286 connectés

Wonder : La critique

Date : 16 / 12 / 2017 à 09h00
Sources :

Unification


Wonder est, à l’image de son titre, un film merveilleux, adaptant avec bonheur le roman de R.J. Palacio et parlant avec délicatesse et sensibilité de la différence.

Un jeune garçon est atteint d’une maladie génétique déformant à la naissance les os du visage, le syndrome de Treacher-Collins. Après une trentaine d’opérations, il a retrouvé un visage humain, mais marqué par les interventions chirurgicales. Scolarisé à la maison, ce dernier doit maintenant aller à l’école et être confronté au regard des autres.

Le film se déroule en chapitres durant toute l’année scolaire du garçon et passe du point de vue de l’un des enfants à l’autre. En effet, ce n’est pas que l’histoire du "héros" qui est raconté, mais aussi celle des autres jeunes qui l’entoure.

On peut ainsi découvrir le point de vue de sa sœur, de la meilleure amie de cette dernière, de l’ami du garçon et d’autres intervenants.

Chacun de ces récits parallèles illumine le long métrage d’une nouvelle façon, permettant d’appréhender le tableau global de la vie d’un garçon différent des autres et de l’impact qu’il a sur l’existence de ceux qu’il côtoie.

Le scénario, parlant de la famille et des amis confrontés à la différence et à ce qu’elle entraîne, est merveilleusement écrit et ce dernier est sublimé par l’interprétation que les comédiens en font.

On découvre ainsi Julia Roberts en mère dévouée et Owen Wilson en père aimant. Mais c’est les jeunes acteurs qui captent complètement l’attention. Jacob Tremblay est éblouissant en jeune garçon passionné par les sciences et essayant de coexister avec ceux qui se moquent de lui où le considère comme un monstre. Izabela Vidovic est formidable en grande sœur aimante et devant s’occuper seule de ses problèmes. Elle McKinnon est très bonne en meilleure amie à la vie compliquée, Nadji Jeter fort juste en jeune homme charmant et Noah Jupe attachant en ami devant faire des choix.

Le réalisateur Stephen Chbosky met très bien en scène son histoire, passant avec brio d’une partie à l’autre en des mouvements de caméra fluides. Le montage de Mark Livolsi est impeccable et renforce l’impression d’être projeté au cœur de l’œuvre et de vibrer avec les joies et peines de chacun des personnages.

Wonder est un film plein de bonheur et de joie qui met le sourire aux lèvres et apaise l’esprit. C’est une merveilleuse leçon de tolérance et d’acceptation de l’autre, montrant avec talent que l’apparence est bien vaine et que le cœur est ce qui compte le plus.

Avec une réalisation maîtrisée, des acteurs magnifiques et une histoire non misérabiliste, ni tire-larme, pétrie d’humanité et d’humour, il faut courir découvrir ce superbe conte moderne qui réchauffe le cœur et montre la beauté de la vie.

Généreux et captivant.

SYNOPSIS

August Pullman est un petit garçon né avec une malformation du visage qui l’a empêché jusqu’à présent d’aller normalement à l’école. Aujourd’hui, il rentre en CM2 à l’école de son quartier. C’est le début d’une aventure humaine hors du commun. Chacun, dans sa famille, parmi ses nouveaux camarades de classe, et dans la ville tout entière, va être confronté à ses propres limites, à sa générosité de cour ou à son étroitesse d’esprit. L’aventure extraordinaire d’Auggie finira par unir les gens autour de lui.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 51
- Titre original : Wonder
- Date de sortie : 20/12/2017
- Réalisateur : Stephen Chbosky
- Scénariste : Steven Conrad, Jack Thorne, Stephen Chbosky d’après l’œuvre de R.J. Palacio
- Interprètes : Jacob Tremblay, Owen Wilson, Izabela Vidovic, Julia Roberts, Mandy Patinkin, Noah Jupe, Bryce Gheisar, Elle McKinnon, Nadji Jeter
- Photographie : Don Burgess
- Montage : Mark Livolsi
- Musique : Marcelo Zarvos
- Costumes : Monique Prudhomme
- Décors : Kalina Ivanov
- Producteur : David Hoberman, Todd Lieberman pour Lionsgate, Mandeville Films, Participant Media, Walden Media
- Distributeur : Metropolitan FilmExport

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Wonder



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


La juste route : La critique
3 Billboards - Les panneaux de la vengeance : La critique
Alice Comedies 2 : La critique
Ami-ami : La critique
Vers la lumière : La critique
Chambers : Un nouveau drame surnaturel pour Netflix
Outlive : La critique du jeu de plateau de survie post-apocalyptique
Sons of the Devil : la critique du tome 1
Bandes Annonces & Co : 17 janvier 2018
Star Trek Discovery : Review 1.11 The Wolf Inside
Expendables 4 : Stallone annonce le retour
The Avengers : Shane Black adapte à nouveau Chapeau melon et (...)
Snowpiercier : La première saison officiellement commandée
The Continental : Starz confirme la série télé John Wick en (...)
Critters - A New Binge : Ils reviennent dans une nouvelle série (...)