556 connectés

Project Pelican : La critique du JdR des esprits amérindiens

Date : 23 / 03 / 2019 à 09h00
Sources :

Unification France


Project Pelican
Le Livre de Base

Description :

"Incarnez un Amérindien dans les 70s, découvrez la magie et la malédiction de son peuple et combattez le FBI !

Nous continuons de tenir l’île d’Alcatraz au nom de la liberté, de la justice et de l’égalité parce que vous, frères et soeurs de cette terre, nous avez soutenus dans notre juste cause. Nous tendons nos mains et notre coeur et adressons à chacun d’entre vous des messages par l’esprit. Nous tenons le Rocher. Nous savons que la violence engendre plus de violence encore. C’est pour cela que notre occupation d’Alcatraz est pacifiste et que nous espérons que le gouvernement américain se conduira pacifiquement avec nous...

Six mois après cette déclaration les forces fédérales prirent l’île d’assaut."

Présentation du livre de base :

Après un préambule, le livre de base se découpe en 3 grandes parties :

- Les règles du jeu (25 pages), décrivent les personnages, leur création et leur évolution, la mécanique proprement dite, le combat, les atouts.

- Le background (88 pages), décrivant l’Amérique des années 70, l’histoire d’Alcatraz, les drogues, la guerre du Vietnam, la musique, les modes de vie de chacun, le marché noir, les mouvements activistes, la cavale, la ville de San Francisco, la vie des amérindiens, leurs traditions, tribus, danses, rites et chants.

- La section du MJ (20 pages), explique tout ce qui se cache de prime abord aux yeux des personnages, les Wendigos, le véritable chamanisme, le Chindi, le gouvernement fédéral.

Fiche technique

Type : Livre de base de JdR
Format : Livre de 144p. N&B, couverture souple, format 16x24cm
Auteur(s) : F. Fernandez, F. Plasse
Illustrations : F. Fernandez
Éditeur : Les 12 singes
Édition Française : Oui
P.P.C. : 30 euros


Dark Side
La campagne

Description :

"Dark Side réunit le développement des nombreuses étapes d’une cavale éreintante. Cette campagne inoubliable commence après la fuite d’Alcatraz.

Elle est le complément indispensable à Project Pelican. Chacun de ses scénarios s’ouvre par une mise en bouche qui expose les grandes lignes de l’histoire. Chaque scénario est composé d’étapes, qui constituent les éléments de la narration pour gérer les actions des PJ.

Ces aventures sont de durées variables. Un laps de temps est toujours prévu entre chaque épisode pour permettre d’autres séances de jeu (de roleplay notamment) qui permettront le développement des PJ.

Il est évidemment possible d’utiliser ces scénarios en marge de la campagne,comme des histoires singulières dans les 70s de Project Pelican."

Présentation de la campagne :

La campagne se compose de 12 scénarios (pour autant de séances de jeu) de 6 à 10 pages chacun. Certains d’entre eux peuvent être extrait de la trame principale pour être joués en one-shot.

Tous s’articulent sur la même présentation : une mise en bouche (les grandes lignes de l’histoire), le complot (qui explique les liens éventuels avec le Projet Pélican), les étapes (les éléments de narration), le crash (le climax final et les conséquences possibles).

La campagne débute juste après le départ d’Alcatraz et le commencement de la traque du FBI, jusqu’à un final grandiose en Alaska.

Fiche technique

Type : Campagne de JdR
Format : Livre de 80p. N&B, couverture souple, format 16x24cm
Auteur(s) : F. Fernandez
Illustrations : F. Fernandez
Éditeur : Les 12 singes
Édition Française : Oui
P.P.C. : 20 euros


Project Pelican
L’écran

Description :

"Ce supplément vous propose de nombreux conseils pour mettre en scène la traque des anciens occupants d’Alcatraz grâce à une chronologie des événements, ainsi que les secrets de San Francisco.

Ce supplément est accompagné de l’écran du meneur de jeu pour Project Pelican et d’une carte grand format de San Francisco."

Fiche technique

Type : Ecran de JdR
Format : Ecran souple à 4 volets, format 16x24cm, carte couleur 32x48cm, et livre de 32p., couverture souple
Auteur(s) : F. Fernandez
Illustrations : F. Fernandez
Éditeur : Les 12 singes
Édition Française : Oui
P.P.C. : 20 euros


Verdict sur la gamme :

Passons sur les règles du livre de base. Basé sur du d20, elles sont hyper classiques et simples.

Le background est plus étoffé avec la description d’un monde plutôt exotique : les USA dans les seventies et les tribus amérindiennes. Tout ce petit monde est décrit avec justesse et sans fioritures inutiles.

Les secrets du MJ et notamment le Projet Pélican lui-même amène une trame de fond très intéressante à dévoilée (mais jamais entièrement) aux joueurs. On pense un peu à X-files en découvrant tout ceci (sans trop en dire).

L’écran et ses accessoires sont toujours utiles en jeu, voir indispensables.

Mais le cœur du jeu demeure la campagne Dark Side.
En effet, elle permet de donner corps à un monde très marqué et très original, plongeant les joueurs dans des situations cocasses.
Le monde des esprits qui déchire le voile du monde réel est un moyen vraiment sympa d’apporter le surnaturel. Enfin, les choses cachées, ou qui se révèlent être l’inverse de ce que l’on croit est un levier souvent utilisé ici, qui plaît invariablement aux joueurs qui aiment les twists et les intrigues.



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Savage Worlds : La critique du jeu de rôle générique
Monstrueusement Mignons : Enfin disponible
Le Seigneur des Anneaux - Voyages en Terre du Milieu : La (...)
Freaks’ Squeele : La critique du jeu de rôle
City Hall : La critique du jeu de rôle
Swamp Thing : Un premier teaser alors que la production est (...)
Star Trek Picard : Trois nouveaux membres recrutés
Star Wars - l’Ascension de Skywalker : La fin changée en (...)
American Gods : Review 2.06 Donar the Great
Manifest : La série renouvelée pour une saison 2
Child’s Play : Une première image de Chucky
MacGyver : Peter Weller sera le ‘jumeau’ maléfique de (...)
Methusaleh : Jon Watts en négociation pour réaliser le film avec (...)
Lake Success : Jake Gyllenhaal pour la future série d’HBO
Goblin Slayer roman : La critique du tome 1