The Umbrella Academy : Critique de la saison 3

Date : 21 / 06 / 2022 à 14h00
Sources :

Unification


THE UMBRELLA ACADEMY

- Date de diffusion : 22/06/2022
- Plateforme de diffusion : Netflix
- Épisodes : 3.01 à 3.10
- Réalisateur : Jeremy Webb, Cheryl Dunye, Sylvain White, Jeff F. King, Kate Woods, Paco Gabezas
- Scénariste : Steve Blackman, Michelle Lovretta, Jesse McKeown, Robert Askins, Aeryn Michelle Williams, Elizabeth Padden, Lauren Otero d’après l’œuvre de Gerard Way et Gabriel Ba
- Interprètes : Eliot Page, Tom Hopper, David Castañeda, Emmy Raver-Lampman, Robert Sheehan, Aidan Gallagher, Justin H. Min, Colm Feore, Ritu Arya, Jordan Claire Robbins, Kate Walsh, Genesis Rodriguez, Britne Oldford, Justin Cornwell, Jake Epstein, Cazzie David

LA CRITIQUE

Cela valait vraiment la peine d’attendre cette troisième saison de Umbrella Academy, en 10 épisodes d’une cinquantaine de minutes, qui est très réussie.

On retrouve les membres hétérogènes de la famille de la Umbrella Academy au même endroit que l’on les y avait laissé à la fin du dernier épisode de la deuxième saison. Le scénario les montre aux prises avec les membres de la nouvelle famille de leur père adoptif. Et ces derniers ne sont pas bien contents de l’intrusion. Tout se passerait relativement bien, en dehors de leur querelle musclée, si une nouvelle apocalypse ne se pointait pas à l’horizon.

On revoit tous les protagonistes principaux de la deuxième saison et le robot de la première saison qui est de retour pour cause de trame temporelle modifiée. À ces personnages, s’ajoutent les 6 membres de la Sparrow Academy, le septième étant Ben qui n’est jamais mort dans cette nouvelle réalité.

On retrouve avec grand plaisir les comédiens que l’on a appris à apprécier au cours des 20 épisodes précédents. Eliot Page, qui a fait sa transition entre les deux dernières saisons, explique avec une grande aisance son changement d’apparence. Le comédien campe toujours aussi bien un personnage brillant et réservé qui continue d’avoir la capacité de détruire le monde.

Aidan Gallagher est excellent en frère ayant le pouvoir de faire des bons dans le temps. Robert Sheehan est formidable en frère ayant sa propre façon de voir les choses. Tom Hopper est très touchant en numéro 1 essayant de toujours voir le bon côté des événements. Emmy Raver-Lampman est intéressante en sœur ayant son propre agenda. Justin H. Min est très bon en frère antagoniste ayant du mal à comprendre l’attachement que lui porte sa fratrie venant d’une autre trame temporelle. Et David Castañeda est sympathique en homme prêt à tout pour protéger les siens.

Ritu Arya est toujours impeccable en amie de la famille. Colm Feore est formidable en père adoptif aux secrets bien cachés. Genesis Rodriguez est vraiment juste dans le rôle de l’une de ses nouvelles filles ne voyant pas les nouveaux venus d’une façon négative. Les autres comédiens incarnant les Sparrow sont très bons. Ils font la proposition intéressante d’une famille alternative, et bien moins torturée.

La réalisation est très bonne. Les affrontements entre les deux fratrie sont régulièrement très spectaculaires et bien aidées par des effets spéciaux souvent agréables. Mais c’est évidemment l’apocalypse qui retient toute l’attention du spectateur est qui est de nouveau bien différente de ce que l’on a pu voir lors des saisons précédentes.

On a donc notre dose de suspense, de rebondissements et de découvertes surprenantes. Toutefois, ce sont avant tout les relations, parfois compliquées, entre les différents membres de la famille qui apporte tout son sel à un récit où la fin du monde et parfois loin des préoccupations de certains personnages.

L’œuvre continue d’être vraiment décalée et déjantée. Cette saison met un peu plus à l’honneur le numéro 1, homme au grand cœur essuyant toujours de réconcilier les uns avec les autres.

Il faut aussi saluer le très beau travail fait sur les décors, notamment ceux du manoir de la famille Sparrow et de l’hôtel imposant où les membres de la famille Umbrella ont trouvé refuge. L’univers est bien défini et continue d’avoir ses codes à lui. Ce qui renforce l’impression que l’on a de se retrouver plongé dans un monde ressemblant beaucoup au nôtre, mais subtilement différent.

Le final boucle de façon tonitruante cette nouvelle aventure. Toutefois, elle laisse une ouverture pour proposer une suite qui serait sans aucun doute impactée par une nouvelle apocalypse originale.

La troisième saison de Umbrella Academy est très bonne et donne l’occasion de se replonger dans les relations compliquées d’une famille d’individus ayant des pouvoirs plus ou moins puissants. Avec une histoire réservant son lot de coups de théâtre, un visuel bien travaillé, une réalisation très efficace et une galerie de comédien au top, on prend beaucoup de plaisir à regarder ces nouvelles tribulations spectaculaires qui font rire, en mettent plein les yeux et offrent une magnifique ode à la famille.

Sympathique et apocalyptique.

SYNOPSIS

De retour dans le présent, les membres de l’Umbrella Academy se heurtent à une nouvelle fratrie Hargreeves alors qu’une force obscure commence à semer le chaos en ville.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Endless Night : Critique de la saison 1
Day Shift : La critique du film Netflix
Gambling School - Twin : Critique de la saison 1
Locke & Key : Critique de la saison 3
Sandman : Critique de la saison 1
Star Trek - Picard : Rendez-vous avec la prochaine Nouvelle (...)
Vesper Chronicles : La critique
Je s’appelle Groot : Les affiches épisodes de la série (...)
Bang ! : David Leitch fait équipe avec Idris Elba sur (...)
Fargo : Joe Keery dans la saison 5 de l’anthologie (...)
Spy Kids : DJ Cotrona rejoint le reboot Netflix
Obliterated : Kimi Rutledge perce sur Netflix
Netflix - Bandes annonces : 14 août 2022
The Flash : Le film DC va-t-il connaître le même sort que Batgirl (...)
Joker - Folie à Deux : Zazie Beetz de retour !