546 connectés

Jupiter’s Legacy : Review de la saison 1

Date : 07 / 05 / 2021 à 14h30
Sources :

Unification


Jupiter’s Legacy est une très bonne série de super-héros, en huit épisodes d’une quarantaine de minutes, qui est l’adaptation de l’œuvre éponyme de Mark Millar et de Frank Quitely.

Le scénario de Julia Cooperman, Steven S. DeKnight et Henry G.M. Jones présente un monde dans lequel des super-héros et des super-méchants vivent. Il se focalise sur une nouvelle génération qui doit reprendre le flambeau de leurs parents ou de ceux qui ont créé un ordre de super-héros et des règles à respecter qui y sont associées. En effet, le monde a changé depuis le 19ème siècle, et les jeunes gens trouvent de plus en plus difficile de suivre à la lettre un code qui leur paraît de plus en plus étranger. On se retrouve ainsi devant une véritable réflexion psychologique, à la fois sur des capacités supérieures à la moyenne, mais aussi sur les attentes que l’on peut en avoir.

Une grande partie du récit se déroule donc à notre époque, où l’on suit plusieurs des six membres fondateurs et leurs enfants. De très nombreux flashbacks permettent de s’immerger dans leur passé en 1929, et de découvrir comment ces derniers ont obtenu leur pouvoir, ce qui en a fait les premiers individus ayant des capacités à sortir de l’ordinaire.

On suit ainsi pratiquement deux histoires qui se déroulent en parallèle, à deux époques différentes, et avec les mêmes protagonistes qui sont parfaitement grimés lorsqu’ils sont nettement plus âgés. Il faut d’ailleurs avouer que si ce qui se déroule aujourd’hui m’a moins intéressé, les éléments concernant le passé sont particulièrement captivants et donnent vraiment envie d’enchaîner les épisodes afin de découvrir ce qui est arrivé aux protagonistes.

La mise en scène est ainsi parfois inégale, s’appuyant sur des protagonistes qui ne sont pas franchement sympathiques, surtout ceux du temps présent. Ainsi, en dehors du premier épisode, il y a assez peu de séquences d’affrontements, l’œuvre tournant plutôt autour de la psychologie des protagonistes et du conflit entre leurs croyances et leur éthique et la réalité de la société actuelle.

Le casting est bon. Mais ce sont vraiment les comédiens interprétant les personnages du passé qui sont plus captivants que ceux actuels. Josh Duhamel est très bon à la fois un homme rongé par les étranges visions qui le mène à faire une drôle de mission en 1929 et un statut de chef de super-héros un peu psychorigide aujourd’hui. Leslie Bibb est sympathique dans le rôle d’une journaliste d’investigation et de mère inquiète par ses enfants au temps présent. Ben Daniels est intéressant en frère du premier qui a parfois des conflits d’intérêts avec celui-ci. Matt Lanter est charmeur en homme riche charismatique qui a une vision de la vie parfois différente de ses amis.

Andrew Horton est bon en fils ayant du mal à assumer son héritage. Elena Kampouris et souvent peu sympathique en fille préférant le refuser. Il est d’ailleurs dommage que le personnage soit traité de cette manière et le montre plus sous le couvert d’une gamine gâtée que d’une femme ayant du mal à gérer la pression que ses parents lui ont mise. Et Ian Quinlan est de temps en temps amusant en fils d’un super-héros déchu.

Un très beau travail a été porté aux costumes est aux décors. D’autant que la reconstitution des années 30 est vraiment bien faite et qu’on a l’impression de se retrouver projeté en pleine crise, dans une Amérique lourdement frappée par le crack boursier de 1929.

La photographie est aussi très intéressante. Les flashbacks sont parfaitement identifiables avec une utilisation de couleurs plus sépias et un traitement de l’image qui lui apporte un charme particulier.

La première saison de Jupiter’s Legacy est très sympathique et laisse espérer qu’il y en ait une seconde qui permette de savoir ce qu’il va se dérouler par la suite. En effet, seule la moitié du premier tome a été adaptée, avec des divergences au niveau de l’intrique. Et si le passé complet des fondateurs est très bien montré, le présent reste ouvert. De plus, il reste aussi une partie du comics qui conte les aventures des premiers super-héros dans les années 50 et qui pourrait aussi être intégrée en flashbacks dans une potentielle seconde saison.

Avec un récit qui s’étire parfois un peu trop au sein des huit épisodes, ce qui le rend de temps en temps inégal et parfois moins intense, une mise en scène intéressante, notamment concernant les flashbacks, et des comédiens à l’aise, la série possède une certaine originalité et se laisse regarder avec plaisir.

Différent et interrogatif.

ÉPISODE

- Episode : 1.01 à 1.08
- Titre : À la première heure, Papier et pierre, Peignons les nuages d’un coup de soleil, Tous les démons sont là, À quoi bon ?, Couvre son visage, Tous pour un, Comment tout ça va fini
- Date de première diffusion : 7 mai 2021 (Netflix)
- Créateur : Sang Kyu Kim
- Réalisateur : Charlotte Brändström, Christopher J. Byrne, Marc Jobst, Steven S. DeKnight
- Scénariste : Julia Cooperman, Steven S. DeKnight, Henry G.M. Jones d’après l’œuvre de Mark Millar et de Frank Quitely
- Avec : Josh Duhamel, Leslie Bibb, Andrew Horton, Elena Kampouris, Ben Daniels, Matt Lanter, Mike Wade, Ian Quinlan

RÉSUMÉ

Tandis que la première génération de super-héros au monde est vénérée, la suivante a du mal à rester à la hauteur des exploits légendaires de ses parents.

BANDE ANNONCE



Les films et séries TV sont Copyright © Netflix et les ayants droits Tous droits réservés. Les films et séries TV, leurs personnages et photos de production sont la propriété de Netflix et les ayants droits.



 Charte des commentaires 


Trese entre deux mondes : Review de la saison 1
Le Dragon-génie : La review du film Netflix
Skater Girl : La review du film Netflix
Lupin : Review de la deuxième partie de la saison 1
Pauvre toutou ! : La review du film Netflix
The Flash : Les premières images des plateaux de tournage
Kaamelott – Premier volet : La première bande annonce
The Suicide Squad : Ni une suite, ni un reboot, mais un film 100% (...)
John Wick 4 : Hiroyuki Sanada pour le film
Manifest : Netflix sortira-t-il les gilets de sauvetage (...)
Little Zombies : La review
Surface : La distribution de la série Apple TV+ annoncée
The Shrink Next Door : La bande annonce de la série Apple (...)
Station Eleven : La série apocalyptique HBO Max recrute
The Blacklist : Megan Boone prend la porte