Les Gardiens de la Galaxie Volume 3 : La conférence de presse

Date : 27 / 04 / 2023 à 12h00
Sources :

Marvel Studios et Unification


Le lendemain de l’avant première à Disneyland Paris, l’équipe du troisième Gardiens de la Galaxie s’est retrouvé à l’hôtel Bristol pour rencontrer la presse européenne. Étaient présents le réalisateur James Gunn ainsi que Pom Klementieff (Mantis), Vin Diesel (Groot), Chris Pratt (Peter Quill), Zoe Saldaña (Gamora) et Karen Gillan (Nebula). Voici les meilleurs moments :

Pour commencer, comment s’est passée la première européenne du film à Disneyland hier ? Comment était-ce ?

James Gunn : Je dirais qu’il s’agit d’un tout. Au cours des 11 dernières années de ma vie, je pense que j’ai probablement dépensé 60 % de mon temps à penser aux Gardiens de la Galaxie. Cela a pris toute ma vie. C’est une situation bizarre où je dois maintenant m’ajuster pour que ma vie porte sur autre chose que les Gardiens, ce qui est difficile. Mais c’est aussi franchement un gros soulagement d’avoir l’impression d’avoir fini cette trilogie, et on l’a finie d’une certaine manière dont nous sommes vraiment fiers, et où tous les personnages, je pense, obtiennent la dignité qu’ils méritent.

Zoé, parlez-nous de Gamora. À quel point était-ce amusant pour vous cette fois-ci d’être en mode Badass ?

Zoe Saldaña : Je pense que Gamora est toujours en mode badass, mais cette fois-ci, c’est une Gamora différente. Nous savons tous le destin qu’elle a eu dans le dernier film Avengers, et elle vient d’un autre multivers. Elle est un peu plus sauvage. Elle s’est un peu plus lâchée. C’était amusant.

Karen, et pour vous ? En quoi Nebula est-elle différente, comment a-t-elle changé dans ce film ?

Karen Gillan : Nebula est assez différente cette fois-ci. Je pense que nous voyons un côté un peu plus léger de sa personnalité, un peu plus d’humour, je pense. Elle montre sa vulnérabilité, ce qui est assez difficile pour elle après son éducation avec Thanos. C’est agréable de faire évoluer le personnage en quelqu’un qui est prêt pour la première fois de sa vie à montrer de l’amour et de l’affection aux gens qui l’entourent.

Pom, nous avons vraiment vu Mantis grandir et évoluer. Certaines personnes disent qu’elle est le ciment qui unit la famille des Gardiens. Êtes-vous d’accord ?

Pom Klementieff : Oui, je pense que c’est vrai. Mantis a traversé beaucoup de choses avant de rencontrer les Gardiens. Elle se sentait assez solitaire. Les Gardiens de la Galaxie sont la famille dont elle avait envie. C’est beau à voir, et puis elle a trouvé un frère aussi, qui est Peter Quill. C’était vraiment amusant de pouvoir jouer avec plus d’émotions, de pouvoir aussi botter des culs et de montrer un côté de Mantis qui est plus fougueux et plus fou parfois.

Vin. Groot est vraiment incroyable. Groot est probablement devenu l’un des plus, sinon le plus célèbre personnage avec la ligne de dialogue la plus emblématique. Qui est Groot cette fois dans ce volume 3 ?

Vin Diesel : Groot est un personnage tellement spécial. Je suis si chanceux et si reconnaissant que James Gunn ait créé ce personnage. Il est fascinant dans le sens où chaque film, il est différent. Mais ce qui fait que Groot fonctionne si bien, ce n’est pas seulement James Gunn, mais toute la distribution qui est ici. Ce sont eux qui donnent vie à Groot. Ce sont ceux avec qui Groot réagit. Ses mots signifient quelque chose en raison de toutes leurs performances incroyables.

Il y a des scènes de combat incroyables. Comment se fait la préparation de toutes les scènes de combat ? Je sais, par exemple, Zoe, vous venez du milieu de la danse. Est-ce que cela aide ?

