Star Wars – Ahsoka : Critique 1.06 Lointaine, très lointaine

Date : 22 / 09 / 2023 à 16h30
Sources :

Unification


STAR WARS – AHSOKA

- Date de diffusion : 20/09/2023
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisodes : Lointaine, très lointaine
- Réalisateur : Jennifer Getzinger
- Créateurs : Dave Filoni
- Scénaristes : Dave Filoni
- Musique : Kevin Kiren
- Interprètes : Rosario Dawson ; Natasha Liu Bordizzo ; Mary Elizabeth Bordizzo ; Ray Stevenson ; Ivanna Sakhno ; Diana Lee Inosanto ; David Tennant

LA CRITIQUE

Même quand la qualité baisse, la série Ahsoka garde le cap et continue d’assumer sa place de meilleure série live Star Wars en concurrence avec Andor. À seulement deux épisodes de la conclusion de cette première saison, Filoni aurait pu se contenter d’un simple épisode de transition avant le grand final. Pourtant, ce chapitre nommé Lointaine, très lointaine, va se permettre de poser un univers visuel et d’instaurer les deux principaux héros/ennemis dont on nous tresse les louanges depuis le début avec brio.

I’m Blue, Da ba dee da ba di

Nous n’avions pas encore eu d’épisodes sans notre héroïne. En-dehors de l’introduction apportant toute la mystique nécessaire à ce qui va se passer par la suite, lady Tano ne sera pas présente durant cette presque heure de divertissement.

L’ambiance générale, très proche esthétiquement d’un Dune, nécessitait un tel prologue. L’ambition ici est de faire comprendre que tout ce beau monde ne s’est pas retrouvé là par hasard. La Planète Peridea baigne dans une mythologie bien plus profonde et ancienne que celle que nous connaissons dans l’univers Star Wars. Tout en conservant son aspect grandiose dans la mise en scène, par la taille des vaisseaux et ces statuts des sœurs de la nuit immenses.

Le choix scénaristique est assez clair : nous montrer le Grand Amiral Thrawn rapidement et nous illustrer en quoi il représente une réelle menace en cas de retour dans cette galaxie far far way. Pas évident d’être crédible lorsque l’on est peinturluré en bleu, mais il faut bien admettre que l’interprétation de Lars Mikkelsen est plus que convaincante. L’Amiral n’est pas un méchant manichéen. Il est froid, calculateur, pragmatique et ne sous-estime pas ses adversaires. Tout ici et parfaitement présent et compréhensible, même pour celui ou celle qui n’a pas vu Rebels. Et c’est une chose à mettre au crédit de cette création.

Toy Story

Mais il doit bien y avoir une petite ombre au tableau pour que la note descende un petit peu cette semaine. Après avoir tenu sa parole, sabine est autorisé à partir à la recherche d’ezra.

Et c’est ainsi que va débuter un ventre mou inhabituel depuis le début. Entre son rapport à sa monture et les petites bestioles 100 % Hasbro/Mattel, difficile de se passionner et de trouver réellement cette terre hostile.

Surtout que l’intégralité des antagonistes présents avant le grand départ de Sabine dans l’inconnu, apparaissent tous dangereux ou puissants. Mais il faut bien penser à tous les publics et il est vrai que le ton très « serious business » de ce show avait une légère tendance à écarter les enfants de l’écran. Mercantilisme quand tu nous tiens...

Il est l’heure désormais de la grande confrontation, des rectifications, des clarifications, voir des révélations. Ahsoka maintient son niveau d’excellence et s’impose naturellement comme la série issue d’un personnage Star Wars déjà existant la plus aboutie pour le moment.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars – Ahsoka : La critique de la saison 1
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.08 - Le Jedi, la Sorcière (...)
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.07 - Rêves et Folie
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.06 Lointaine, très (...)
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.05 - Le Guerrier de (...)
Dawn of Shazam : La critique du Tome 1
Cinéma - Bandes Annonces : 23 février 2024
Avatar le dernier maître de l’air : Critique de la saison 1 (...)
Borderlands : La première bande annonce
Les Chroniques de Spiderwick : Christian Slater dans la première (...)
Jurassic World : Pas de David Leitch, focus sur Gareth (...)
Only Murders In The Building : Meryl Streep de retour pour la (...)
The White Lotus : Du Blackpink dans l’air thaïlandais
Smile : Dylan Gelula pour la suite
Projet Sterling K. Brown : Du beau monde pour la prochaine série (...)