596 connectés

Tarzan, seigneur de la jungle : La critique

Date : 06 / 05 / 2021 à 07h45
Sources :

Unification France


Tarzan
Seigneur de la jungle, tome 1

  • Editeur : Soleil
  • Scénario : Christophe Bec
  • Dessin : Stevan Subic
  • Couleur : Facio
  • Série : Tarzan
  • Collection : Aventure
  • Date de sortie : 24 mars 2021
  • Format : 23.3 x 32.3 cm
  • Nombre de pages : 84
  • ISBN : 9782302091795
  • Prix : 17€95
    (12€99 en numérique)

L’adaptation fidèle, sombre et violente, du premier roman du génial Edgar Rice Burroughs !

XIXe siècle. Partis en bateau depuis l’Angleterre, Lord John et Lady Alice Greystoke s’échouent sur les côtes de l’Afrique équatoriale. Alice donne peu après naissance à un fils. A la mort de ses parents, il sera élevé par les grands singes et deviendra Tarzan. Le jeune homme sera partagé entre la vie brutale de la jungle et les codes stricts de l’aristocratie anglaise...

Découvrez un extrait.

Décryptage

Johnny n’est encore qu’un bébé lorsqu’il est enlevé à ses parents en Afrique par des grands singes. Attirés par les pleurs de l’enfant, les singes s’aventurent dans la cabane construite par les naufragés, John Clayton et sa femme Alice, tuant le père et laissant la dépouille de la mère morte depuis quelques jours déjà. Johnny, élevés par les singes, qui deviendra Tarzan, sera de par sa différence, rejeté par tous, il ne trouvera de l’amour qu’auprès de Kala, sa mère adoptive.

Tout le monde connaît l’histoire de Tarzan, ce riche héritier anglais. Enlevé à ses parents en Afrique, par des grands singes dès son plus jeune âge, il sera élevé par eux comme un intrus, à cause de son apparente différence. Raillé et maltraité par le plus grand nombre, Tarzan est élevé dans un univers ultra violent, et il lui faudra encaisser les coups et faire ses preuves, prouver sa vraie valeur, trouver sa place parmi eux, qui sont sa seule famille. Jusqu’à ce qu’il rencontre Jane, qu’il découvre l’amour et prenne son envol vers la civilisation.

Adapter une nouvelle fois Tarzan, le personnage créé en 1912, est une véritable gageure parce que le personnage est iconique, issu de près de 30 romans d’Edgar Rice Burroughs, il a connu de nombreuses adaptations télé, ciné, BD, tous les médias y sont passés, avec un énorme coup de coeur pour Greystoke, le film de Hugh Hudson de 1984, avec un merveilleux Christophe Lambert. Personnifié sur grand écran dans les années 40 et 50 par la star olympique Johnny Weissmuller, Tarzan incarne l’enfant sauvage dont les parents ont été tué par des singes et qui sera élevé lui-même au milieu des singes. Mais il a surtout vécu une vie violente de paria, d’intrus au sein de la tribu des singes, lui faisant payer sa différence.

Tarzan est au delà de la belle histoire d’amour, « moi Tarzan toi Jane », un récit sombre et violent sur la différence et l’acceptation, et pas uniquement entre les singes et Tarzan. C’est aussi une belle histoire d’amitié entre Tarzan, le héros bodybuildé sans peur et le Capitaine Phillippe D’arnot, qui va tout faire pour le ramener en Angleterre. La BD, adaptation plutôt fidèle au récit d’Edgar Rice Burroughs, est aussi très réaliste dans sa description de la vie dans la jungle et la violence qui ponctue le monde et la vie de Tarzan. Ce premier tome se concentre quasi exclusivement sur les premières années de Tarzan dans la jungle, sa rencontre avec Jane et seules les 7 dernières pages retrouvent la civilisation. Les 18 premières pages sont elles (quasi) sans paroles mais la puissance évocatrice de la mise en scène et du dessin se suffisent à eux-mêmes et c’est là un choix que je trouve très intelligent.

Même si l’histoire est (plus que) familière, le récit très rythmé est captivant, aventure, jungle, action, violence, émotion, rebondissements, tout y est pour nous tenir en haleine tout le long de la lecture et de la découverte de ce beau volume dont on attend la suite avec impatience.


Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Noir et Rouge : La critique des 2 romans de Koz
Decorum : La critique du tome 1
N.É.O. : La critique du tome 1
Le dernier des Dieux : La critique du tome 1
L’ile Interdite : La critique
Cinéma - Bandes Annonces : 23 juin 2021
The Flash : Les premières images des plateaux de tournage
Kaamelott – Premier volet : La première bande annonce
The Suicide Squad : Ni une suite, ni un reboot, mais un film 100% (...)
John Wick 4 : Hiroyuki Sanada pour le film
Manifest : Netflix sortira-t-il les gilets de sauvetage (...)
Little Zombies : La review
Surface : La distribution de la série Apple TV+ annoncée
The Shrink Next Door : La bande annonce de la série Apple (...)
Station Eleven : La série apocalyptique HBO Max recrute