468 connectés

Doctor Who : Review 11.01 The Woman Who Fell to Earth

Date : 12 / 10 / 2018 à 14h30
Sources :

Unification


The Woman Who Fell To Earth est une réussite !

Doctor Who démarre sa onzième saison en beauté avec un premier épisode réussi. Après une dixième saison ratée, ça fait plaisir de voir un épisode d’aussi bonne qualité !

The Woman Who Fell To Earth (littéralement : " La femme qui tomba sur Terre ") s’ouvre sur Ryan Sinclair (Tosin Cole), un jeune homme dyspraxique (maladresse accrue) âgé de 19 ans qui, accompagné de sa grand-mère Grace (la dynamique Sharon D. Clarke) et de son grand-père par alliance, Graham (Bradley Walsh), essaie de faire du vélo mais n’y arrive pas à cause de sa maladie.

Découragé et énervé, il jette le vélo du haut d’une colline mais regrette immédiatement et va le rechercher. Il tombe alors sur une sorte de coquille bleue glacée et décide d’appeler la police. C’est Yasmin Khan (Mandip Gill), agent de police stagiaire en quête d’action, que la police envoie sans grande conviction pour mener l’enquête.

De leur côté, Grace, Graham et un dénommé Karl (Jonny Dixon) se font attaquer par un amas de fils électriques dans un train ; Grace appelle son petit-fils à l’aide, qui court à son secours accompagné de Yasmin. C’est ainsi que ces cinq personnes vont faire la connaissance du Doctor (la " docteure ") (l’excellente Jodie Whittaker) qui tombe à pic (littéralement, puisqu’elle tombe du ciel).

Je n’en dis pas plus en ce qui concerne le pitch, mais l’épisode est plutôt classique et c’est d’ailleurs appréciable puisqu’on voit tout de suite que les scénaristes ont à tout prix évité (et réussi) d’en faire trop.

Si l’on veut vraiment chercher la petite bête, on peut reprocher à The Woman Who Fell To Earth son histoire un peu simple, qu’on a déjà vue dans d’autres épisodes de Doctor Who. Mais ce n’est absolument pas gênant, au contraire : j’ai l’impression que les scénaristes ont vraiment voulu renouer avec les anciens épisodes de Doctor Who où l’on avait une histoire par épisode. Du coup, il y a quelque chose de familier dans The Woman Who Fell To Earth qui fait qu’on passe vraiment un bon moment en le visionnant.

Des nouveaux compagnons sympathiques

Cette fois-ci, la docteure sera accompagnée de (attention spoiler) trois compagnons : Yasmin, Ryan et Graham. C’est encore une première pour Doctor Who, car les docteurs avaient jusqu’alors une compagne (Clara, Martha, Bill…) et parfois un couple (Amy et Rory, par exemple).

Pour le moment, je ne peux pas vraiment dire ce que je pense vraiment d’eux puisqu’ils nous ont simplement étés présentés. Mais pour ce que j’en ai vu, ils ont l’air agréable et ont chacun une identité propre : Graham est plutôt jovial bien qu’assez réservé et à l’air de douter un peu de lui ; Ryan est sans doute complexé par sa dyspraxie, mais on voit qu’il essaie de se dépasser et de prendre confiance en lui ; enfin Yasmin est assez posée et rationnelle, mais elle n’en est pas moins une femme d’action. Notons qu’il est aussi rare d’avoir un compagnon d’un certain âge (Graham) : les compagnes du docteur dépassaient rarement les 30 ans.

Attendons ce que nous réserve la suite... Il peut être vraiment intéressant de voir comment ces personnalités différentes vont gérer les aventures qu’elles vont vivre ensemble, si le groupe va rester soudé…

Quid du changement de sexe du docteur ?

Je me suis toujours adaptée plutôt rapidement aux changements de docteurs, mais je les appréciais presque tous sans avoir une trop grande préférence entre chacun. Cette époque est maintenant révolue : la treizième docteure est l’une des meilleures !

Jodie Whittaker incarne une docteure très attachante, elle est un peu folle (comme David Tenant), raisonnée (comme Peter Capaldi) et a un je-ne-sais-quoi de plus qui fait d’elle une docteure vraiment originale. J’ai beaucoup aimé le moment où elle découvre qu’elle est une femme parce qu’elle se retourne vers Grace et lui demande juste « Pourquoi vous m’avez appelé " Madame " ? », cette dernière ne comprend pas la question et la docteure comprend qu’elle a changé de sexe et demande simplement si ça lui « va bien ». Elle n’en fait pas trop et passe vite à autre chose, pour montrer qu’il était normal et tout à fait possible que le docteur soit une femme et qu’elle n’en est absolument pas gênée (souvenons-nous de Matt Smith qui se demandait s’il était une femme lors de son arrivée en tant que Docteur).

C’est un détail, mais le thème musical de la treizième Docteure est très beau et se démarque des thèmes un tantinet pompeux qu’avaient les docteurs précédents : il a un rythme prenant et des touches de violon qui lui donne un côté musique traditionnelle anglaise et qui rend le tout vraiment agréable à écouter.

Vous l’aurez donc compris, j’ai beaucoup aimé ce premier épisode très prometteur et j’espère vraiment que la suite de la saison va continuer sur cette lancée !

EPISODE

- Episode : 11.01
- Titres : The Woman Who Fell to Earth
- Date de première diffusion : 7/10/2018 (BBC)
- Réalisateur : Jamie Childs
- Scénariste : Chris Chibnall

BANDE ANNONCE



Les illustrations des articles sont Copyright © de leurs ayants droits. Tous droits réservés.



 Charte des commentaires 


Vingt-cinq : Review de la saison 1
Hedy Lamarr, l’invention d’une star : La (...)
Doctor Who : Review 11.02 The Ghost Monument
Manifest : Review 1.04 Unclaimed Baggage
Le Bon Apôtre : La review du film Netflix
Star Trek Discovery : L’Rell 2.0
Aquaman : James Wan dévoile 2 créatures marines
Invasion : La critique
Netflix : La (nouvelle) fabrique de stars
Manifest : La saison 1 prolongée
Daredevil : Peter Halpin joue le frère de Foggy Nelson
Lovecraft Country : Michael Kenneth Williams pour la série HBO de (...)
Trailers voDvd & co : 23 octobre 2018
La nuit des temps : 50ème anniversaire du chef d’oeuvre
Nemeton : La critique du jeu de tuiles