Star Wars - The Mandalorian : Critique 3.08 - Le Retour

Date : 20 / 04 / 2023 à 14h30
Sources :

Unification


STAR WARS – THE MANDALORIAN

- Date de diffusion : 19/04/2023
- Plateforme de diffusion : Disney+
- Épisodes : Chapitre 24 Le Retour
- Réalisateur : Rick Famuyima
- Création : Jon Favreau
- Scénariste : Jon Favreau, Noah Kloor, Dave Filoni
- Interprètes : Pedro Pascal, Carl Weathers, Katee Sackhoff

LA CRITIQUE

Cette critique, au-delà du dernier épisode, traitera de la saison dans son ensemble. Alerte au divulgâchis.

Peut-on trouver du réconfort dans la médiocrité ? Après l’excellent dernier épisode, un sentiment ambivalent flottait dans l’air : Favreau était sur le point de rattraper sa moins bonne saison avec seulement deux épisodes, allant à l’encontre du fonctionnement habituel des séries et de sa propre logique, une sorte de défiance envers les fans déçus en leur montrant tout le potentiel du programme.

Mais bien heureusement, cet ultime chapitre vient presque nous rassurer avec Le Retour. De bons éléments noyés dans des choix scénaristiques plus que discutables et confrontés à la triste réalité de l’ensemble de cette troisième saison de The Mandalorian.

Coup de blaster dans l’eau

Ce vingt-quatrième chapitre n’en est pas réellement un. C’est tout simplement la continuité de la semaine dernière. Plutôt que d’assumer un épisode de 80 minutes, Jon Favreau a préféré le couper en deux à la hache. Andor, véritable mètre-étalon du Star Wars by Dysney, avait également usé de ce stratagème. Mais la série de Cassian avait un propos qui évoluait et des thèmes différents entre les deux, malgré la continuité de l’action.

Ici, cela ressemble juste à une mauvaise gestion des épisodes et de la rythmique globale. Le cliffhanger de la semaine dernière était un aboutissement, à la suite de nombreux rebondissements, impliquant le spectateur, recommencer pile à ce moment, sans apporter un nouvel élan, c’est juste faire retomber le soufflé.

C’est un exemple parfait du principal problème de cette troisième saison : malgré sa taille, elle possède trop d’épisodes inutiles. Car à ne pas savoir choisir entre le sériel, le feuilleton et la Légende Star Wars, l’intérêt se perd.

On se retrouve donc avec un premier épisode inutile, un troisième hors-sujet – Si ce n’est créer un lien entre les différents programmes, digne du marasme MCU – un cinquième et un sixième insignifiants, en dehors de quelques minutes en rapport avec les Mandaloriens. Le constat est simple : une trame principale bien trop légère pour tenir à elle-seule sur huit chapitres, il faut donc remplir avec des guests et des références qui n’apporteront rien par la suite. Triste d’avoir fait de ce western planant un objet marketing aux fondations fragiles, ne laissant que la superficialité d’un blockbuster lambda.

Esthétisme et futilité

Est-ce que de magnifiques scènes de combats aériens et spatiaux suffisent-elles à faire d’un show une création marquante ? Il faut avouer que les moyens sont visibles à l’écran et les chorégraphies des combats sont très agréables à suivre au fil de l’eau. Des parenthèses sucrées dans un ensemble fade.

Dans l’absolu, le programme n’est pas mauvais, il a juste perdu de son intérêt et retirer la passion du spectateur pour son univers. Moff Gideon était un personnage mystétrieux et puissant, faisons-en un Robocop Sith voulant faire des Clones sans explications réelles ; Grogu commence à être limité par le fait qui ne parle pas, faisons-en un gadget au lieu de prendre des risques à en faire un Jedi…

Sans parler de Bo-Katan que les auteurs nous ont mis en avant de manière maladroite, pour la faire disparaitre du final. Si c’est pour faire d’elle le nouveau leader de Mandalore, montrez-le ! Peut-être que Din Djarin ne sera plus le héros de la prochaine saison, mais s’ils le font comme cela, quel gâchis. D’autant que Bo est noyée dans la masse des vainqueurs, nettement en retrait par rapport à l’Armurière.

The Mandalorian nous offre tout de même une réelle conclusion, chose assez rare de nos jours, la reconquête de Mandalore est complète, le fait de voir, ENFIN, Mando et Baby Yoda allier leurs forces en combat est un pur bonheur mais c’est bien maigre sur un mois et demi de diffusion. Cette troisième saison est de loin la moins bonne des trois.

Encore une preuve que la période n’est pas fastueuse pour la Lucasfilm. Depuis la dernière que l‘on avait vu Mando dans son programme, il n’y a eu que Tales of The Jedi et Andor pour relever le niveau, Visions pour apporter un vent de fraicheur et c’est tout ! Pas vraiment de bonne augure pour les nombreux projets prévus sur les cinq prochaines années.

NOTE DE L’EPISODE


NOTE DE LA SAISON


BANDE ANNONCE - EXTRAITS



Les films et séries TV sont est Copyright © Lucasfilm Tous droits réservés. Les films, les séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Lucasfilm.



 Charte des commentaires 


Star Wars - Tales of The Empire : Critique de la première (...)
Star Wars - The Bad Batch : Critique 3.15 La Cavalerie (...)
Star Wars - The Bad Batch : Critique 3.14 En Ligne de (...)
Star Wars - The Bad Batch : Critique 3.13 Dans la faille
Star Wars - The Bad Batch : Critique 3.12 Pouvoir Destructeur
Le Problème à trois corps : Les showrunners clarifient leur (...)
Furiosa - une saga Mad Max : Anya Taylor-Joy voulait découper (...)
Abigail : La critique
A Knight Of The Seven Kingdoms : George R.R. Martin promet un (...)
La Chronique des Bridgerton : Des scènes intimes tournées en (...)
Adam change lentement : La critique
WandaVision : Un spin-off en préparation par un showrunner de (...)
Brèves : Les informations du 25 mai
The Elder Scrolls V - Skyrim : La critique du Jeu d’Aventure
OCS - Bandes annonces : 25 mai 2024