Loki : Le MCU peut-il faire de la place pour une saison 3 ? (SPOILERS)

Date : 10 / 10 / 2023 à 14h00
Sources :

Deadline


Maintenant que l’ouverture de la saison 2 de Loki a enfin eu lieu sur Disney+, Kevin Wright, l’une des nombreuses têtes pensantes de Marvel Studios, et producteur délégué sur la série dédiée au dieu asgardien préféré des fans, est allé dire plein de choses à nos amis de Deadline. Il répond ici aux questions de Anthony D’Alessandro. Attention chers lecteurs, possibles spoilers !

La productrice déléguée et réalisatrice Kate Herron a laissé de grandes chaussures à remplir sur la saison 1 de Loki et j’ai été choqué quand elle a dit qu’elle ne reviendrait pas pour la saison 2. Que s’est-il passé ?

Tout au long de la saison 1, je n’ai cessé de la taquiner en lui disant : "Hé, nous reviendrons pour la saison 2", et elle e disait qu’elle avait été très claire pendant le tournage : "Cette fois-ci, c’est la bonne", et je pense que c’était purement dû au... Elle s’est vraiment investie à fond, et le tournage sous le COVID était en plein milieu de la saison. C’était donc un engagement encore plus long que celui pour lequel elle s’était initialement engagée, et pendant que cela se passait et que nous étions confinés, elle montait la série, et nous avons travaillé ensemble pendant tout ce temps. Elle avait l’impression de s’être investie corps et âme dans ce projet, et elle voulait pouvoir confier les rênes de la narration à d’autres cinéastes, et sa marque est certainement dessus, et c’est quelqu’un qui, lorsque nous l’avons rencontrée pour la première fois, savait qu’elle était totalement en phase avec ce que nous voulions faire.

Elle est partie, et à qui s’adresse-t-on ensuite ? Les nouveaux réalisateurs Justin Benson et Aaron Moorhead ? Étaient-ils aux commandes de la saison 2 ?

Il y a eu un petit temps d’arrêt. Avant même qu’ils n’arrivent, Tom (Hiddleston), le producteur et la star, et moi-même nous sommes en quelque sorte recalibrés. Nous avons déterminé ce que nous voulions pour cette nouvelle saison. Nous avons passé beaucoup de temps à développer cela. Eric Martin est arrivé à peu près au moment des prises de vue supplémentaires de la première saison, en tant que scénariste principal de la deuxième saison, et nous avons donc commencé à construire l’histoire tous les trois.

Nous avons passé beaucoup de temps dans la salle des scénaristes, à développer ces scénarios, à déterminer ce qu’ils allaient être, pendant que nous cherchions à savoir où nous allions aller au niveau de la réalisation. Dès le début, nous savions que nous allions confier la réalisation à Kasra Farahani (chef décorateur). Il était avec nous dans la salle des scénaristes, il avait donc déjà assumé un rôle créatif important et avait beaucoup contribué à la construction du monde dans la première saison. Dan DeLeeuw (superviseur des effets visuels) est arrivé assez tôt, simplement parce qu’il était avec nous dans le processus de post-production de la première saison. C’est un cerveau tellement riche que nous l’avons fait venir, mais oui, nous avions besoin de ce capitaine. J’avais rencontré Justin et Aaron. Je les ai fait venir au studio avant la première saison. Nous nous étions déjà rencontrés. Je les aimais beaucoup pour Loki. Nous avions déjà engagé Kate, et nous les avons confiés à un autre projet, qui n’a pas fonctionné non plus, et ils ont fini sur Moon Knight.

C’étaient donc des gars qui faisaient partie de notre système, que nous aimions bien et qui avaient été en périphérie de Loki, et pendant qu’ils faisaient des prises de vue supplémentaires pour Moon Knight, j’ai missionné Kevin Feige, le grand manitou, pour qu’il aille les voir sur le plateau et leur dise : "Hé, nous voulons que vous preniez les rênes de Loki et que vous veniez sur ce projet". C’était donc un processus sinueux, mais on sentait qu’ils allaient finir par venir travailler sur ce projet.

La première saison de Loki est une série télévisée parfaite, au sens où l’entend Mr Robot. En sortant de la première saison, quels étaient les défis à relever ? Vous avez créé un monde formidable, un grand méchant avec le Celui qui demeure de Jonathan Majors - était-ce une barre haute à franchir ?

Oui. Une barre incroyablement haute. En partie, cependant, l’un des plus grands défis a été, dès le début, Tom et moi, de nous dire que non seulement la première saison était bonne, mais que les gens l’aimaient, ce qui n’est pas une évidence. Nous avons eu beaucoup de plaisir à la faire, et c’était une période folle dans le monde, mais c’était un processus vraiment excitant et heureux pour toutes les personnes impliquées, et en revenant pour une deuxième saison, on s’est un peu demandé comment capturer à nouveau cet éclair.

Nous avons eu beaucoup de conversations sur le fait que nous ne pouvions pas simplement revenir et essayer de faire ce que nous avons fait dans la première saison, parce que même si nous le recapturons et le faisons à nouveau, ce ne sera pas satisfaisant, et je pense qu’il y avait le sentiment que nous avions construit quelque chose de vraiment cool, et que le public a suivi. C’était de la grande science-fiction, des trucs bizarres, et s’ils y ont adhéré, nous avons eu l’impression d’avoir beaucoup de liberté pour aller plus loin et plus profondément avec ces personnages et ne pas faire d’avance rapide. Il y avait un super cliffhanger.

