Star Trek - Strange New Worlds : Un boys band klingon digne d’un opéra

Date : 09 / 08 / 2023 à 12h00
Sources :

TVLine


Les Klingons ont la réputation d’être de redoutables guerriers, mais l’épisode musical de la saison 2 de Star Trek - Strange New Worlds a également prouvé qu’ils pouvaient aussi être de redoutables chanteurs et danseurs.

Les extraterrestres habituellement bourrus ont fait une brève mais mémorable apparition dans Rhapsodie subspatial avec un caméo surprise de Bruce Horak, ancien de la saison 1 en tant que Hemmer, dans le rôle du général Garkog en interprétant à contrecœur un numéro de boys band. Selon le co-showrunner Akiva Goldsman, une version différente de ce segment amusant existe quelque part dans l’éther.

"Un jour, dans les scènes supprimées, vous verrez qu’il existe une autre version de cette scène, qui est de l’opéra. Mais [le co-showrunner Henry Alonso Myers] et moi-même étions très attachés à l’idée d’un boys band."

Des Klingons chantonnant sur un rythme funky, voilà une idée farfelue que le producteur délégué de Strange New Worlds admet avoir eu du mal à convaincre : "Nos partenaires nous font suffisamment confiance. Pourtant, nous voyons souvent à l’autre bout de Zoom des gens qui nous regardent en se demandant si quelqu’un n’a pas pris trop de médicaments la nuit dernière. Nous disons : « Oui, ce serait amusant. Un boys band est une très bonne idée », et nous pensons que c’est le cas, mais cela n’a pas été facile à intégrer dans la série."

Le morceau klingon aurait pu être un choix étrange, bien que divertissant, mais le numéro mélancolique de Spock semblait correspondre parfaitement au personnage. Au cours de l’heure, l’officier scientifique de l’Enterprise a chanté une chanson triste sur sa rupture avec Chapel, ce qui reflète bien le parcours de la saison 2, qui l’a amené à explorer ses émotions humaines.

"C’est un Spock plus jeune, qui traverse des épreuves. Il n’est pas prêt à devenir la personne qu’il devient", note Myers. "Il est mi-humain, mi-vulcain, et il a beaucoup de choses à régler de part et d’autre. C’est ce que nous n’avons pas eu l’occasion de voir autant, et c’est ce qui fait partie du plaisir d’écrire pour ce personnage."

Quant à Celia Rose Gooding, elle a semble-t-il époustouflé avec un numéro puissant qui évoque les capacités vocales douées d’Uhura, telles qu’on les voit dans TOS.

"Uhura est un personnage qui sait chanter, et nous le savions d’après l’histoire, c’est donc une question qui s’est posée lors du casting", explique Myers. "Nous voulions quelqu’un qui en soit capable, et nous avons trouvé quelqu’un qui est particulièrement doué." En ce qui concerne le numéro captivant de cette dernière - qui parle de son insécurité sous-jacente alors qu’elle tente de résoudre le problème musical de l’équipage - Myers note qu’il y a "quelques chansons qui m’ont fait pleurer, et c’est l’une de celles qui me touchent le plus".


Star Trek Strange New Worlds est Copyright © CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment Tous droits réservés. Star Trek Strange New Worlds et toutes ses déclinaisons, ses personnages et photos de production sont la propriété de CBS Television Studios, Secret Hideout et Roddenberry Entertainment



 Charte des commentaires 


Star Trek - Strange New Worlds : Paul Wesley prêt pour la saison (...)
Star Trek : Retour en production pour Strange New Worlds 3 et (...)
Star Trek - Strange New Worlds : L’Enterprise prêt pour ses (...)
Star Trek - Strange New Worlds : Les plans pour la saison 3 (...)
Star Trek - Strange New Worlds : La réimagination des Gorns en (...)
Dune 3 : S’il pouvait faire un film sans dialogue, Denis (...)
Game of Thrones : De profonds désaccords téléphoniques avec (...)
NCIS : Un spin-off avec Tony et Ziva est en préparation
Horizon - An American Saga : La première bande annonce du projet (...)
Alienoid - Les Protecteurs du futur [Blu-Ray] : La critique
Les aventures imaginaires de Dick Turpin : La critique de la (...)
La Salle des profs : La critique
Mercredi : Une saison 2 comparable au Bal de l’horreur et à (...)
Grotesquerie : Pour une fois que ce n’est pas une American (...)
Only Murders In The Building : Et voilà Eva Longoria pour la (...)