337 connectés

Lost : Damon Lindelof explique la fin

Date : 05 / 07 / 2020 à 12h15
Sources :

Collider


L’une des critiques injustes formulées à l’encontre de Lost pendant et après sa diffusion, était que ses créateurs "inventaient au fur et à mesure". D’une part, "inventer" est la façon dont la télévision est faite et nous avons vu à maintes reprises que le fait d’avoir une feuille de route préétablie n’est pas forcément garantie de succès (on pense à FlashForward ou The Event par exemple). Mais d’autre part, comme le co-créateur et showrunner de la série, Damon Lindelof, l’a révélé lors d’une longue interview de Collider Connected en soutien à sa formidable série Watchmen sur HBO, les scénaristes savaient où ils voulaient emmener la série, ils ne pouvaient tout simplement pas y aller avant qu’ABC ne leur donne une date de fin. Sous la contrainte narrative imposée par la chaine, il a fallu 3 ans à Lindelof et au co-showrunner Carlton Cuse pour convaincre ABC de leur permettre de fixer une date de fin pour la série, ce qui signifiait qu’ils pouvaient enfin commencer à poser les jalons du grand final.

Mais l’idée du final de Lost a germé assez tôt dans la série, car Lindelof a dit qu’ils aimaient l’idée de conclure la série avec la mort de Jack (Matthew Fox) :

"Nous savions un tas de choses [au début]. L’une des choses que nous savions depuis très longtemps, c’est que la série allait se terminer avec la mort de Jack. Ce serait la fin de son arc... la symétrie de commencer par l’ouverture de ses yeux et de finir par leur fermeture nous a semblé être bien. Mais ensuite, parce que Lost était une série qui se délectait vraiment de la narration non linéaire et aimait sauter dans le temps, nous avons commencé à être très enthousiastes à l’idée que, même si l’image finale de la dernière saison serait la fermeture des yeux de Jack, nous pourrions montrer toute son expérience après la mort d’une manière ou d’une autre, comme un cheval de Troie à l’intérieur de la série, et comment pourrions-nous le cacher ? Comment pouvions-nous donner au public ce que nous pensions que le public avait demandé au pilote, c’est-à-dire ce purgatoire ? Sont-ils tous morts ? Parce que quand quelqu’un vous pose une question, je crois, parce que c’est comme ça avec moi, ils vous disent vraiment ce qu’il veut."

La réponse à la question : "Sont-ils tous morts ?" était au premier plan dans l’esprit de Lindelof et des scénaristes, et comme nous le savons, ils n’étaient pas tous morts tout le temps. Ce qui s’est passé sur l’île est arrivé. Mais ils se sont tournés vers la dernière saison et le final de la série pour discuter de la croissance de l’esprit humain après la mort :

"J’ai senti qu’il y avait une grande tradition de Rod Serling, Owl Creek et Le sixième sens selon laquelle la véritable croissance de l’esprit humain se produit en fait après la mort. C’est le scénario où, libéré de la spirale mortelle, vous pouvez en fait vous regarder longuement et comprendre certaines choses avant de monter, descendre, transcender, avant d’être envoyé quelque part."

Lindelof dit qu’ils se sont spécifiquement inspirés d’une idée tirée du Livre des morts tibétain pour la sixième saison de Lost :

"Nous avons donc tous aimé l’idée du Livre tibétain des morts du Bardo, qui était, et je simplifie trop une construction très complexe, mais l’idée du Bardo est un endroit où vous allez quand vous mourez mais vous ne savez pas que vous êtes mort. C’est comme Bruce Willis dans Le sixième sens. Il ne sait pas qu’il est mort, et le seul but d’être dans cet espace est d’arriver à la révélation que vous êtes mort, mais personne n’est autorisé à vous le dire. C’est comme le Truman Show dans ce sens. Vous pouvez vous faire pousser sur le chemin ou recevoir des indices, mais personne ne peut vous le dire."

