[Spectacle] Les Souliers Rouges : La critique

Date : 11 / 02 / 2024 à 08h30
Sources :

Unification


LES SOULIERS ROUGES

- Auteur : Marc Lavoine
- Composition : Fabrice Aboulker
- Chorégraphie : Tamara Fernando
- Mise en scène : Jérémie Lippmann
- Interprètes : Céleste Hauser, Benjamin Siksou, Guilhem Valayé, Loryn Nounay
- Dates : 11 février 2024 à Paris puis en tournée dans toute la France
- Lieu : Salle Pleyel (252 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris)
- Tarif : de 10 à 79 euros
- Durée : 1 h 30 avec entracte
- Public : A partir de 6 ans

LA CRITIQUE

Les souliers rouges est une très bonne comédie ballet particulièrement spectaculaire qui part en tournée dès sa dernière parisienne le 11 février 2024. Vous pouvez découvrir ses prochaines destinations ici->https://www.fnacspectacles.com/artist/les-souliers-rouges/].

L’histoire de Marc Lavoine montre le chorégraphe de l’Opéra rechercher une jeune danseuse pour lui faire porter des chaussures maudites qui lui permettront de devenir la meilleure. Mais en contrepartie, leurs destins dépendent du fait qu’elle ne tombe jamais amoureuse. Ce qui est, évidemment, bien compliqué.

Le spectacle, en deux parties, bénéficie d’une mise en scène de Jérémie Lippmann vraiment remarquable. Elle s’appuie sur un parfait mélange entre des passages chantés, de très nombreuses danses que l’on peut découvrir au fil du récit et de magnifiques effets visuels qui transforment la scène.

Entre la scénographie lumineuse et les projections sur les rideaux, les tableaux obtenus sont particulièrement spectaculaires. D’autant que la composition de Fabrice Aboulker est très agréable et qu’elle propose des moments chaleureux, comme d’autres bien plus traumatisants.

En effet, si on a peu de doutes sur ce qu’il va se passer, l’œuvre réserve des rebondissements et des passages parfois impressionnants. Le final ne laisse d’ailleurs absolument pas indifférent.

Les paroles des chansons ne sont pas toujours extraordinaires. Néanmoins, leurs interprétations sont vraiment agréables. Certains titres sont d’ailleurs particulièrement enchanteurs et il est facile de fredonner le refrain à l’unisson.

Les chorégraphies de Tamara Fernando sont merveilleuses. Le spectateur a aussi bien droit à de la danse classique, qu’à de la danse contemporaine qui apporte une grande personnalité aux tableaux proposés. Les danseurs sont remarquables et n’hésitent pas à donner de leur personne pour offrir des moments plus légers.

De plus, certains danseurs interprètent quelques solos particulièrement impressionnants qu’ils exécutent parfaitement. L’enchantement est donc bien présent, alors que l’on suit cette danseuse passionnée écartelée entre le chorégraphe qui a signé un pacte terrible et qui lui donné sa chance et le journaliste qui s’intéresse tant à elle.

Si les spectateurs plus jeunes étaient moins nombreux, les enfants étaient clairement enchantés par le spectacle qu’ils découvraient. Car l’œuvre est visuellement très impressionnante et qu’entre ses chansons variées et ses ballets formidables, on en prend plein les yeux.

Les souliers rouges est une très bonne comédie ballet qui trouve un bel équilibre entre les chansons et les passages de danse, qui se déroulent parfois en même temps. La très belle mise en scène associée à une chorégraphie précise, impeccablement interprétée, et à des chanteurs investis permettre d’avoir un spectacle digne d’intérêt que l’on prend un fort grand plaisir à découvrir.

Impressionnant et superbe.

SYNOPSIS

Les Souliers Rouges, le spectacle musical familial écrit par Marc Lavoine et Fabrice Aboulker, adapté du conte d’Andersen, revient à l’affiche à Paris et en tournée, 4 ans après sa création. A voir à la salle Pleyel du 9 au 11 février 2024 avec Céleste Hauser (Isabelle), Guilhem Valayé (Victor), et Benjamin Siksou (Ben).

Les Souliers Rouges raconte l’histoire d’Isabelle, une jeune fille au cœur pur, qui monte à Paris pour tenter d’accomplir son rêve : devenir danseuse à l’Opéra. Une nuit d’insomnie, Victor, le chorégraphe de l’Opéra, décide de se lancer dans un projet insensé́ : monter le ballet maudit Les Souliers Rouges. La légende dit que le diable hante depuis toujours les couloirs de l’Opéra et qu’il y aurait caché́ une paire de ballerines rouges. Ces chaussons magiques portent en eux un piège : celle qui les chaussera connaitra la renommée mais devra renoncer à l’amour. Isabelle devra choisir entre l’amour et la danse… sans quoi la malédiction s’abattra sur elle et sur Victor.

Conçue comme une comédie ballet, l’histoire est racontée par les chansons et les chorégraphies. Un spectacle musical inoubliable à réserver dès à présent.

BANDE ANNONCE


COMMUNIQUḖ DE PRESSE

Après sa création aux Folies Bergère en 2020, Les Souliers Rouges, le spectacle musical de Marc Lavoine et Fabrice Aboulker est de retour les 9, 10 & 11 février 2024 à Paris - Salle Pleyel et en tournée dans toute la France.

Inspirée du conte de Hans Andersen, l’histoire des Souliers Rouges débute comme un conte de fées. Il y aurait caché dans l’opéra une paire de ballerines rouges. Des chaussons de danse magiques qui portent un piège : celle qui les chaussera connaîtra la renommée, mais devra renoncer à l’amour à tout jamais.

Ecrit par Marc Lavoine, composé par Fabrice Aboulker, mis en scène par Jérémie Lippmann et chorégraphié par Tamara Fernando, le spectacle Les Souliers Rouges nous entraîne dans sa féérie. Un conte musical à découvrir en famille les 9, 10 et 11 février prochains à la Salle Pleyel à Paris.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Goldorak XperienZ : La soirée culte le 18 avril au Grand (...)
[Spectacle] Les Souliers Rouges : La critique
[Concert] One Night Of Queen : La critique
[Spectacle] Les Folies Gruss : La critique des 50 ans de la (...)
[Spectacle] Stomp : La critique
Deadpool & Wolverine : Un buddy-movie plutôt qu’un (...)
Star Trek - Discovery : Préparez-vous pour un long final
Swamp Thing : Warner Bros. avait sous-estimé la série DC (...)
La Fièvre : Une grosse annonce après le final (SPOILER)
Doctor Who : Ce sera finalement un fauteuil pour deux en (...)
Scoop : La critique du film Netflix
Resilient Man : La critique
Mufasa - Le Roi lion : Comment Barry Jenkins est venu à faire un (...)
S.W.A.T. : Ce ne sera finalement pas la fin sur CBS !
Knight : La campagne de financement Deluxe est lancée