332 connectés

We are X : La rencontre avec Yoshiki

Date : 06 / 12 / 2017 à 10h30
Sources :

Unification


Pour la promotion de l’excellent documentaire We are X qui est sorti le 6 décembre 2017 en salle, Yoshiki est venu répondre aux questions des invités d’une petite table ronde. Merci vivement à cet immense artiste pour sa grande gentillesse et la générosité de ses réponses.

Voici, ci-dessous, la retranscription des échanges qui ont eu lieu.

Vous pouvez aussi retrouver en fin d’article, la retranscription de sa rencontre lors de l’avant-première du film projeté à Japan Expo 2017 et en visualiser la vidéo en fin d’article.

Le documentaire We are X est vraiment magnifique et passionnant à voir. Vous avez longtemps hésité à ce qu’il voir le jour. Que ressentez-vous maintenant qu’il sort dans le monde entier ?

Comment je me sens ? Je suis heureux. Le processus pour faire le film était douloureux. Je parle dedans du fait que je voulais me tuer, de ma dépression et je voulais faire passer un message.

Avez-vous du matériel inutilisé dont vous voudriez faire une chanson ?

J’en ai beaucoup dans tout ce que j’ai créé. Quand je compose une chanson, je peux la réadapter à ma vision. J’enregistre des sons, mais ne les utilise pas. On m’a demandé si j’avais une idée de composition pour travailler dans l’animation japonaise. Je compose pour un animé tiré d’une œuvre de Clamp.

J’ai parlé de plusieurs chansons dans l’animation. Je suis intéressé pour faire cela. Si on me le propose, je veux en faire d’autre.

Vous avez fait plein de choses dans votre carrière, avez-vous une chose que vous voudrez faire, un nouveau genre de musical ?

J’aime la musique classique. J’ai composé des symphonies.

Vous avez fait un thème pour les 10 ans de règne de l’empereur du Japon. Comment l’avez-vous composé ?

J’ai créé une mélodie qui est belle, triste et douloureuse. Je voulais décrire ce qui s’est passé pendant le règne de l’empereur pour cet anniversaire, avec certaines années qui étaient heureuses et d’autres douloureuses. J’ai utilisé ma composition pour décrire la vie au Japon pendant ces 10 ans.

X Japan s’est séparé, je voulais composer cette chanson pour me sauver aussi.

Vous êtes un artiste qui a un but dans vos compositions. Pouvez-vous nous en parler ?

X japan a chanté dans plusieurs pays. Je me sens comme vivant sur terre. Je vis au Japon. Je veux retranscrire cela.

Avez-vous quelque chose à dire aux jeunes artistes ?

Il ne faut pas écouter les choses négatives que l’on vous dit, car il n’y a rien d’impossible lorsqu’on veut vraiment obtenir quelque chose.

Comment créez-vous de la musique ? Comment donner une partie de vous aux autres ?

J’écris la partition. Je compose tout dans ma tête. C’est comme dans tous les arts, parfois, vous avez le désir de créer quelque chose. Je continue d’écrire et de composer sans arrêt. J’ai une peine en moi qui ne s’arrête jamais depuis la mort de mon père quand j’étais un enfant. Ma vie est déprimante, aussi ce processus d’écrire et de créer la majorité de mes chansons et de composer, c’est un moyen de guérison.

Vous voulez enregistrer une chanson avec Marilyn Manson. Pouvez-vous nous en parler ?

C’est un bon ami. Parfois, on parle de nos vies quand on se voit. De temps en temps, on est soûl et on parle d’enregistrement entre nous et de faire une chanson ensemble.

Votre tournée estivale de concert au Japon a été un vrai succès. Est-ce que vous pensez à une tournée en 2018, peut-être mondiale ?

On planifie la sortie d’un prochain album le printemps prochain, mais je ne peux pas encore jouer de la batterie à cause de ma santé. Mais rien n’est impossible.

Est-ce que vous préfériez ne pas jouer plus au piano dans les années à venir ?

Nous avons une version acoustique de nos titres, ce qui permet un tour acoustique avec une version au piano sans batterie. Mais tous les titres dans X Japan ne peuvent être que de la musique classique. Nous avons un son lourd, comme du Black metal.