Reprenons : quel est le drame et les enjeux de ce qui se passe avec Loki dans le TVA avec Sylvie ? Tout ce qui pourrait être effrayant dans une nouvelle saison comme celle-ci disparaît lorsque tout le monde commence à se demander ce qui est bon pour ces personnages. Nous n’essayons pas de construire un grand arc Marvel. Nous n’essayons pas de faire ça. Si nous sommes fidèles à ces personnages, nous pourrons réaliser ce que les gens ont aimé dans la première saison, et nous pourrons construire le monde et plonger plus profondément dans ces personnages et leur drame.

Ce soir, nous assistons donc à une cacophonie. Loki retourne au TVA, Mobius l’oublie. Sylvie est perdue. Cependant, le TVA a été détruit dans la première saison, et nous revenons à un endroit où elle existe toujours. Était-ce le meilleur endroit pour commencer avec la confusion des lignes temporelles ?

Pour nous, la chose la plus excitante a été, dans ce chaos du multivers, de pouvoir jouer avec les premières minutes de la saison 2, avec Loki qui n’a pas les pieds sur terre et qui essaie de donner un sens à ce qui se passe. S’agit-il d’un TVA différent, qui ne devrait pas avoir de sens, parce qu’il est hors du temps ? Ce n’est donc pas comme si c’était une réalité différente. Est-ce la nôtre ? Pourquoi ne se souviennent-ils pas de lui ?

Cela nous a donné une base. Nous voulions arriver et ne pas faire la même chose dans la deuxième saison. Nous voulions atteindre un niveau élevé, et une structure d’histoire cyclique est difficile à réaliser. Eric, notre scénariste, nous a même dit : "Nous pouvons y arriver, mais cela va être compliqué pendant un certain temps, le temps que nous trouvions une solution". Cette ouverture nous a donné les outils et les bases nécessaires pour commencer à raconter cette histoire de boucle temporelle, et c’est en quelque sorte le mécanisme qui a permis à tout cela de se mettre en place. Cela nous a permis de mettre en scène de nombreux personnages.

Quant à Sylvie, on la voit un instant vers la fin du premier épisode. C’est Loki qui regarde dans le futur...

Oui. Donc, dans ce contexte, il a glissé dans le passé et dans le présent, et à ce moment-là, il a glissé dans le futur, et donc, il voit quelque chose en Sylvie qui ne s’est pas encore produit pour lui sur sa ligne temporelle personnelle, et qui va revenir en boucle.

La saison 2 de Loki, comme d’autres séries Marvel, fait-elle le lien avec un autre grand film dans un avenir proche ? Clairement, le prochain Avengers - The Kang Dynasty, mais y en a-t-il d’autres ?

Je ne peux rien dire dans un avenir proche. Les implications se répercuteront sur d’autres projets, cependant, certainement, et le TVA est une organisation qui continuera à avoir des histoires à raconter, ce qui est l’une des choses les plus excitantes à ce sujet pour nous.

Y a-t-il un arc ici ? Avez-vous, par exemple, un plan sur cinq saisons, un plan sur trois saisons, ou le faites-vous au fur et à mesure des saisons ?

Nous procédons saison par saison, et il y a certainement des choses dont Tom et moi, ainsi que d’autres acteurs, avons parlé concernant l’avenir de la série, et je sais que cela suscite une certaine excitation en interne, mais du point de vue de la narration, nous avons toujours conçu les saisons 1 et 2 comme un tout. Ce sont deux chapitres d’un même livre, et la saison 2 termine ce livre, et il y a d’autres histoires à raconter, mais je pense qu’il s’agirait de nouveaux livres, si ce n’est pas trop timide.

Allons-nous être aussi choqués que nous l’avons été à la fin de la première saison ? Je veux dire que la première saison était époustouflante.

Je l’espère, mais ce que je dirai, c’est qu’il ne s’agit pas d’un cliffhanger. Nous voulons être en mesure d’apporter une réelle satisfaction dans ce que nous faisons, mais je pense que ce sera excitant et inattendu et tout ce que les gens aiment dans cette série.


Les séries TV sont Copyright © leurs ayants droits Tous droits réservés. Les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de leurs ayants droits.



 Charte des commentaires 


Loki : Un épisode refusé par Marvel et réécrit en un week-end (...)
Loki : Ben il était où le Kang le Conquérant ?
Loki : Une boucle bouclée selon Ke Huy Quan
Loki : La fin d’un chapitre pour le dieu de la Malice (...)
Loki : Un épisode apocalyptique choquant et amusant mais (...)
Invincible : La critique de la Saison 2 (SPOILERS)
Star Trek : Le film sur les origines est confirmé
Dark Matter : La bande annonce de la série Apple TV+
The Walking Dead - The Ones Who Live : Critique 1.04 What (...)
Iron Man : Robert Downey Jr. prêt à reprendre l’armure (...)
Chucky : Critique 3.05 Death Becomes Her
La Planète des Singes - Le Nouveau Royaume : Un extrait du film (...)
Paramount+ : Les plans de Skydance en cas de prise de contrôle de (...)
Mademoiselle Holmes : La critique des premiers épisodes de la (...)
Festival national du film d’animation 2024 : Un programme (...)