LaRoy : La critique

Date : 11 / 04 / 2024 à 11h30
Sources :

Unification


LAROY

- Date de sortie : 17/04/2024
- Titre original : LaRoy, Texas
- Durée du film : 1 h 52
- Réalisateur : Shane Atkinson
- Scénariste : Shane Atkinson
- Interprètes : John Magaro, Steve Zahn, Dylan Baker, Matthew Del Negro, Megan Stevenson, Galadriel Stineman, Brad Leland, Bob Clendenin

LA CRITIQUE

LaRoy est un bon polar noir bénéficiant d’un humour qui l’est tout autant se déroulant dans une petite ville perdue au milieu du Texas.

Le scénario du réalisateur Shane Atkinson tourne autour d’un homme tranquille qui va être pris pour un tueur à gages. Il va alors essayer d’exécuter le contrat pour empocher l’argent, alors que cela ne plaît pas du tout au véritable assassin.

Le film de Shane Atkinson bénéficie d’une scène d’ouverture particulièrement remarquable. Celle-ci permet de rentrer tout de suite dans l’histoire et de comprendre que cette dernière ne va pas être très gentille.

Ce démarrage en fanfare se poursuit sur un long métrage plus classique. Toutefois, il fonctionne parfaitement et offre aux spectateurs un récit sombre tournant autour d’un duo très attachant et atypique formé par un homme un peu maladroit, formidablement interprété par John Magaro, et par un détective privé peu apprécié par la police locale, très bien joué par Steve Zahn.

Dylan Baker est excellent en tueur ne faisant pas de cadeaux. Megan Stevenson et fort bonne en épouse du personnage principal. Et Matthew Del Negro est impeccable dans le rôle de son frère aîné.

La galerie de personnages proposée est particulièrement truculente, d’autant que les histoires de famille et d’amitié entre ces derniers sont remplies de rebondissements et ont un impact sur la narration.

La petite ville donnant son titre à l’œuvre a un cachet certain. Elle possède toutes les caractéristiques voulues pour ajouter une notion de familiarité au récit se déroulant dans une petite ville typique des États-Unis où chacun connaît son voisin.

On s’amuse beaucoup devant les mésaventures du personnage principal qui se retrouve au cœur d’événements qu’il ne maîtrise plus du tout. C’est d’ailleurs grâce à l’abattage des différents comédiens que l’on apprécie encore plus de découvrir cette histoire haute en couleur dans laquelle on s’attache à un personnage principal sympathique voulant juste être aimé par sa femme.

Et si les situations sont parfois déjà connues et que la causticité aurait pu plus être exacerbée, on se divertit bien devant ce thriller sans temps mort où les cadavres s’accumulent.

LaRoy est un polar noir bien réussi qui fait passer un vrai moment de délassement à ceux appréciant le genre. Avec son histoire efficace, sa réalisation énergique et son casting impeccable, on se distrait vraiment devant cette œuvre méchante et acerbe, aux répliques bien écrites, qui ne fait pas de cadeaux.

Sympathique et drôle.

SYNOPSIS

Quand Ray découvre que sa femme le trompe, il décide de mettre fin à ses jours. Il se gare sur le parking d’un motel. Mais au moment de passer à l’acte, un inconnu fait irruption dans sa voiture, pensant avoir affaire au tueur qu’il a engagé.

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Mingjue Hu
- Montage : Sebastian Mialik
- Musique : Rim Laurens, Delphine Malaussena, Clément Peiffer
- Costumes : Greg LaVoi
- Décors : R. Tyler Evans
- Producteurs : Sébastien Aubert, Jeremie Guiraud, John Magaro, Elly Senger-Weiss, Caddy Vanasirikul pour Adastra Films, The Exchange
- Distributeur : ARP Sélection

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

LaRoy


© 2023 LAROY PRODUCTIONS LLC


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


L’Ascension : La critique
Greenhouse : La critique
Memory : La critique
Fainéant.e.s : La critique
Abigail : La critique
Halloween : La série télévisée sera un reboot créatif
Vaiana 2 : La première bande annonce
Furiosa - une saga Mad Max : On arrête de chialer et on s’y (...)
Mission Impossible 8 : Un budget stratosphérique explosé
A Gentleman in Moscow : La série arrive demain sur Canal+, mais (...)
One Piece : Avis de recherche pour Marianne
L’Ascension : La critique
Reacher : Un Géant Néerlandais de 2,20 m au casting de la saison (...)
Titans : La critique du tome 1 - Iris
Ruins of Symbaroum 5e - The World of Symbaroum : La critique