Quand vous avez fait un nouveau tour, comment avez-vous ressenti le public français ?

Je n’ai joué que 2 fois en France. C’était une incroyable expérience. Les Français sont vraiment passionnés. X Japan est aussi un groupe passionné. C’est un ressenti formidable.

Le public sera surpris de voir David Lynch dans votre documentaire. Comment avez-vous travaillé avec lui ?

Je l’ai vu il y a quelques semaines à Los Angeles. C’est très inspirant de travailler avec lui.

Stan Lee apparaît dans le film. Pouvez-vous nous en parler plus ?

Il y a quelques années, j’ai eu un dîner de charité aux Etats-Unis. Quelqu’un assit près de moi m’a demande « Que faite vous dans la vie ? ». Je lui ai dit que je faisais de la musique et il m’a répondu qu’il créé des super héros. C’était Stan Lee et on a travaillé ensemble par la suite sur Blood Red Dragon.

Vous êtes venu en France pour tourner votre clip Rose Of Pain en 1989 et avez fait de nombreuses apparitions dans notre pays. Est-ce que vous ne voudriez pas vous y installer quelques temps pour créer de nouvelles compositions ?

Oui, à ce moment, après mon premier album release, je suis venu en France pour avoir l’inspiration. J’ai choisi de venir ici, car ce pays me rend très créatif artistiquement. J’apprécie les gens, l’environnement. J’aimerais passer plus de temps ici. Peut-être que pour mon prochain album, je reviendrais passer plus de temps en France.

We Are X est un merveilleux et passionnant documentaire parlant d’un immense groupe de musique et retraçant son histoire, et celle de ces membres, comme un véritable thriller à la bande originale formidable. Vous pouvez en retrouver la critique ICI.

- SITE OFFICIEL

Q&A de YOSHIKI À JAPAN EXPO 2017

À l’occasion de l’avant-première du documentaire We Are X à Japan Expo 2017, Yoshiki est venu répondre aux questions du public. Vous pouvez en retrouver la retranscription et la vidéo ci-dessous.

Qu’est-ce que vous avez ressenti la première fois que vous avez découvert le film ?

La première fois que j’ai vu le film, j’ai pensé que ce n’était pas réel, que c’était trop. Et bien sûr, j’ai pleuré. Pour moi, c’était comme un rêve, et je me suis demandé « Wouaou ! C’est vraiment ma vie cela ? » Cela a été un choc.

Dans le film, il y a énormément de choses intimes sur vous. Ce n’était pas trop dur de se dévoiler autant ?

Oui, c’était très douloureux pour moi. Pendant des années, des gens me demandaient de réaliser un documentaire sur X Japan, mais c’était trop douloureux. Et il y a quelques années, on a décidé de réaliser ce documentaire pour donner de l’espoir aux gens, donc on a choisi de le faire.

Avec toutes les épreuves que vous avez vécues, est-ce que c’est la musique qui vous a fait tenir ?

Oui, la musique m’a permit de surmonter ces évènements durs, mais aussi tous les amis que j’ai dans le monde, y compris en France.

On vous voit avec Toshi dans le documentaire après que vous ne vous soyez pas parlé pendant des années. Quels étaient vos sentiments à ce moment-là ?

Toshi et moi, nous avons grandi ensemble depuis que nous avions 4 ans et nous sommes des amis. Quand X Japan s’est séparé, j’ai perdu non seulement mon groupe, mais aussi un ami. Quand Toshi m’a appelé après 10 ans de silence, j’étais très sceptique, mais j’étais vraiment heureux de revoir mon vieil ami. Et je me disais que cette rencontre allait peut-être le réveiller, car il n’avait pas encore le bon état d’esprit pour qu’on retravaille ensemble, et c’est ce qui s’est passé.

De grandes stars américaines de la musique ne tarissent pas d’éloge sur vous. Qu’est-ce que vous avez ressenti en entendant ces paroles ?

C’est tellement gentil de leur part d’avoir dit ces choses, et je considère certains d’entre eux comme mes amis. Je ne pensais qu’à une chose « Nous n’avons pas encore fini ». Nous étions une année au Japon, mais qui sait ce que l’avenir nous réserve.

