Reacher : Critique des trois premiers épisodes

Date : 04 / 02 / 2022 à 14h30
Sources :

Unification


REACHER

- Date de diffusion : 04/02/2022
- Plateforme de diffusion : Amazon Prime Video
- Épisodes : 1.01, 1.02, 1.03
- Réalisateurs : Thomas Vincent, Sam Hill, Stephen Surjik
- Scénaristes : Nick Santora, Cait Duffy, Aadrita Mukerji, Scott Sullivan
- Interprètes : Alan Ritchson, Malcolm Goodwin, Willa Fitzgerald, Chris Webster, Bruce McGill, Maria Sten, Hugh Thompson, Kristin Kreuk, Marc Bendavid, Willie C. Carpenter, Currie Graham, Harvey Guillén et Maxwell Jenkins

LA CRITIQUE

Avant de parler de la série Reacher de Amazon Prime Video, laissez moi d’abord vous dire l’intérêt que je porte au personnage de Jack Reacher. C’est en 2012 que je l’ai découvert sous les traits de Tom Cruise dans le film éponyme réalisé alors par Christopher McQuarrie. J’ai immédiatement été séduit par ce côté solidaire et justicier du quotidien du personnage, et son incapacité à laisser passer la moindre injustice. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à lire les romans de Lee Child (je ne les ai pas tous lu) et que je me suis réellement intéressé au personnage, apprenant par exemple que Cruise - même s’il l’a superbement incarné - était très loin de correspondre à la description physique de l’ancien officier de la Police Militaire de l’Armée U.S.

Et c’est là que commence mon analyse de la série créée par Nick Santora. D’abord, la question qui brûle nos lèvres : Quel acteur a été choisi pour incarner Jack Reacher ? C’est Alan Ritchson, le Hank Hall alias Hawk de Titans. D’un point de vue physique, ce dernier permet enfin à Jack Reacher d’avoir un alter-égo en live-action qui lui correspond parfaitement. Dans les romans, Reacher est un beau bébé de 1,96 m, véritable montagne de muscles et avait 36 ans au début de ses aventures, dans le premier roman de Child dédié au personnage, Du fond de l’abîme. Le colosse Ritchson, quant à lui, est âgé de 37 ans et a le mérite de mesurer près de 1,90 m. C’est donc déjà un premier bon point, d’autant que cette première saison de la série Amazon adapte également ce tout premier écrit de Child sur le bonhomme.

L’histoire de Jack Reacher dans les romans (et la série), c’est l’histoire d’un mec qui arrive au mauvais endroit, au mauvais moment. Viennent souvent s’y ajouter des gens pas vraiment sympathiques, souvent des personnes venues des hautes sphères et qui s’accaparent certains droits, aidés de quelques hommes de main, ou à des gangs sans foi ni loi. Ancien militaire, Jack vagabonde à travers les États-Unis sans carte de crédit, sans compte en banque, sans permis de conduire et, adaptation moderne oblige, sans aucune trace sur les réseaux sociaux.

Dans la série, Jack débarque donc dans la petite ville de Margrave où l’enfer lui a, semble-t-il, ouvert ses portes. Accusé à tord de meurtre et mis en prison, le voilà qui se voit donner un petit coup de main de la part de 2 flics qui ne désirent qu’une chose, sortir leur petite ville de la gangrène nommée corruption et pègre.

Le début de la série reprend en tout point l’intrigue du roman Du fond de l’abîme et voilà donc notre petit Reacher engagé dans la recherche d’un meurtrier et en quête de réponses, bien plus personnelles qu’il n’aurait cru. La série sait également ménager l’intrigue et maintenir les mystères. Par exemple, dans le premier épisode, on nous parle d’une première victime sans jamais en apprendre plus jusqu’à la fin de celui-ci lorsqu’on découvre que cette dernière est... (je ne vais pas vous le dire). Cette révélation quelque peu inattendue impulse le coeur et la volonté à notre héros qui, d’habitude, n’en a pas vraiment besoin, incapable qu’il est de laisser une injustice suivre son cours, il est comme ça le Jack.

On voit Ritchson de temps en temps arborer un petit sourire en coin, comme pour faire montre d’une certaine arrogance, mais ça n’en est absolument pas. Il n’a pas seulement une musculature sur-développée. Sa matière grise l’est tout autant. Doté d’un esprit vif, il déchiffre son environnement, analyse les situations et comprend très vite ce qu’il a autour de lui, et anticipe extraordinairement ce qui va lui arriver. Sobre, posé et calme, Jack écoute, regarde et agit sans se tromper, comme dans les romans, et personne ne peut l’arrêter. Tout comme son alter-égo littéraire, il possède lui aussi une certaine habileté à casser la figure - et les genoux et le chevilles - de ceux qui se mettent en travers de sa route. La série ne boude d’ailleurs pas son plaisir quand il s’agit de nous montrer un peu de baston savamment chorégraphiée et brillamment mise en scène. L’acteur de Titans arrive-t-il néanmoins à la cheville de Tom Cruise ? Sans être mauvais, Ritchson n’est pas Cruise et donne une interprétation très satisfaisante du personnage.

J’apprécie un peu moins le personnage interprété par Malcolm Goodwin. Petit flic dans une petite ville perdue, Oscar Finley parait un tantinet prétentieux et sûr de lui avec certaines petites manies et tics (qui font penser à un certain ancien président). Reacher ne tardera d’ailleurs pas à lui montrer qu’il est loin d’être le super flic qu’il estime être. De son côté, Willa Fitzgerald fait le boulot en Roscoe Conklin, agent de police du coin, et probable intérêt amoureux du héros. Le personnage n’échappe pas au stéréotype : mignonne et accessible, elle tombe malheureusement - et un peu trop facilement - sous le charme de Jack - y a qu’à la voir presque rougir de plaisir quand ce dernier change de chemise, à découvrir la musculature évidemment trop parfaite du héros.

Si je résume mon propos, je dirais que la série Amazon est, pour le moment en tout cas, une adaptation qui a bien cerné la psychologie de son personnage principal. Reste également quelques réponses à donner concernant certaines coïncidences - à moins que ces dernières n’en soient pas.

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés



 Charte des commentaires 


The Terminal List : La critique du début de saison
The Boys : Critique 3.07 La Chandelle Qui Eclaire La Chambre A (...)
The Boys : Critique 3.06 Hérogasme
The Boys : Critique 3.05 Dernier Regard Sur Un Monde De (...)
The Boys : Critique 3.04 Le Glorieux Plan Quinquennal
For All Mankind : Critique 3.04 Happy Valley
Stranger Things : Critique de la deuxième partie de la saison (...)
Les Minions 2 - Il était une fois Gru : La critique
Doctor Strange in the Multiverse of Madness : Quand Deadpool (...)
The Electric State : Le projet des Frères Russo avec Millie Bobby (...)
Kaos : Hugh Grant pour la mythologie grecque selon Netflix
Madame est servie : Le revival en route pour une succursale de (...)
The Pope’s Exorcist : Russell Crowe devant la caméra de (...)
Bg Expansions : Les nouvelles améliorations de vos jeux de (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 4 juillet 2022