup de mauvaises décisions. Personnellement, je l’ai trouvé agaçant de bout en bout et je n’ai pas arrêté de me dire qu’il fallait être aveuglément amoureux ou faire partie de sa famille pour le supporter.

Ça tombe bien, sa sœur, la combative Simone va tout faire pour le sauver. Même si le personnage est sympathique, le fait qu’elle ait le derrière bordé de pâtes alimentaires asiatiques m’a aussi beaucoup agacé dans cette saison. Du reste, il y a dans cette saison un peu trop de coïncidences heureuses ou de comportements allant en dépit du bon sens qui empêchent la série de maintenir la tension de ses débuts et de bénéficier de la bienveillance du téléspectateur. Les événements ont beau s’enchaîner, j’ai fini par ne plus vraiment m’inquiéter pour le sort des protagonistes. Il y en a bien entendu de nouveaux, mais loin d’être aussi marquants que le désinvolte Patrick ou la face lunaire de Jean. Un de mes plus grands regrets est que ces derniers soient d’ailleurs totalement sous-exploités dans cette saison, au profit d’un Rasmus Show pas forcément des plus convaincants.

Tout n’est heureusement pas à jeter dans cette ultime saison de The Rain. Les décors naturels sont toujours aussi dépaysants et bien plus variés que dans la saison précédente. Les effets spéciaux numériques sont toujours aussi réussis et bénéficient d’une mise en scène les mettant particulièrement bien en valeur. Enfin, il faut aussi noter la présence de quelques scènes chocs particulièrement prenantes et habilement soulignées par une bande-son impeccable de bout en bout.

À cause d’un certain manque d’audace et de rigueur dans sa direction artistique, The Rain n’aura pas réussi à être à la hauteur des ambitions que semblait augurer sa première saison. Bien qu’imparfait, son univers reste cependant hautement recommandable pour les amateurs de récit post-apocalyptique, qui seront sans aucun doute happés par son identité scandinave et son approche écologique originale !

EPISODE

- Episodes : 3.01 à 3.06
- Date de première diffusion : 06/08/2019 (Netflix)
- Réalisateur : TBA
- Scénariste : TBA

BANDE ANNONCE



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits



 Charte des commentaires 


Enola Holmes : La review du film Netflix
Criminal - UK : Review de la saison 2
The Gift : Review de la saison 2
#Alive : La review du film Netflix
Ratched : Review de la saison 1
Avatar 2 : Le combat est engagé sur les plateaux de tournage
Raised by Wolves : Review 1.08 Mass & 1.09 Umbilical
The Flash, Legends Of Tomorrow, All American… : Les (...)
Westworld : Chaque saison est une réinvention
Kajillionaire : La critique
Our Flag Means Death : La comédie de pirates de Taika Waititi (...)
9-1-1 Lone Star, ACS Impeachment et Pose : Les séries de Ryan (...)
Die Hart : Quibi commande une saison 2
Runequest : La critique des aventures dans Glorantha
Netflix - Bandes annonces : 27 septembre 2020