Knit’s Island, L’Île sans fin : La critique

Date : 10 / 04 / 2024 à 11h30
Sources :

Unification


KNIT’S ISLAND, L’ÎLE SANS FIN

- Date de sortie : 17/04/2024
- Titre original : Knit’s Island, L’Île sans fin
- Durée du film : 1 h 35
- Réalisateurs : Ekiem Barbier, Guilhem Causse, Quentin L’helgoualc’h
- Scénaristes : Ekiem Barbier, Guilhem Causse, Quentin L’helgoualc’h

LA CRITIQUE

Knit’s Island, L’Île sans fin est un très surprenant documentaire se déroulant dans le jeu vidéo DayZ.

Les documentaristes Ekiem Barbier, Guilhem Causse, Quentin L’helgoualc’h ont eu l’idée de s’immerger dans ce jeu en ligne survivaliste. Ils vont alors y passer pratiquement 963 heures. Et ensemble, ils vont aller interviewer un certain nombre de participants.

La démarche est vraiment étonnante. En effet, tout se déroule exclusivement dans le jeu et on ne fait qu’entendre la voix des joueurs. Ce qui permet à ces derniers d’expliquer la raison de leur présence et comment ils vivent dans ce monde parallèle dans lequel ils passent de très nombreuses heures.

Le film de Ekiem Barbier, Guilhem Causse et de Quentin L’helgoualc’h donne la parole à de très nombreux protagonistes. Ces derniers, qui vivent dans différents pays dans le monde entier, se sont souvent associés à des groupes et à des ligues qui forment comme une seconde famille pour eux.

À travers les entretiens, ces derniers dévoilent parfois une partie de leur vie privée. Alors qu’ils expliquent comment cette aventure virtuelle leur permet de garder un certain équilibre dans leur vie réelle, notamment pendant la période du covid, ou leur permet de commettre des actes qu’ils ne feraient jamais dans leur véritable existence.

Ainsi, la rencontre avec un groupe de cannibales est parfois complètement surréaliste et donne vraiment l’impression de se retrouver dans une autre dimension.

Si le jeu est très beau visuellement, et propose des paysages variés, l’animation des personnages montre que ce dernier a bien été créé en 2012. En effet, les mouvements ne sont pas toujours complètement fluides et les bugs de collision arrivent de temps en temps. Même si le jeu continu d’être mis à jour.

Au fur et à mesure de l’avancée de l’œuvre, on se retrouve happé dans ce monde où des gens vaquent à des occupations parfois surprenantes et où les relations humaines peuvent être aussi solides que dans la vie réelle.

D’autant que de temps en temps, des zombies attaquent les joueurs, puisque le jeu tourne autour d’une apocalypse. Et que ces derniers se font aussi plaisir à attaquer, et à éliminer, d’autres joueurs évoluant dans ce monde sans loi.

La quête finale qui occupe la dernière partie de l’œuvre est vraiment étonnante. Alors qu’on en apprend plus sur des individus que l’on a pu côtoyer plus tôt.

En outre, il est vraiment très intéressant que ce soit par le biais d’une immersion totale dans le jeu que l’on rencontre des joueurs qui y sont parfois présents depuis de nombreuses années. Ils expliquent ainsi plus facilement leur addiction à ce monde ouvert où on peut faire ce que l’on veut pour survivre et où on peut passer du temps à simplement se promener sans but.

Knit’s Island, L’Île sans fin est un bon documentaire vraiment surprenant qui est aussi intéressant si on apprécie les jeux vidéo et les œuvres originales que si on aime les études sociologiques portant sur le comportement d’individus qui ont le droit de tout faire lorsqu’ils s’incarnent dans un avatar. Aussi, si vous appréciez les propositions cinématographiques sortant de l’ordinaire, n’hésitez pas à jeter un œil sur cette œuvre vraiment atypique.

Curieux et différent.

SYNOPSIS

Quelque part sur internet existe un espace de 250 km² dans lequel des individus se regroupent en communauté pour simuler une fiction survivaliste. Sous les traits d’avatars, une équipe de tournage pénètre ce lieu et entre en contact avec des joueurs. Qui sont ces habitants ? Sont-ils réellement en train de jouer ?

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Ekiem Barbier, Guilhem Causse, Quentin L’helgoualc’h
- Montage : Nicolas Bancilhon
- Musique : Ekiem Barbier, Guilhem Causse, Marc Siffert
- Producteur : Boris Garavini pour Les Films Invisibles
- Distributeur : Norte Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Knit’s Island, L’Île sans fin



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


L’Ascension : La critique
Greenhouse : La critique
Memory : La critique
Fainéant.e.s : La critique
Abigail : La critique
Halloween : La série télévisée sera un reboot créatif
Vaiana 2 : La première bande annonce
Furiosa - une saga Mad Max : On arrête de chialer et on s’y (...)
Mission Impossible 8 : Un budget stratosphérique explosé
A Gentleman in Moscow : La série arrive demain sur Canal+, mais (...)
One Piece : Avis de recherche pour Marianne
L’Ascension : La critique
Reacher : Un Géant Néerlandais de 2,20 m au casting de la saison (...)
Titans : La critique du tome 1 - Iris
Ruins of Symbaroum 5e - The World of Symbaroum : La critique