Pseudonym : La critique

Date : 07 / 03 / 2016 à 11h30
Sources :

Unification


Pseudonym est un film qui parle des dangers d’Internet et des prédateurs qui se cachent derrière des pseudonymes sur des sites de rencontre ou des réseaux sociaux.

Le parti-pris du film est de ne pas montrer un prédateur sexuel, mais un autre type de nuisible, celui qui chasse pour le plaisir. Il est aussi intéressant d’avoir choisi un homme mur comme victime au lieu d’une femme ou d’un enfant. Ce choix permet de mettre en valeur le fait que personne ne peut être épargné et que si Internet est un grand espace de liberté, la cybercriminalité peut avoir des conséquences aussi néfastes que la criminalité normale.

L’histoire se focalise donc sur un homme divorcé qui fait des rencontres en ligne. C’est son dernier rendez-vous virtuel qui va être le point de départ de l’intrigue et celui du calvaire de son protagoniste principal.

Si le spectateur découvre au fur et à mesure un malsain jeu du chat et de la souris qui est central dans le film, ce dernier alterne entre les points de vue des différents personnages, chasseur et victime. C’est d’ailleurs en jouant sur autant de tableaux différents que l’œuvre s’égare un peu. En effet, dans la dernière partie, l’insistance portée sur le malaise de la rabatteuse est un peu trop prégnant et facile alors que ces passages ont tendance à ralentir l’histoire et à diminuer l’intensité d’un final qui aurait été bien plus haletant sans présenter les atermoiements un peu fatigants de cette jeune femme.

Toujours est-il que le film est globalement intéressant et que certains passages, parfois spectaculaires, tiennent bien en haleine. Attention toutefois à quelques scènes très violentes qui pourraient fortement déranger les personnes sensibles. Mais si ces scénettes sont difficiles à voir, le réalisateur prend le soin de ne pas aller trop loin et de ne pas pousser l’inconfort visuel, et auditif, à l’extrême.

Pseudonym est d’ailleurs par certains côté presque un huis-clos urbain qui se déroule entre quelques protagonistes et dont l’issue est loin d’être certaine. Le passage final est d’ailleurs particulièrement réussi et aidé d’une dernière scène choc, conclut brillamment une dénonciation des dangers d’Internet et de la noirceur humaine.

D’ailleurs devant la gravité du sujet, le réalisateur et scénariste, Thierry Sebban, a décidé d’interpréter lui-même le rôle principal afin de ne pas demander à un autre comédien d’interpréter un personnage aussi maltraité. Ayant lui-même écrit ce rôle, il réussit à parfaitement incarner cet individu pris dans un engrenage terrifiant.

Il a aussi su s’entourer d’acteurs convaincants dans des personnages peu attractifs, Perrine Tourneux en fille paumée, Igor Skreblin et Sacha Mijovic en hommes à tout faire et un glaçant Simon Abkarian qui réserve de désagréables surprises.

Pseudonym est un bon thriller qui flirte parfois avec le Torture Porn américain sans atteindre ses limites insoutenables. Avec une idée bien menée ayant l’originalité de mettre en scène un personnage qu’on ne présente pas habituellement en victime, c’est un film intéressant à découvrir. Un casting convaincant permet d’accrocher à l’histoire d’autant que cette dernière est parfois anxiogène. Si l’œuvre n’évite pas quelques clichés qui auraient pu être plus édulcorés, le propos en reste frappant.

Le film a obtenu une Honorable Mention Fisrt Feature Film au Écu Film Festival 2015, un Special Jury Award au Worldfest Houston 2015 et un Critics’ Award au Fanstasporto 2015. Cela fait d’autant plus plaisir que les films français de genre ont beaucoup de mal à exister dans notre pays et qu’ils y sont souvent bien maltraités.

On ne le répétera jamais trop, ne faite jamais confiance à des inconnus sur Internet, cela pourrait vous coûter très cher !

SYNOPSIS

Alex est un père divorcé, un cadre stressé. Ce soir, il a un rendez-vous avec une jeune inconnue… sur Internet. Mais cette rencontre va le plonger dans une spirale infernale et bouleverser à jamais le cours de sa vie. Une chasse à l’homme se met en place jusqu’à ce qu’il soit pris au piège. Cette nuit, c’est lui la proie...

BANDE ANNONCE


FICHE TECHNIQUE

- Durée du film : 1 h 14
- Titre original : Pseudomym
- Date de sortie : 09/03/2016
- Réalisateur : Thierry Sebban
- Scénariste : Thierry Sebban
- Interprètes : Perrine Tourneux, Igor Skreblin, Thierry Sebban, Simon Abkarian, Sacha Mijovic, Julien Favart, Camille Figuereo, Elia Sebban
- Photographie : Christophe Grelié
- Montage : Eric Armbruster, Thierry Sebban
- Musique : Nicolas Baby
- Décors : Anne-Sophie Criaud
- Producteur : Gilles Podesta pour Diabolo Films
- Distributeur : Destiny Distribution

LIENS

- SITE OFFICIEL
- ALLOCINÉ
- IMDB

PORTFOLIO

Pseudonym



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Hopeless : La critique
Riddle of Fire : La critique
Civil War : La critique
Amal - Un esprit libre : La critique
L’île : La critique
Cold Case : CBS veut faire rouvrir les Affaires classées sans (...)
Highlander : Vous n’avez encore rien vu selon Henry (...)
Knok : La critique de la série sur 13ème Rue
The Ballad Of A Small Player : Colin Farrell dans un film de (...)
Hopeless : La critique
Riddle of Fire : La critique
MCU : Toujours aucun plan à l’horizon pour Dane (...)
Heels : Une saison 3 chez Netflix ?
Spark Riders 3000 : La critique du jeu solo et coopératif
Canal+ - Bandes annonces : 15 avril 2024