La question est devenue : comment ont-ils pu mettre Jack et les autres dans cet endroit sans que le public le sache ? C’est ainsi que les scénaristes ont eu l’idée d’utiliser les "flash-sideways" se déroulant dans ce que le public pensait être un univers parallèle ou un paradoxe temporel pour la dernière saison :

Nous nous sommes dit : "Oh mon Dieu, ce serait vraiment cool de faire ça pour la dernière saison, mais les gens sauront ce que nous faisons si nous ne leur faisons pas croire que c’est autre chose. Pouvons-nous déguiser cela en un paradoxe de voyage dans le temps ? Cela nous a conduit à revenir à la saison 5 pour que "The Incident" termine la saison 5, donc quand on vous présentait Oceanic 815 survolant une île engloutie, votre cerveau vous disait : "Oh, c’est une ligne de temps parallèle où l’avion ne s’écrase jamais". Et on n’avait pas l’impression que c’était une révélation finale. On avait l’impression qu’une fois que Desmond avait commencé à se réveiller ou à prendre conscience, ou que le Charlie de la ligne de temps parallèle se souvenait d’avoir levé les mains avec le "Not Penny’s Boat", le public commençait à se rendre compte de choses comme : "Comment ces personnages se souviennent-ils d’événements qui ne leur sont pas arrivés ? La seule réponse logique est qu’ils sont dans l’au-delà". Mais je n’ai pas vu qu’il s’agissait d’une question théorique très répandue."

Donc, s’ils savaient qu’ils voulaient que le public pense que la saison 5 se déroule dans une dimension parallèle ou un paradoxe de voyage dans le temps, ils devaient mettre en place un voyage dans le temps plus tôt dans la série. D’où la saison 4 :

"C’est pourquoi la saison 4 devait mettre en place un voyage dans le temps à l’époque du Dharma, etc. Comment nous allions faire toutes ces histoires et le fait que Jack avait un fils ou que John Locke était un enseignant remplaçant, tout cela est venu dans le processus organique de la saison 6. Mais les grandes idées ont été générées dans ces mini-camps que nous avions avec les scénaristes entre les saisons, principalement entre la saison 3 et 4, puis dans la période post-grève entre 4 et 5."

En effet, l’idée de base de la dernière saison, et donc du final de Lost, est née entre les saisons 3 et 4, après qu’ABC ait accepté de mettre fin à la série après 6 saisons. Il est fascinant de voir comment Lindelof et les scénaristes ont travaillé à l’envers pour mettre en place tout ce qui allait se passer dans la saison finale, et même toute la construction de la saison 6. Ce qui va à l’encontre de ceux qui estiment que la série manquait de réponses.

Mais aussi, il est clair que Lindelof et l’équipe de Lost étaient plus intéressés par l’idée de croissance spirituelle que par l’approfondissement d’autres mystères sur et autour de l’île, ce qui explique pourquoi le final de Lost fonctionne si bien sur le plan émotionnel.


Lost est Copyright © ABC Studios et Bad Robot Tous droits réservés. Lost, ses personnages et photos de production sont la propriété de ABC Studios et Bad Robot.



 Charte des commentaires 


Lost : Damon Lindelof explique la fin
Lost : Et pourquoi pas 10 saisons d’abord ?
Lost : Damon Lindelof revient sur l’impact du succès de la (...)
Lost : Selon les producteurs, une suite est inévitable
Lost : Si Jack avait été tué dans le pilote, qui aurait été le (...)
Alone : La critique du jeu où vous serez seul contre (...)
Cinéma - Bandes Annonces : 30 septembre 2020
Nick Fury : Samuel L. Jackson de retour pour un Projet Marvel / (...)
Helstrom : Nouvelle bande annonce de la série Marvel TV de (...)
Moah : Review de la saison 1
Netflix : Vers une hausse du prix des abonnements ?
Game of Thrones : Les raisons de l’absence de Lady (...)
Resident Evil - Infinite Darkness : La bande annonce de la série (...)
Truth Seekers : Bande annonce et date pour la comédie Amazon (...)
Rétrospective Ida Lupino : La critique