Les aventures imaginaires de Dick Turpin : La critique de la mini-série Apple TV+

Date : 29 / 02 / 2024 à 11h30
Sources :

Unification


LES AVENTURES IMAGINAIRES
DE DICK TURPIN

- Date de diffusion : 01/03/2024
- Diffusion : Apple TV+
- Épisodes : 1.01 à 1.06
- Réalisateurs : B. Palmer, G. Kane
- Scénariste : C. Downes, R. Naylor
- Interprètes : Noel Fielding, Ellie White, Marc Wootton, Hugh Bonneville, Duayne Boachie, Tamsin Greig, Asim Chaudhry, Joe Wilkinson, Mark Heap, Geoff McGivern, Michael Fielding, Kiri Flaherty, Samuel Leakey, Dolly Wells

LA CRITIQUE (SANS SPOILER MAJEUR)

Dick Turpin est d’abord un véritable bandit de grand chemin ayant réellement existé, dans l’Angleterre corsetée du 18ème siècle. La légende et les œuvres de fiction successives qui racontèrent sa vie le firent passer pour un héros, de la trempe d’un Robin des Bois.
Son histoire est parvenue jusqu’à nous grâce à une série culte du début des années 80, Dick le rebelle, magistralement interprété par Richard O’Sullivan.

Si bien que, quand arrive une nouvelle série, les peurs sont grandes.

Dans celle-ci, ses histoires "imaginaires" le font passer un peu comme un Baron de Münchausen, juché sur un boulet (ou tout simplement sur son cheval), et cela dès la scène d’introduction (et le générique), qui pourrait rappeler Sleepy Hollow. Un rêve, dont on le ramène vite...

Le ton est celui de la comédie, plus que de l’aventure, et le résultat très différent de la série "originale". Il n’y a en réalité aucun lien entre les deux, la dernière revenant plus sur la légende telle qu’elle fut racontée.

Passé la première impression, une déception si l’on attendait autre chose, la série se développe et on s’attache à l’équipe dont Dick hérite, à la faveur d’une incroyable mésentente. Loin de "Feu-Folet", et plus proche de Frère Tuck et les siens, la clique ressemble presque à des personnages de Jeux de Rôle (voir Donjons et Dragons : L’Honneur des voleurs).

Le personnage principal a perdu de sa superbe, mais propose une verve décalée, avec humour, qui l’oppose aux "véritables" bandits de la série, très caricaturaux, très Pirates des Caraïbes.
N’en reste pas moins qu’à chaque fois que le nom de Dick Turpin (à grand renfort d’accent "so british"), on ne peut s’empêcher de "frissonner", comme à chaque fois que l’on entend Batman ou Fantomas.

Les décors et les costumes sont fabuleux, et la photographie très contrastée (à la lumière de la bougie, la nuit).

La galerie de personnages est vraiment incroyable aussi, avec de véritables "gueules crasseuses", chez les traîne-savates, mais aussi (et même plus) chez les notables, au visage consanguin, au regard transverse...

L’humour y est très britannique et convoque du Sacré Graal (Monty Python), ou du Blackadder (Rowan Atkinson), mais souvent assez lourd. Il y aussi du conte fabuleux et du western, mélangé à tout cela, et quand le fantastique se présente dans le second épisode, le panorama est complet.

Au final, la série est superbe visuellement, la mise en scène inventive et très dynamique, et le développement apporte beaucoup de fraîcheur, même si l’humour ne touche pas toujours juste.

BANDE ANNONCE






Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Franklin : La critique des deux premiers épisodes
Sugar : La critique des deux premiers épisodes
Constellation : Critique 1.08 Je veux de ces fragments étayer mes (...)
Manhunt : La critique des deux premiers épisodes de la série (...)
Constellation : Critique 1.06 Paul est mort
Deadpool & Wolverine : Un buddy-movie plutôt qu’un (...)
Star Trek - Discovery : Préparez-vous pour un long final
Swamp Thing : Warner Bros. avait sous-estimé la série DC (...)
La Fièvre : Une grosse annonce après le final (SPOILER)
Doctor Who : Ce sera finalement un fauteuil pour deux en (...)
Scoop : La critique du film Netflix
Resilient Man : La critique
Mufasa - Le Roi lion : Comment Barry Jenkins est venu à faire un (...)
S.W.A.T. : Ce ne sera finalement pas la fin sur CBS !
Knight : La campagne de financement Deluxe est lancée