Loki : Une boucle bouclée selon Ke Huy Quan

Date : 20 / 11 / 2023 à 12h00
Sources :

Deadline


Il a interprété le rôle de Ouroboros dans la saison 2 de Loki, Ke Huy Quan raconte à Deadline son expérience d’avoir rejoint le MCU en tant qu’homme à tout faire du Tribunal des Variations Anachroniques.

C’est formidable de pouvoir parler avec vous de Loki. Vous n’avez pas vraiment pu parler de votre rôle en raison de la grève des acteurs. Qu’attendiez-vous de dire ?

Quand j’ai décidé de redevenir acteur, [faire partie du MCU] était en tête de ma liste de souhaits... Ils m’ont tous accueilli à bras ouverts, et j’étais si heureux. J’attendais patiemment que la série sorte pour qu’on puisse aller la célébrer et le dire aux fans. Puis, bien sûr, la grève est arrivée. Je veux juste dire à tout le monde à quel point je suis fier de cette série. À quel point j’en suis heureux. Travailler avec Tom Hiddleston, Owen Wilson et toute la famille Loki a été incroyable. Nous avons tourné cette série l’année dernière à Londres. J’y suis resté quatre mois, ma femme et moi. C’était l’un des meilleurs moments de ma vie. J’ai fait quelques séries auparavant, et c’était la première fois où je ne voulais pas que ça se termine. J’étais tellement heureux. En fait, je vais vous dire ceci. Nous devions reprendre les prises de vue en février, et j’attendais. Ma femme et moi étions impatients de passer plus de temps à Londres et avec notre famille Loki. Et tout d’un coup, on nous a dit : "Oh, nous n’avons pas besoin de reshoots. Tout va bien". J’étais un peu déçu. En fait, j’étais déçu de ne pas pouvoir y retourner parce que nous nous étions beaucoup amusés... Nous sommes donc entrés dans l’histoire. Nous sommes entrés dans l’histoire deux fois. La première est la première série de Marvel à obtenir une deuxième saison et la seconde est la première fois qu’une série Marvel n’a pas eu de reshoots. J’en suis très fier.

C’est une véritable prouesse que de ne pas avoir à refaire les prises de vue. C’est sans doute l’une des rares fois où vous étiez enthousiaste à l’idée de refaire les prises de vue.

Souvent, les acteurs redoutent les reprises, parce qu’il faut revenir en arrière. Il faut se remettre dans la peau de son personnage. Mais là, j’étais vraiment heureux. J’avais hâte d’y être. C’est tellement ironique, parce que plus je voulais en faire, plus on me disait : "Oh, on n’en a pas besoin". Mais cela témoigne de la grandeur de la série et du grand Leader qu’est Tom Hiddleston. Travailler avec lui a été incroyable. C’était un cours magistral sur la façon d’être un grand acteur, un grand leader et, surtout, un grand être humain. Il est tellement gentil et humble.

Lorsque vous avez lu le scénario pour la première fois, qu’avez-vous pensé de votre personnage, Ouroboros ? Qu’espériez-vous pouvoir lui apporter ?

Eh bien, tout d’abord, quand j’ai lu le scénario, je suis instantanément tombé amoureux de Ouroboros. Il était si bien défini sur les pages, et je peux le voir tout de suite. Ce personnage n’était pas basé sur des bandes dessinées, il a donc été créé par notre showrunner Kevin Wright et notre scénariste en chef Eric Martin... J’ai tout de suite voulu l’incarner. Et je me souviens que c’était à l’époque où Everything, Everywhere All At Once venait de sortir. Le film n’était sorti qu’à New York et à Los Angeles. Mon agent m’a dit : "Kevin Feige va t’appeler demain". Vous devez comprendre que lorsque je suis redevenu acteur, rejoindre le MCU était en tête de ma liste de souhaits. J’étais très excité et je me suis dit : "Est-ce que ça pourrait être ça ?" Je conduisais. J’ai décroché le téléphone. À l’autre bout du fil, j’entends : "Bonjour Ke. C’est Kevin Feige". Il m’a dit à quel point il aimait notre film et combien il aimait ma performance. Enfin, il m’a dit : "Ke, nous aimerions beaucoup que tu rejoignes la famille du MCU". J’ai commencé à pleurer et je ne voyais plus la route. J’ai dit : "Kevin, peux-tu me donner deux secondes ?" J’ai arrêté la voiture, je l’ai garée et j’ai dit : "Continue, s’il te plaît". Il m’a dit : "Nous avons un personnage génial pour toi, Ouroboros. Je l’adore et tu seras parfait pour l’incarner". Il m’a parlé de Loki. Il m’a parlé du MCU. Il parlait [avec] tant de passion et d’enthousiasme dans sa voix. Cela m’a ramené au jour où je l’ai rencontré pour la première fois sur le plateau de tournage de X-Men, alors qu’il n’était qu’un producteur associé, et moi chorégraphe, il aime tellement cet univers. Il en a une connaissance tellement vaste. Et je ne me doutais pas que 23 ans plus tard, je pourrais travailler avec lui. J’ai la chance de jouer un personnage merveilleux.

