160 connectés

Sparring : La critique

Date : 28 / 01 / 2018 à 11h00
Sources :

Unification


Sparring est un bon film français parlant de la boxe de façon originale et parlant de ces loosers en série, ces boxeurs remontant envers et contre tous sur le ring pour se faire battre à nouveau.

Un boxeur ayant encaissé seulement 13 victoires et 3 nuls en 49 combats décide de devenir le sparring d’un grand boxeur. C’est-à-dire de lui servir de punching ball vivant afin que ce dernier se prépare pour son véritable affrontement.

Le scénario est centré sur ce combattant tenace, aimant la scène et encaissant sans se plaindre les coups et mettant en valeur les boxeurs que ses défaites font briller. On découvre en sa compagnie l’envers du décor de la préparation des grands combats rapportant beaucoup d’argent et diffusés dans de nombreux pays.

C’est aussi la vie de ce boxeur quasiment anonyme que l’on suit, entre une famille aimante se serrant les coudes et un métier de balayeur permettant de faire rentrer de l’argent que la boxe n’apporte pas.

Cette chronique douce-amère offre quelques répliques très drôles et une belle leçon de courage et de résilience. Il faut saluer la superbe prestation de Mathieu Kassovitz en quadragénaire se dirigeant vers le dernier combat de sa carrière et acceptant un rôle de sparring pour obtenir l’argent permettant au rêve de sa fille de voir le jour.

C’est l’ancien champion du monde de boxe Souleymane M’Baye qui incarne le boxeur dont il devient le partenaire. Ce dernier apporte beaucoup de vraisemblance aux coups qu’ils s’échangent, d’autant que ces derniers sont réels et non chorégraphiés.

Le reste de la distribution est aussi très bon, avec des rôles justes et intéressants parlant d’individus normaux essayant de vivre leurs existences et passions. Le long métrage est dédié à Yves Afonso dont c’est la dernière prestation.

Contrairement à d’autres films de ce genre, on ne voit pas vraiment de match de boxe, néanmoins les entraînements sont très présents et filmés par le réalisateur Samuel Jouy de façon efficace et dynamique.

Ce dernier met en scène des passages très intéressant et réussi à capter l’attention, alors qu’il s’agit d’un long métrage plus psychologique que d’action.

Le tournage au sein de cet hôtel casino servant d’écrin à la rencontre attendue renforce le contraste entre la majorité des boxeurs et ceux trustant le top de leur métier.

Sparring est un film agréable à voir, très bien réalisé et bénéficiant d’un Mathieu Kassovitz vraiment excellent dans le rôle-titre. C’est un très beau et vibrant hommage à ces hommes de l’ombre encaissant les coups, les KO et les moqueries et remontant inlassablement sur le ring. Le début du générique de fin montre d’ailleurs des extraits de combats de quelques-uns de ces magnifiques perdants.

Touchant et différent.

SYNOPSIS

A plus de 40 ans, Steve Landry est un boxeur qui a perdu plus de combats qu’il n’en a gagnés. Avant de raccrocher les gants, il accepte une offre que beaucoup de boxeurs préfèrent refuser : devenir sparring partner d’un grand champion.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 34
- Titre original : Sparring
- Date de sortie : 31/01/2018
- Réalisateur : Samuel Jouy
- Scénariste : Samuel Jouy
- Interprètes : Mathieu Kassovitz, Olivia Merilahti, Souleymane M’Baye, Billie Blain, Lyes Salem, Tomy Leconte, Ali Labidi, David Saracino
- Photographie : Romain Carcanade
- Montage : Tina Baz
- Musique : Olivia Merilahti
- Costumes : Alice Cambournac
- Décors : Frédérique Doublet, Frédéric Grandclère
- Producteur : Bruno Nahon pour EuropaCorp
- Distributeur : EuropaCorp Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Sparring



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


My Pure Land : La critique
Une année polaire : La critique
Mutafukaz : La critique
Solo - A Star Wars Story : La critique
Le cerveau des enfants : La critique
Boba Fett - A Star Wars Story : James Mangold prend en charge le (...)
Disenchantment : Les premières images de la nouvelle série (...)
Skyscraper : La seconde bande annonce
Salyut 7 [DVD / Blu-Ray] : La critique
Maléfique 2 : Jenn Murray dans la suite du film
My Pure Land : La critique
Garde alternée : Les résultats du concours
Les Ombres du Dark Crystal : Le roman prequel à Dark (...)
Detroit - Become Human : La critique du chef-d’oeuvre de (...)
Bandes Annonces & Co : 25 mai 2018