On a entendu une chanson que vous avez composé pour le documentaire La Venus. Dans quel contexte cette chanson a été créée ?

Le réalisateur du documentaire m’a demandé d’écrire quelque chose pour le film. Et finalement, ce que j’ai écrit, c’est en l’honneur de Hide et de Daiji. De plus, à cette période, je commençais à ressentir de nouveau de la douleur, car j’ai été opéré des cervicales et je ne voulais pas prendre le risque d’être paralysé. Mais finalement, j’ai survécu, même si je ne peux pas jouer de batterie pour les 6 prochains mois à venir ou pour plus de temps encore. Donc, il sort quelque chose de positif de tout cela.

Qu’est-ce que cela vous fait de toucher toutes sortes de générations différentes ? Ce qui est impressionnant, c’est de se dire que votre musique est intemporelle.

Je me considère comme la personne la plus chanceuse du monde, car j’ai des fans qui sont incroyables. Et j’ai toujours dit qu’il n’y avait aucune frontière, pas de différence de race, d’âge. Quand on fait de la musique qui est géniale, on peut toucher tout le monde, et cela, ça me rend heureux.

Quels sont vos arguments pour donner envie aux gens d’aller voir le film, autre que c’est We Are X ?

Ce film, ce n’est pas seulement l’histoire de X Japan. Nous avons pour but d’aider les gens dans leurs vies. Et je pense qu’il peut aussi vous toucher, même si une personne ne connaît pas du tout le groupe, ou ne connaît rien à la musique. Je pense qu’il pourrait quand même faire réfléchir cette personne sur le sens de la vie.

Est-ce que vous avez des informations à nous donner sur votre prochain album ?

Oui. Nous allons finir d’enregistrer notre nouvel album le mois prochain. Je n’ai pas été présent à 100 % pour des problèmes de santé. Mais pendant mon repos, je n’ai pas arrêté d’enregistrer et on est très très proche du but. Et je sais que je dis cela depuis des années, et que personne ne va me croire. Mais je suis vraiment sérieux et cela va être pour vraiment très prochainement.

Est-ce que vous pouvez nous parler un peu plus de cette tournée acoustique qui va bientôt avoir lieu ?

Oui. Cette tournée va commencer dans 4 jours. On va à Osaka, puis ensuite à Tokyo. Il y aura 6 shows en tout. Je sais que je ne suis pas sensé jouer et on avait parlé d’annuler ces shows, mais j’ai discuté avec les autres membres du groupe et je leur ai dit que même si je ne peux pas du tout jouer de la batterie, je peux jouer du piano, même si c’est douloureux. Mais je ne peux pas m’arrêter. Même la douleur ne m’arrête pas. J’espère aussi retrouver mes fans.

Message d’au revoir de Yoshiki

Je ne crie pas encore, mais mes cervicales ne sont pas encore stables. Mais malgré cela, je reviendrais et je ferais du rock pour vous. C’est une promesse.

We Are X.

Je vous aime. Merci beaucoup (en français, nda).

VIDÉOS

Bande annonce :


Rencontre avec Yoshiki à Japan Expo 2017 :


GALERIE PHOTOS

Japan Expo 2017 : We Are X - Q&A de Yoshiki



Les films sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les films, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


We are X : La rencontre avec Yoshiki
D23 - A Wrinkle in Time : Le film se dévoile
SDCC 2016 - The Woods : Le film sera... la suite de Blair (...)
World War 3 : Le futur selon Sam Raimi
What Happened To Monday ? : Willem Dafoe rejoint Noomi (...)
Star Trek : Ça bouge dans la Ready Room
Bumblebee : La bande annonce finale
Defending Jacob : Chris Evans à la tête d’une série (...)
Les Éternels : Chloe Zhao au poste de réalisatrice
Hostile : La critique
Trailers voDvd & co : 25 septembre 2018
Quand tout le monde dort : La review
Shutter : La critique du tome 1
Loup-Garou l’Apocalypse v20 : La critique du Livre du (...)
Bandes Annonces & Co : 25 septembre 2018