303 connectés

Ocean’s 8 : La critique

Date : 13 / 06 / 2018 à 08h30
Sources :

Unification


Ocean’s 8 est un spin-off de la série de braquage centrée autour du dénommé Ocean. Mais cette fois, c’est la petite sœur Ocean, qui à peine sortie de prison, décide d’engager un groupe de braqueuses pour faire un casse spectaculaire.

Ces dernières veulent voler un collier de 150 millions de dollars et vont mettre en place un plan d’une grande complexité et parfaitement ciselé. Exit donc casinos et banques, bienvenue dans le monde glamour d’un gala au sein d’un grand musée New-yorkais.

Le scénario est malin et enchaîne les rebondissements spectaculaires et les passages haletants, alors que l’on se demande si un grain de sable ne va pas se glisser dans les rouages bien huilés d’un plan mûrement réfléchi.

Le long métrage repose sur les épaules d’une formidable bande d’actrices plus que convaincantes dans leurs rôles. De la criminelle endurcie à l’associée alléchée par l’appât du gain, toutes les comédiennes sont savoureuses à voir évoluer dans un milieu qu’elles s’approprient parfaitement.

Il faut souligner la prestation très convaincante de Sandra Bullock en tête pensante, et la présence charismatique de Cate Blanchett en seconde ingénieuse. Mais Anne Hathaway en actrice manipulée, Mindy Kaling en spécialiste de bijoux, Awkwafina en pickpocket, Sarah Paulson en recéleuse, Rihanna en hackeuse et Helena Bonham Carter en créatrice de mode sont truculentes.

Les relations entre les comédiennes fonctionnent à merveille et retrouver ces dames dans une suite serait des plus agréable si la licence, et le succès au box-office, décidait de leur offrir, comme à leur confrère masculin, une trilogie propre.

De plus, qui dit bal réunissant le meilleur du gotha, dit superbes tenues. Et les costumes de Sarah Edwards sont vraiment de toute beauté. Elle sait tirer parti du meilleur de chaque actrice, avec une mention spéciale pour Cate Blanchett qui a des ensembles formidables.

Les décors d’Alex DiGerlando sont aussi très travaillés. Et que ce soit dans le QG des voleuses, où au sein du musée servant d’écrin à un vol audacieux, presqu’en pleine vue, l’atmosphère opulente est bien retransmise et donne l’impression de se retrouver dans un milieu des plus luxueux.

La réalisation de Gary Ross est superbe. Ce dernier maintient la tension jusqu’au bout et offre un long passage final bien plaisant, tout en continuant à montrer certains rebondissements que l’on ne voit pas venir de la sorte.

Ocean’s 8 est une œuvre à la fois plaisante, divertissante et différente. En montrant un casting féminin et un braquage sortant vraiment des canons du genre, le dépaysement est assuré. Et le spectateur s’amuse autant que ces femmes déterminées et montrant leurs capacités redoutables. Avec une histoire prenante, une réalisation très propre, des comédiennes en forme, une image léchée et pas mal de fun, on ne voit assurément pas le temps passer.

Classieux et délassant.

SYNOPSIS

La sœur de Danny Ocean, Debbie, rassemble les talents d’une équipe de pros de l’arnaque pour voler un collier estimé à 150 millions de dollars pendant le très prisé Met Ball de New York et ainsi réaliser le plus gros coup jamais orchestré par les Oceans’.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 50
- Titre original : Ocean’s 8
- Date de sortie : 13/06/2018
- Réalisateur : Gary Ross
- Scénariste : Olivia Milch, Gary Ross d’après l’œuvre de George Clayton Johnson, Jack Golden Russell
- Interprètes : Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Mindy Kaling, Awkwafina, Sarah Paulson, Rihanna, Helena Bonham Carter
- Photographie : Eigil Bryld
- Montage : Juliette Welfling
- Musique : Daniel Pemberton
- Costumes : Sarah Edwards
- Décors : Alex DiGerlando
- Producteur : Steven Soderbergh, Susan Ekins pour Warner Bros.
- Distributeur : Warner Bros. France

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Ocean's 8


Copyright : © 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC.
Photo Credit : Barry Wetcher


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Papillon : La critique
The Intruder : La critique
Le monde est à toi : La critique
Ultra Rêve : La critique
Destination Pékin : La critique
Star Trek Discovery : La recherche du nouveau Spock est (...)
The Predator : Entertainment Weekly dévoile les films de la (...)
Papillon : La critique
Charmed : Alyssa Milano vexée de ne pas être impliquée dans le (...)
Trailers voDvd & co : 15 août 2018
High School Girls : Le concours
Fallout : La critique du jeu de plateau post-apocalyptique
Bandes Annonces & Co : 15 août 2018
Spider-verse Sony : Que se passera t-il dans le Spider-Verse (...)
Mulan : Première photo du film pour annoncer le début du (...)