Star Wars – Ahsoka : Critique 1.01 Le Maître et l’apprentie - 1.02 Efforts et Difficultés

Date : 25 / 08 / 2023 à 15h00
Sources :

Unification


STAR WARS – AHSOKA

- Date de diffusion : 23/08/2023
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisodes : 1.1 & 1.2 Le Maître et l’apprentie et Efforts et Difficultés
- Réalisateur : Dave Filoni
- Créateurs : Dave Filoni
- Scénaristes : Dave Filoni
- Musique : Kevin Kiren
- Interprètes : Rosario Dawson ; Natasha Liu Bordizzo ; Mary Elizabeth Bordizzo ; Ray Stevenson ; Ivanna Sakhno ; Diana Lee Inosanto ; David Tennant

LA CRITIQUE

Elle est enfin là, LA création de Dave Filoni. Même si le papa de The Clone Wars et Star Wars Rebels, dont elle est la suite directe, a marqué de son emprise l’ère des séries Star Wars Disney, Ahsoka est sans doute celle qui lui est la plus personnelle.

Que ce soit la principale protagoniste, les grands ennemis ou encore les thèmes abordés, tout ici est issu de l’esprit de celui qui a révolutionné et modernisé l’univers étendu de Georges Lucas.

Mais malgré tout, comment aborder de la bonne manière une critique sur une œuvre de cette ampleur ? Il faut bien l’avouer les excellentes saisons se font rares depuis l’arrivée de l’épisode VII.

Même si les apparitions de la protégée d’Anakin ont toujours, pour le moment, été marquante en live action, toute une création centrée sur elle avec autant de références à connaître n’est-elle pas trop ambitieuse ? Disney va-t-il s’immiscer dans le processus narratif pour empêcher le propos de se développer pleinement ?

Il fallait donc faire un choix entre une approche puriste de l’écriture ou plus axée sur le divertissement pur. Durant les sept prochaines semaines nous allons traiter cette série par le prisme de ce qu’elle a à nous offrir, sans chercher de lien ou de cohérence trop poussés avec la légende Star Wars. À force de trop espérer, on finit trop souvent par être déçu, et cela a été le cas bien trop souvent ces trois dernières années.

Avez-vous fait vos devoirs ?

L’un des principaux obstacles pour aborder Ahsoka est bien évidemment tous les éléments du lore à connaître pour bien l’apprécier. Il faut admettre que l’héroïne à la peau rouge n’est pas une popstar. Si le spectateur occasionnel ne s’est pas intéressé aux deux séries animées de Filoni et n’a pas vu les épisodes de The Book of Boba Fett et The Mandalorian, il lui est impossible de la connaître. Un frein réel pour toucher une nouvelle audience. Et pour remédier à ça, la solution est toute trouvée en prélude : un carton de présentation ! Pourquoi s’embêter quand la saga elle-même a débuté de cette manière ?

Dans ce diptyque introductif, le parti pris narratif est plutôt limpide, prenons notre temps. Et lorsque les comédiens sont à ce point talentueux, biens dirigés et juste dans la retranscription de leur personnage, c’est d’autant plus appréciable. Rosario Dawson (Ahsoka), Natasha Liu Bordizzo (Sabine), Diana Lee Insonato (Morgane Elsbeth) et le charismatique Ray Stevenson (Baylan Skoll), y mettent du leur pour crédibiliser le scénario. D’autant qu’un certain parti-pris autour du mysticisme - temples anciens, pouvoirs et autres prophéties - est bienvenu, apportant mécaniquement du corps à l’intrigue.

À la poursuite d’un disparu

L’histoire se situe après la chute de l’Empire, Ahsoka Tano part à la recherche d’une carte -les amateurs de pétanque apprécieront le design - permettant de retrouver son plus grand ennemi, le Grand Amiral Thrawn. Problème, l’une de celles qui souhaite le plus le retour de celui qui a disparu de manière mystérieuse à cause d’Ezra Bridger, un padawan proche de Miss Tano, s’est échappée grâce à l’aide d’un duo de Jedis déchus. L’intrigue va s’articuler autour d’une course à qui et comment va-t-on retrouver l’officier Chiss ?

Filoni, qui est passé derrière la caméra pour cette introduction, a décidé de baigner les scènes d’actions dans des décors sombres de nuit ou grisonnant de jour, d’évolution scénaristiques en pleine lumière et d’émotions dans une teinte crépusculaire du plus bel effet, mention spéciale à la scène du casque. Les effets de grande ampleur sont quelque peu ratés, des effets de fumée indignes d’un tel studio sur la principale explosion, mais les animations et les choix de mise en scène sont plutôt pertinents.

On est au niveau des meilleures productions SW récentes. D’autant que la direction artistique tend vers une vibe lucasienne au niveau des décors et équipements. Contrairement aux épisodes de Mando, Kenobi ou Fett, les décors s’ouvrent sur de grands espaces. On oublie les scènes claustrophobiques criant le manque de budget, place aux planètes inédites.

Le tout reste globalement agréable mais sera appréciable à sa juste valeur à la conclusion de la série. Ce bon vieux Dave maîtrisant tous les éléments présents ici, nul doute qu’il nous réserve quelques surprises.

BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - The Bad Batch : La critique du début de la saison (...)
Star Wars – Ahsoka : La critique de la saison 1
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.08 - Le Jedi, la Sorcière (...)
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.07 - Rêves et Folie
Star Wars – Ahsoka : Critique 1.06 Lointaine, très (...)
Star Wars - The Bad Batch : La critique du début de la saison (...)
Star Trek Discovery : La nouvelle bande annonce de la saison (...)
Salem’s Lot : Stephen King pas content avec Warner (...)
Young Sheldon : Pourquoi mettre fin à la série après 7 saisons (...)
Satoshi : La critique
The Night Agent : La série Netflix complète la distribution de sa (...)
Klara and the Sun : Amy Adams face à Jenna Ortega pour (...)
Dawn of Titans : La critique du Tome 1
VOD DVD - Bandes Annonces : 24 février 2024
César 2024 : Les gagnants de la 49ème cérémonie