Billionaire Island : La critique de la BD décomplexée

Date : 26 / 09 / 2022 à 08h00
Sources :

Unification


BILLIONAIRE ISLAND

- Date de sortie : 26/08/2022
- Éditeur : Urban Comics
- Auteur : Mark Russell
- Dessin : Steve Pugh
- ISBN : 9791026822431
- Format : 174 x 263mm
- Nombre de Pages : 144
- Prix : 17 euros

DESCRIPTION

"Imaginez un monde où la plupart des changements climatiques seraient la faute des plus fortunés, mais qu’au lieu d’y remédier, ces derniers se contenteraient de détourner le regard et de plébisciter la création d’oeuvres d’art virtuelles.

Imaginez maintenant un monde où les médias, de la chaîne de télévision au journal local, seraient démantelés ou rachetés, permettant à ces mêmes milliardaires de vivre impunément de leurs trafics en tout genre.

Imaginez enfin que, pour assurer leur propre prospérité, de riches industriels testent leurs produits nocifs sur des populations sans ressources, incapables de se protéger.

Imaginez alors que ces personnes les plus riches, pour échapper à la vindicte mondiale, s’échappent sur l’île sanctuaire qu’ils auront pris le temps de construire.

Eh bien, n’imaginez plus !
Ce monde existe... bientôt."

LA CRITIQUE

Plus que de parler du dessin (réaliste jusqu’à reproduire la laideur intérieure sur les visages des personnages), ou du scénario (finalement anecdotique), il convient de s’attacher au thème sous-jacent, à la dénonciation, à la morale de l’œuvre.

En effet, il s’agit là de traiter de La Barricade, présentée comme le modèle suivi par les civilisations survivantes de l’évolution humaine. Plutôt que de partager les ressources, une poignée s’en empare, l’exploite à outrance, pour leur plaisir personnel, quitte à accélérer la mort de la planète.

On pourrait l’appeler le capitalisme, le libéralisme, l’égoïsme, la bêtise, la convoitise, ou tout simplement l’humanité, on en voit la représentation extrême : les supers riches.

Mais il est intéressant de voir que l’analyse ne s’arrête pas à cela. En effet, chaque représentant de l’espèce humaine dès lors que l’on lui laisse un tout petit peu plus que son voisin rêve en grand et se voit grimper les échelons en écrasant ceux qui sont en dessous de lui. Le rêve américain en somme.

La fin est (plus ou moins) proche pour nous aussi, et Billionaire Island ne rappelle qu’une seule chose : nous partageons tous le même destin, et il serait vain de penser que quelque chose d’aussi futile que l’argent (le pouvoir, la chance d’être né dans un pays riche...) pourrait nous protéger de quelque chose qui nous dépasse.

Vous pouvez en lire un extrait ici.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


A Plague Tale - Requiem : La critique de l’Artbook
Le Sorceleur : La critique du Codex
Batman - Catwoman : La critique de la BD des amants de (...)
Paul Jenkins présente Hellblazer : La critique du tome (...)
Batman Shadow War : La critique du crossover
His Dark Materials : Critique 3.01 - 3.02 The Enchanted Sleeper - (...)
Star Wars - The Mandalorian : Les surprises du chef Jon Favreau à (...)
The Last Of Us : La bande annonce de la Comic Con brésilienne
Donjons & Dragons - L’Honneur des voleurs : (...)
Daredevil - Born Again : Michael Gandolfini pour la série Marvel (...)
Nos frangins : La critique
Jack Ryan : Affiche et bande annonce de la saison 3
The Midnight Club : Fin de parcours pour la série Netflix
That ’90s Show : La suite de That’70s Show attendue (...)
Marvel’s Midnight Suns : La critique du Tactical RPG qui (...)