Bionic : La critique du film Netflix

Date : 31 / 05 / 2024 à 11h00
Sources :

Unification


BIONIC

- Date de sortie : 29/05/2024
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Titre original : Biônicos
- Durée du film : 1 h 50
- Réalisateur : Afonso Poyart
- Scénaristes : Josefina Trotta, Afonso Poyart, Victor Navas
- Interprètes : Jessica Cores, Bruno Gagliasso, Gabz, Christian Malheiros, Miguel Falabella, Erika Januza, Kagga Jayson, Miguel Nader, Emilly Nayara, Luana Tanaka, Klebber Toledo

LA CRITIQUE

Bionic est un bon film original de science-fiction brésilien qui offre une réflexion très intéressante sur le sport.

Le scénario de Josefina Trotta, du réalisateur Afonso Poyart et de Victor Navas se focalise sur une athlète spécialisée dans le saut en longueur qui a vu sa carrière s’arrêter à cause de l’arrivée de prothèses bioniques dans le monde sportif. Elle va alors s’associer à une organisation aidant les athlètes normaux et faisant des actions criminelles pour obtenir de l’argent.

Le film d’Afonso Poyart se focalise sur un futur proche. S’il s’agit aussi d’un thriller offrant quelques scènes d’action spectaculaires, il parle énormément de la condition d’athlète et de la manière dont l’entraînement peut finalement devenir minoritaire face aux avancées technologiques.

C’est une réflexion très intéressante de montrer que le divertissement, et les spectateurs qui regardent le spectacle, en veulent toujours plus et que voir de simples réussites et records humains s’efface bien vite devant le show offert par des athlètes augmentés. C’est aussi une idée que l’on peut mettre en parallèle avec le dopage. Il n’est d’ailleurs pas anodin qu’un milliardaire ait proposé dernièrement de faire des jeux pour des athlètes dopés…

Le long métrage est aussi une belle, et compliquée, histoire de famille ayant une longue tradition de sport de haut niveau. Jessica Cores est impeccable en athlète prête à tout pour devenir célèbre. La comédienne est particulièrement convaincante en sportive affûtée et fait vraiment croire à ses performances sportives. Gabz est très bonne dans le rôle de sa sœur cadette, star des jeux bioniques. Christian Malheiros est impeccable en frère se trouvant dans l’ombre de ses sœurs. Et Bruno Gagliasso est excellent en responsable d’une association d’entraide pour les sportifs devenant ami avec le personnage principal.

Les effets spéciaux sont très bien faits et donnent vie à des passages faisant croire à ce monde qui est une version upgradée du nôtre. De nombreux écrans géants habillent les immeubles. Et les prouesses des athlètes au saut en longueur sont spectaculaires.

Les séquences d’action sont aussi réussies et quelques-unes sont particulièrement spectaculaires. Il serait donc intéressant d’avoir une suite du long métrage pour retrouver certains des personnages et voir la manière dont il continue de traiter le sport et le handicap, parfois associé à de la mutilation volontaire, et qui devient ici un avantage.

Bionic est un bon de science-fiction s’interrogeant sur l’humain augmenté et proposant une réflexion aussi bien sur le sport que sur la manière dont le détournement des avancées techniques peut être utilisé pour commettre des actes criminels. Avec une histoire ayant des incohérences, une belle mise en scène et des acteurs convaincants, on passe un bon moment dans ce monde futuriste dans lequel, si la technologie avance, l’être humain reste semblable.

Intéressant et efficace.

SYNOPSIS

Dans un futur sombre où les prothèses robotiques révolutionnent le sport, deux sœurs s’affrontent au saut en longueur, mais leur rivalité les entraîne sur une piste sinistre.

BANDE ANNONCE


GALERIE PHOTOS

Bionic



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Sous la Seine : La critique du film Netflix
Sweet Tooth : Critique de la saison 3 Netflix
Monster : La critique du film Netflix
Lumberjack The Monster : La critique du film Netflix
Mon oni à moi : La critique du film Netflix
The Instigators : La bande annonce d’un braquage qui tourne (...)
The Boys : La critique des trois premiers épisodes de la saison (...)
Blade : Le reboot maudit de Marvel Studios ?
Doctor Who : Critique 1.08 La légende de Ruby Sunday
Mission Impossible 8 : Tom Cruise a prévenu Shea Whigham
Star Wars Outlaws : La nouvelle bande annonce et 10 minutes de (...)
Annecy Festival 2024 : Rencontre avec Adam Elliot, Cristal du (...)
Those About to Die : La bande annonce
Que la bête meure : La critique
Star Trek : La lettre de fête des pères de Julie Nimoy