Zoe Saldaña : J’ai l’impression que la seule raison pour laquelle j’ai pu participer à ce genre de film d’action, c’est mon passé athlétique. Il y a beaucoup de répétitions, beaucoup de conversations avec James sur ce qu’il veut que votre personnage fasse. Vous travaillez avec le département des cascades avec d’incroyables entraîneurs et vous vous amusez bien. J’ai une tonne de vidéos que j’ai hâte de vous montrer après la sortie du film parce que j’ai enfin commencé à documenter ce processus. En vieillissant, mon corps me fait vraiment mal à chaque fois que je fais mes cascades. Cette fois-ci, je voulais vraiment partager le processus qui se déroule parce que c’est amusant, exténuant, c’est beaucoup de travail, mais le résultat final est tellement merveilleux.

Chris, le film parle beaucoup d’amitié. Pouvez-vous parler un peu de l’amitié qui s’est créée entre vous. Comment voyez-vous votre avenir, l’avenir de Star-Lord dans le MCU ?

Chris Pratt : Sur beaucoup de films, ce n’est pas génial. Sur beaucoup de films, vous avez des connards avec lesquels vous devez composer. Vous avez un tas de problèmes. Les gens se battent dans les coulisses. Ce n’est pas le cas avec ce film. Les relations ont été, pour moi, l’aspect le plus agréable à jouer ce personnage. Les liens que j’ai avec James Gunn et les autres, apprendre à connaître chacune de ces personnes, voir naître leurs enfants, assister à leurs mariages, faire partie de leur vie d’une manière réelle, c’est une chose extraordinaire et assez rare, je pense. Parce qu’il n’y a pas beaucoup d’emplois qui vous mettent dans une situation où vous pouvez créer de solides relations entre les personnes. C’est un creuset dans lequel vous allez tisser des liens très étroits.

La deuxième partie de la question est Star-Lord, son avenir ? Mon Dieu, je ne sais pas. Je ne sais pas. Je ne sais pas à ce stade. Je pense que je suis prêt à en faire plus. Je veux préserver le mystère autour du destin du personnage dans ce film. Je pense que la meilleure façon de regarder ce film est d’en savoir très peu sur l’avenir des personnages parce que les enjeux sont très élevés.

Sur le passé de Rocket, J’aimerais connaître le rapport que vous entretenez avec les animaux, avec la souffrance des expérimentations que nous faisons aujourd’hui.

James Gunn : Je pense que cette histoire parle d’empathie. L’empathie pour toutes les créatures vivantes. Ce n’est pas une chose politique. C’est simplement avoir conscience qu’ils ont des sentiments et peuvent ressentir de la douleur. On commence ce film, avec ce petit animal incroyablement innocent, et on le suit dans son voyage pour devenir le personnage que nous connaissons. Un petit raton laveur méchant et amer, qui ensuite, tout au long du processus de ce film, s’ouvre à la compassion.

C’est, pour moi, le cœur des trois films. Ils parlent de compassion. Ils parlent de la façon dont nous nous fermons, peut-être à cause de l’égoïsme, peut-être en raison de nos propres expériences de vie qui n’ont pas été si formidables, qu’elles soient traumatisantes ou simplement négatives. Comment nous les utilisons comme excuse pour ne pas s’ouvrir à nos semblables. La raison pour laquelle j’ai choisi de faire ce film, de revenir et de faire ce film, c’est parce que je sentais comme un profond, profond besoin de terminer l’histoire de Rocket.

Conférence de presse Gardiens de la Galaxie 3





Les gardiens de la galaxie est Copyright © Marvel Studios Tous droits réservés. Les gardiens de la galaxie, ses personnages et photos de production sont la propriété de Marvel Studios.



 Charte des commentaires 


Les Gardiens de la galaxie : Ben Browder évoque sa rencontre avec (...)
Les Gardiens de la Galaxie Volume 3 : Des images interdites (...)
Les Gardiens de la Galaxie Volume 3 : La conférence de (...)
Les Gardiens de la Galaxie, Volume 3 : Des affiches, en veux-tu, (...)
Les Gardiens de la Galaxie, Volume 3 : Des affiches, en veux-tu, (...)
Zorro : La bande annonce de la série avec Jean Dujardin
Star Wars - Ahsoka : Rosario Dawson donne quelques mystérieuses (...)
Nosferatu : L’impressionnante bande annonce et tous les (...)
Spaceballs : Une suite à La folle histoire de l’espace en (...)
Invincible : Un crossover avec un autre super-héros et des (...)
Star Wars - The Acolyte : De l’amour dans l’air (...)
Kinds of Kindness : La critique
Yellowstone : Le retour de la série Paramount annoncé, et sans (...)
Doctor Who : Une actrice bien connue pour le prochain épisode (...)
Brèves : Les informations du 25 juin