Je suis heureux que vous l’ayez mentionné. C’est un moment où la boucle est bouclée.

C’est pour cela que j’aime le nom Ouroboros. C’est un serpent qui se mord la queue. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Kevin sur le plateau. C’était à une époque où je ne pensais pas repasser devant la caméra. C’était aussi l’époque où je me demandais si je ferais carrière derrière la caméra. Je venais d’obtenir mon diplôme de l’école de cinéma de l’USC. Je ne savais pas ce que j’allais faire. Je savais que je ne voulais pas quitter cette industrie. Je l’aime tellement. J’ai donc eu la chance de pouvoir faire cela et de revenir devant la caméra... J’ai beaucoup de chance.

Votre timing comique est si parfait dans Loki. Je pense à la scène où Ouroboros parvient à recréer le Pad temporel après 19 mois et la perte de sa femme. Quel est le secret pour réussir une telle scène ?

Je n’y pense pas beaucoup. Je dois reconnaître que Kevin Wright et Eric Martin ont créé ce personnage de Ouroboros avec beaucoup de talent. Ils l’ont magnifiquement créé. Lorsque j’ai lu le dialogue pour la première fois, j’ai ri aux éclats, parce qu’il est tellement excentrique. Il est tellement bizarre et drôle. Pourtant, si l’on y réfléchit, qui est ce type qui travaille dans les sous-sols du TVA depuis plus de 400 ans, sans aucun ami ? Il n’a aucune interaction avec qui que ce soit. Sa seule rencontre a été avec Mobius lorsqu’il s’est perdu. Pourtant, il prend toujours son travail avec autant de sérieux et de passion. Cela a beaucoup à voir avec le magnifique dialogue qu’ils ont inventé.

Pensez-vous que O.B. restera au sous-sol pendant encore 400 ans ou qu’il s’aventurera plus souvent à l’extérieur ?

Quand on a un avant-goût de ce qu’est l’amitié... Loki est accro à ça. Je suis sûr que O.B. le sera aussi. Quand on n’en a pas, on ne sait pas ce qu’on rate. Mais une fois que vous l’avez, vous continuez à le chercher. Je suppose donc que O.B., lorsqu’il n’est pas trop occupé, monte régulièrement dans l’ascenseur pour saluer Casey et B-15 et voir Mobius, parce qu’il aime Mobius.

Quelle est la scène dont vous êtes le plus fier ?

J’adore le premier épisode, la scène où il parle à Mobius dans le présent et à Loki dans le passé. C’est tellement créatif... C’est tellement bien écrit. C’est très drôle.

Qu’avez-vous ressenti lorsque vous avez lu le scénario du final ?

J’ai été époustouflé, car je ne l’avais pas vu venir. C’est si beau et si poétique. Quand vous avez un personnage qui veut être sur le trône toute sa vie, et qu’il arrive enfin à y être. Mais il ne pourra jamais partir. Il a fait le sacrifice ultime... Pour moi, Loki est le héros ultime parce qu’il s’est sacrifié sans être reconnu. Personne ne sait qu’il a fait ça, sauf l’équipe. Personne dans la ligne temporelle sacrée ne le saura jamais. Si nous avons de la chance dans la vie, nous aurons des gens comme ça avec nous. Les héros méconnus.

Loki est diffusé en streaming sur Disney+.


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Loki : Un épisode refusé par Marvel et réécrit en un week-end (...)
Loki : Ben il était où le Kang le Conquérant ?
Loki : Une boucle bouclée selon Ke Huy Quan
Loki : La fin d’un chapitre pour le dieu de la Malice (...)
Loki : Un épisode apocalyptique choquant et amusant mais (...)
The Instigators : La bande annonce d’un braquage qui tourne (...)
The Boys : La critique des trois premiers épisodes de la saison (...)
Blade : Le reboot maudit de Marvel Studios ?
Doctor Who : Critique 1.08 La légende de Ruby Sunday
Mission Impossible 8 : Tom Cruise a prévenu Shea Whigham
Star Wars Outlaws : La nouvelle bande annonce et 10 minutes de (...)
Annecy Festival 2024 : Rencontre avec Adam Elliot, Cristal du (...)
Those About to Die : La bande annonce
Que la bête meure : La critique
Star Trek : La lettre de fête des pères de Julie Nimoy