Sandman : Critique de la saison 1

Date : 05 / 08 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


SANDMAN

- Date de diffusion : 05/08/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 1.01 à 1.10
- Réalisateurs : Mike Barker, Jamie Childs, Mairzee Almas, Andrés Baiz, Coralie Fargeat, Louise Hooper
- Scénaristes : Neil Gaiman, David S. Goyer, Allan Heinberg, Jim Campolongo, Austin Guzman, Ameni Rozsa, Lauren Bello, Heather Bellson, Alexander Newman-Wise, Vanessa James Benton, Jay Franklin d’après l’œuvre Neil Gaiman
- Interprètes : Tom Sturridge, Gwendoline Christie, Vivienne Acheampong, Boyd Holbrook, Charles Dance, Asim Chaudhry, Sanjeev Bhaskar, Kirby Howell-Baptiste, Joely Richardson, David Thewlis, Stephen Fry, Patton Oswalt, Jenna Coleman, Mason Alexander Park, Donna Preston, Razane Jammal, Niamh Walsh, Kyo Ra, Sandra James-Young

LA CRITIQUE

Les fans attendaient depuis de nombreuses années l’adaptation du roman graphique éponyme, Sandman de Neil Gaiman. Ce dernier est d’ailleurs co-producteur et co-scénariste d’une série qui remplit toutes ses attentes.

Le scénario tourne autour de Morpheus, un éternel qui est le Seigneur des rêves. Suite à sa capture, et à son emprisonnement prolongé, le royaume de celui-ci s’effrite et il va tout tenter pour retrouver son pouvoir et éviter qu’à la fois son monde, et celui des humains, ne disparaissent.

Les différents mondes présentés sont d’une richesse incroyable et parfaitement transcrits à l’écran. Sans compter que les personnages sont très nombreux et étoffent, au fil des épisodes, et que les modifications qui leur sont apportées fonctionnent à merveille. Le récit est d’une grande richesse et possède une beauté crépusculaire et onirique assumée.

Le visuel est d’une grande diversité. La réalisation met extrêmement bien en valeur les décors somptueux, les costumes magnifiques et les différents éléments que l’on peut découvrir dans la série. Le travail sur l’ombre et la lumière, les effets spéciaux impressionnants, les cadrages et les mouvements de la caméra sont tous extrêmement travaillés.

Certains passages sont de véritables tableaux visuels qui impriment durablement la rétine. On a l’impression de voir les livres prendre vie et s’animer devant nos yeux. Sans compter que l’interprétation est remarquable et que les protagonistes, y compris ceux faisant une brève apparition, sont mémorables.

Tom Sturridge est magnifique dans le rôle-titre. Celui-ci dégage une puissance formidable et donne vraiment l’impression de voir un individu très ambigu devant vivre dans un monde qu’il devra à nouveau appréhender après sa longue absence et les modifications intrinsèques de son royaume. Vivienne Acheampong est excellente dans le rôle de son adjointe qui est d’une grande sagesse, la responsable de la bibliothèque de son palais. Boyd Holbrook est impressionnant dans l’incarnation d’un charismatique cauchemar, tueur en série, voulant exister par lui-même. Et Patton Oswalt est très à l’aise dans le doublage du corbeau accompagnant le personnage principal dans ses différentes aventures.

Les huit épisodes reprennent la trame du premier volume. Ils s’inspirent ensuite de nombreuses autres histoires de l’univers de Sandman. Ce qui laisse encore beaucoup de matériel à disposition pour de futures saisons. D’ailleurs, la seconde est déjà en cours d’écriture et permettra de retrouver avec beaucoup de plaisir ce personnage et son univers si singulier.

En effet, les différents éléments qui composent ce dernier ont été présentés dans cette première saison. Elle fait aussi des allusions à des événements et à des personnages que l’on n’a pas encore découverts, ce qui laisse une grande latitude pour les rencontrer par la suite. D’autant que la fin de la série donne un indice très fort sur l’intrigue que l’on retrouvera au cœur des épisodes à venir.

La musique est merveilleuse. Entre la mélopée qui ponctue la plupart des génériques de fin et ce que l’on peut entendre au sein des divers épisodes, la dimension épique n’est jamais loin et se raccorde parfaitement avec l’atmosphère splendide d’une série hors norme.

De plus, cette dernière permet aussi bien de voyager à différentes époques humaines, que de découvrir des lieux fantasmagoriques ayant tous un grand charme.

La qualité d’écriture est aussi grande que celle de l’interprétation et de la réalisation. La magie fonctionne à merveille et on se retrouve immergé avec un immense plaisir dans les rêves et les cauchemars d’un maître de la nuit et au cœur de ce qu’il y a de plus beau, et de plus mauvais, dans la psyché humaine.

Les amateurs de l’œuvre de papier seront ravis devant cette adaptation incroyable. Alors que les nouveaux venus auront sans doute une très grande envie de découvrir un peu plus l’univers d’un personnage atypique et des nombreux individus qu’il croise au cours de son existence. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à se procurer la version française des romans graphiques de Neil Gaiman qui ont été traduits par Patrick Marcel, l’un des meilleurs traducteurs français de la littérature de l’imaginaire.

Sandman est une adaptation magistrale d’une œuvre d’une grande richesse visuelle. On retrouve parfaitement la qualité de conteur d’exception de Neil Gaiman et l’univers qu’il déploie s’appuyant sur de nombreuses mythologies, qu’il s’approprie intelligemment, et présentant des personnages extraordinaires.

Avec un récit qui tient toutes ses promesses permettant d’immerger le spectateur dans un monde incroyable et envoûtant, une mise en scène sans fausse note d’une incroyable beauté visuelle est d’une maestria de réalisation et une galerie de comédiens parfaitement trouvés, ce voyage au cœur du royaume du Maître des rêves est une immense réussite !

Épique et onirique.

SYNOPSIS

Après des années d’emprisonnement, le Seigneur des Rêves commence son périple à travers les mondes pour retrouver ce qu’on lui a volé et récupérer son pouvoir.

Adaptation des romans graphiques fantastique de Neil Gaiman.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Blonde : La critique du film Netflix
Athena : La critique du film Netflix
Lou : La critique du film Netflix
Si tu me venges… : La critique du film Netflix
Les Murs vagabonds : La critique du film Netflix
See : Critique 3.06 The Lowlands
La Sorcière rouge : L’avenir du personnage Marvel dans le (...)
Secret Invasion : La série Disney+ sera Maria Hill ou ne sera (...)
His Dark Materials : Les premières images de la saison (...)
Jack Ryan : Prime Video annonce enfin la saison 3
Être prof : La critique
Grendel : Netflix se la joue comme Warner Bros. Discovery
LA Brea : Martin Sensmeier dans la saison 2 annoncée
StarzPlay : Le streamer de Lionsgate change de nom
3000 Truands : La critique du jeu de bluff et d’artefacts