Les leçons persanes : La critique

Date : 14 / 01 / 2022 à 12h15
Sources :

Unification


LES LEÇONS PERSANES

- Date de sortie : 19/01/2022
- Titre original : Persian Lessons
- Durée du film : 2 h 07
- Réalisateur : Vadim Perelman
- Scénaristes : Wolfgang Kohlhaase, Ilja Zofin d’après l’œuvre de Wolfgang Kohlhaase
- Interprètes : Nahuel Pérez Biscayart, Lars Eidinger, Jonas Nay, Leonie Benesch, Alexander Beyer, Luisa-Céline Gaffron, David Schütter, Peter Beck

LA CRITIQUE

Les leçons persanes est un film extraordinaire se passant dans un camp de transit de prisonniers pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Le scénario de Wolfgang Kohlhaase et d’Ilja Zofin, qui adapte la nouvelle de Wolfgang Kohlhaase, présente un jeune homme qui va se faire passer pour un Perse. Le commandant du camp de transit où il va atterrir en 1941 va alors lui demander des leçons de langue quotidiennes. Il va donc devoir inventer un langage de toute pièce, retenir les mots et les maîtriser afin d’éviter d’être exécuté.

Le film de Vadim Perelman est extrêmement brillant. Il est particulièrement immersif et remarquablement bien fait. D’autant que la reconstitution des années 40 et surtout celle du camp dans lequel se passe la quasi-totalité du récit, est particulièrement imposante. Il faut d’ailleurs saluer le superbe travail fait sur les décors par Vlad Ogay et Dmitriy Tatarnikov et sur les costumes par Alexey Kamyshov qui renforce la crédibilité de ce qui l’on voit.

On a vraiment l’impression de se retrouver projeté dans ce camp et de découvrir au jour le jour sur plusieurs mois ce qu’il s’y passe. De plus, même si la guerre est finie depuis longtemps, le sujet est encore d’une actualité incroyable et permet de ne jamais oublier les exactions terribles dont sont capables les humains.

La mise en scène se concentre sur le protagoniste principal. On suit de près ce dernier, aussi bien dans les leçons qu’il donne, que dans les différentes tâches qu’il doit exécuter au sein du camp. Cela permet aussi de découvrir ce qu’il se passe à l’intérieur, le fonctionnement de celui-ci et la manière dont les prisonniers sont traités.

D’autant que le film propose aussi un point de vue du côté des Allemands, permettant de comprendre comment une telle institution a continué à fonctionner, malgré les horreurs qui se passent en ce lieu.

La manière dont le jeune homme crée cette nouvelle langue est tout à fait remarquable. Ces passages servent de fil rouge à une histoire particulièrement poignante, qui est aussi emplie d’un grand suspense. En effet, on ne sait jamais ce qu’il va advenir et comment le personnage principal va réussir à se sortir de certaines situations semblant inextricables.

L’interprétation est impressionnante. Nahuel Pérez Biscayart est extraordinaire en homme prêt à tout pour survivre. Lars Eidinger est formidable en commandant très strict ne faisant jamais de cadeaux. Le duo fonctionne à merveille et montre bien la relation entre une personne de pouvoir et son subordonné, dont le moindre faux pas peut coûter la vie. Jonas Nay est très bon en soldat suspicieux. Et Leonie Benesch est intéressante en soldate jalouse.

Les nombreux personnages donnent vraiment l’impression d’être projeté en plein camp. D’autant qu’il n’y a pas forcément d’action, et que ce sont souvent les petites taches courantes que l’on découvre au fil des jours. Toutefois, la tension est bien présente en permanence et l’œuvre est tellement captivante et parfois éprouvante, qu’on ne voit jamais ses deux heures passer.

La musique d’Evgueni Galperine est très bonne. Elle se marie parfaitement au drame qui est conté et renforce les moments où aucune parole ne sont échangée. La très belle photographie de Vladislav Opelyants apporte un véritable plus au cachet du long métrage et lui donne une certaine patine bien agréable visuellement.

Les leçons persanes est un film incroyable et particulièrement prenant. Avec un texte remarquablement écrit, une très belle mise en scène et une interprétation cinq étoiles, l’œuvre est particulièrement intense et captivante et illustre très bien les capacités de résilience de l’être humain.

Anxiogène et envoûtant.

SYNOPSIS

1942, dans la France occupée, Gilles est arrêté pour être déporté dans un camp en Allemagne. Juste avant de se faire fusiller, il échappe à la mort en jurant aux soldats qu’il n’est pas juif mais persan. Ce mensonge le sauve momentanément puisque l’un des chefs du camp souhaite apprendre le farsi pour ses projets d’après-guerre. Au risque de se faire prendre, Gilles invente une langue chaque nuit, pour l’enseigner au capitaine SS le lendemain. La relation particulière qui se crée entre les deux hommes ne tarde pas à éveiller la jalousie et les soupçons des autres...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Photographie : Vladislav Opelyants
- Montage : Vessela Martschewski, Thibault Hague
- Musique : Evgueni Galperine
- Costumes : Alexey Kamyshov
- Décors : Vlad Ogay, Dmitriy Tatarnikov
- Producteurs : Ilya Stewart, Murad Osmann, Pavel Burya, Ilja Zofin, Vadim Perelman, Timur Bekmambetov, Rauf Atamalibekov, Sol Bondy, Jamila Wenske pour One Two Films, Hype Film, LM Media
- Distributeur : KMBO

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

GALERIE PHOTOS

Les leçons persanes


©HYPE FILM


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


White Snake : La critique
Irradiés : La critique
Les promesses : La critique
My Hero Academia - World Heroes’ Mission : La critique
Adieu Paris : La critique
Civil War : Le prochain bijoux signé Alex Garland
Après : Blumhouse adapte le roman de Stephen King avec Lucy (...)
CSI - Vegas : Jamais sans mon Gil Grissom !
Assassin’s Creed Fragments : Le roman des Sorcières des (...)
VOD DVD - Bandes Annonces : 29 janvier 2022
Star Trek Picard : Une course à travers le temps complètement (...)
Uncharted : Nathan Drake en pleine action dans la bande annonce (...)
Mortal Kombat 2 : Ça avance du côté de la suite
White Snake : La critique
Narvalo - nouvelles galères : Critique de la saison 2